Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
La Roue des Armes Aiguisées

 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> -> Traductions interactives de SanghaForum
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Lun 3 Mai 2010 - 19:57    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

La Roue des Armes Aiguisées (95-116)



Attributé à Dharmaraksita ( traduit par Thupten Jinpa )

Hommage aux Trois Joyaux !

Voilà la roue des armes frappant les points vitaux du corps de l'ennemi.

Hommage à Yamantaka courroucé !

95.
Ainsi, prenant sur moi-même toutes les actions [négatives] des autres
Commises par leur trois portes à travers les trois temps,
Ainsi, tel un paon aux plumes colorées par le poison,
Puissent les afflictions être transformées en facteurs de l'illumination.

96.
En offrant les racines de mes vertus aux êtres sensibles,
Tel le corbeau qui a consommé le poison et est guéri par son antidote,
Puis je tenir la ligne de vie de la libération pour tous les êtres
Et promptement atteindre la bouddhéité de celui parti vers la félicité.

97.
Jusqu'à ce que tous ceux qui ont été mes parents et moi-même ayons atteint
la parfaite illumination au royaume de Akanishta,
Pendant qu'à cause de notre karma nous errons à travers les six royaumes,
Puissions nous nous tenir tous dans nos cœurs.

98.
Pendant cette période, ne fusse simplement que par égard pour un seul être,
Puis je m'immerger dans les trois royaumes inférieurs,
Et, sans compromettre la conduite d'un grand bodhisattva,
Puis je soulager les souffrances des royaumes inférieurs.

99.
A cet instant précis, puissent les gardiens des enfers
Me considérer comme leur maître spirituel, et
Puissent leurs armes se transformer en une cascade de fleurs;
Et libre de nuisances, puisse la paix et le bonheur prévaloir.

100.
Puissent les êtres des royaumes inférieurs obtenir, aussi, la clairvoyance et le mantra,
Et puissent ils atteindre une naissance humaine ou céleste et générer l'esprit d'éveil;
Puissent ils rembourser ma gentillesse à l'aide de la pratique spirituelle,
Et puissent ils me prendre pour leur maître et s'y conformer.

101.
A cet instant, puissent aussi tous les êtres des royaumes supérieurs
Méditer intensément sur le non-soi, comme moi je le fais,
Et sans s'opposer conceptuellement à l'existence de la pacification,
Puissent ils méditer sur leur parfaite équanimité;
Puissent ils reconnaitre leur identité propre comme parfaite équanimité.

102.
Si je fais cela, l'ennemi sera vaincu !
Si je fais cela, les fausses conceptions seront vaincues !
Je méditerai sur la sagesse non-conceptuelle du non-soi.
Ainsi pourquoi n'atteindrai-je pas les causes et les effets de la forme du corps [du Bouddha] ?

103.
Écoutez ! tout ceci n'est qu'origine en dépendance.
Dépendants et vides, ils sont dépourvus de subsistance propre.
Changeant d'une forme à l'autre, ils sont comme des apparitions;
Comme un anneau de feu [vue dans une torche tournoyante] ils ne sont que de simples illusions.

104.
Tel le bananier, la force de vie n'a pas de noyau intérieur;
Telle une bulle, la vie n'a pas de noyau intérieur;
Telle la brume, elle se dissipe lorsqu'on se penche [pour regarder];
Tel un mirage, c'est charmant à distance;
Telle la réflexion dans un miroir, cela semble tangible et réel;
Tel le brouillard, cela semble être là pour rester.

105.
Ce boucher, cet ennemi, l'Ego, lui aussi, est pareil;
Bien qu'il semble exister ostensiblement, il n'en est rien,
Bien que semblant réel, nul part il n'est réel;
Bien qu'il apparaisse, il est au delà la réification et la réfutation.

106.
Ainsi comment peut il exister une roue du karma ?
C'est ainsi : bien qu'ils n'aient aucune existence intrinsèque,
Telle un reflet de lune apparaissant dans un bol d'eau,
Le karma et ses effets apparaissent comme divers mensonges.
Ainsi dans cette simple apparence je suivrai les normes éthiques.

107.
Lorsque le feu de la fin de l'univers brule dans un rêve,
Je me sens terrifié par sa chaleur, bien qu'il n'ait aucune réalité intrinsèque.
Tel le sage, bien que les royaumes de l'enfer et ce qui leur ressemble n'ont pas de réalité intrinsèque,
Trépidant de fondre, d'être brulé, et ainsi de suite, j'abandonne [le démon].

108.
Lorsque dans un délire fiévreux, bien que rien ne soit sombre,
On se sente plongé et enfermé à l'intérieur d'une grotte profonde et noire.
Ainsi, aussi, bien que l'ignorance et le reste manque de réalité intrinsèque,
Je dissiperai l'ignorance au moyen des trois sagesses.

109.
Lorsqu'un musicien joue une chanson sur son violon,
Si l'on cherche, il n'y a pas de réalité intrinsèque au son.
Pourtant des tons mélodieux apparaissent grâce à l'agrégation de faits insondables
Et calment l'angoisse qui se trouve dans le cœur des gens.

110.
De même lorsque le karma et ses effets sont précisément analysés,
bien qu'ils n'existent pas comme intrinsèquement un ou plusieurs,
apparaissant vivement, ils causent l'apparition et la cessation des phénomènes.
Apparemment vrai, ils expérimentent toutes sortes de naissance et de mort.
Ainsi, dans cette simple apparence je suivra les normes éthiques.

111.
Lorsque les gouttes d'eau remplissent un vase,
Ce n'est pas la première goutte qui le remplit,
Ni la dernière goutte ou une quelconque goutte individuelle;
Grâce à l'accumulation de facteurs dépendants le vase est rempli.

112.
De la même façon, lorsque quelqu'un expérimente la joie et la souffrance - les effets -
Ce n'est pas à cause du premier instant de leur cause;
Ni n'est causé par le dernier moment de leur cause.
La joie et la peine sont ressentis grâce l'arrivée au même instant de facteurs dépendants.
Ainsi, dans cette simple apparence J'observerai les normes éthiques.

113.
Ah ! Si parfaitement délectable lorsque laissé sans analyse,
Ce monde des apparences est dépourvu d'une quelconque essence;
Pourtant il semble vraiment exister.
Profonde en réalité est cette vérité si difficile à voir par le faible.

114.
Maintenant, lorsque je place mon esprit sur cette vérité en parfaite équilibre,
Qu'est ce qui retient cette apparence définitive ?
Qu'est ce qui existe et qu'est ce qui n'existe pas ?
Quelle thèse existe quelque part sur est ou n'est pas ?

115.
Il n'y a pas d'objets, pas de sujets, ni de nature ultime [des choses];
Libre de toutes normes éthiques et d'élaborations conceptuelles.
Si je demeure naturellement dans cette conscience innée
dans le toujours présent, l'état inné, je deviendrai un grand être.

116.
Ainsi en pratiquant l'esprit conventionnel de l'éveil
Et l'esprit ultime de l'éveil.
Puis je accomplir sans obstacle les deux accumulations
Et réaliser le parfait épanouissement des deux buts.


2010-05-02 Enseignements de Rigzin Chenpo Rinpoché

traduit de l'anglais par Sönam Gyaltsen
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Mai 2010 - 19:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Tsering Thondup
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 027

MessagePosté le: Ven 21 Mai 2010 - 22:30    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

Merci Sönam d'avoir traduit ce texte enseigné par Kathog Rinpoché à Taïwan. Cela me fait d'autant plus plaisir que je suis en train d'organiser avec une poignée d'amis sa prochaine venue (fin septembre ?) en France après cinq longues années d'absences...
Il pourrait enseigner à Paris ou Massy (Essonne) la fameuse prière de Karma Chakmé pour renaître à Déwachen...
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Sam 22 Mai 2010 - 00:02    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

ce n'est qu'une partie de la Roue des Armes Aiguisées ... je mets immédiatement la totalité de cet enseignement-poème dans les textes à traduire.

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Tenzin Lhadrön
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 2 Aoû 2013 - 16:51    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

En flannant par ici j'ai découvert ce poste. J'adore ce texte il est vraiment très beau et très précis.

Si jamais j'ai la traduction complète en français, je peut la mettre ici?
Il faudrait juste que je la tappe à l'ordi par ce que je l'ai version papier. Mais ça me permettrais de le relire en entier.
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Tashi Alexandre (02/08/13), Karma lhamo (02/08/13)
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Ven 2 Aoû 2013 - 18:28    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

bien entendu que tu le peux ... c'est même avec une grande joie

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Tenzin Lhadrön
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 6 Aoû 2013 - 01:08    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

Merci ^^ Alors je vais l'écrire en plusieurs fois:

Hommage aux trois Joyaux!
La Roue des armes tranchantes qui frappent au coeur l'ennemi.
Hommage au furieux Yamantaka!

1
Quand les paons vont et viennent dans des fourrés d'arbustes vénéneux,
Ils n'éprouvent aucun intérêt même pour un jardin médicinal;
Ils se sustentent de suc de poisons virulents.

2
De même, quand les héros pénètrent dans la jungle du samsara,
Même s'il se trouve de magnifique parcs d'agréments,
Ils ne se sentent pas attirés;
Les bodhisattvas vivent dans les forêt de douleurs.

3
De fait, ceux qui ne recherchent que joies et plaisirs,
De par leur lâcheté, ne récoltent que tourments.
Les bodhisattvas, qui endossent les souffrances,
Grâce à la force de leur courage, ne connaissent que le bonheur.

4
Ici, l'attachement est le fourré d'arbuste vénéneux;
A l'instar des paons, les héros le digèrent.
Mais les couards, pareils aux corbeaux, risque leur vie.

5
Comment des égoïstes pourraient-ils assimiler ce poison?
S'il tentent l'essai avec d'autres kléshas aussi,
Comme les corbeaux, ils compromettent leur chance de libération.

6
Ainsi les bodhisattvas, tels les paons,
Transforment-ils en nectar les kléshas, comparable aux fourrés d'arbustes vénéneux,
Et ils s'engagent dans la jungle du samsara.
Du fait qu'ils l'assument, ils neutralisent le poison.

7
Dorénavant rejetons la saisie du moi,
Le messager du démon, qui nous fait errer sans liberté;
Rejetons notre égoïsme, notre désir de joies et bonheurs,
Et pour le bien d'autrui, acceptons toutes les peines.

8
Les souffrances de tous nos semblables,
Poussés par les karmas et accoutumés aux kléshas,
Nous qui rêvons de bonheur,
Endossons-en la charge.

9
Si jamais nous sommes encore tenté par notre intérêt personel,
Retournons la situation et offrons aux être nos joies et bonheurs.
Un proche fait-il preuvent d'ingratitude?
N'en faisons grief qu'à nous-même; C'est la réponse à notre négligence.

10
Notre corps est-il torturé par la maladie?
Parce que nous avons infligé des tourments physiques aux êtres,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, assumons toutes les maladie.

11
Notre esprit est-il envahi par la souffrance?
Parce qu'à coup sûr nous avons perturbé l'esprit d'autrui,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, assumons toutes les souffrances.

12
Sommes-nous torturés par la faim et une soif dévorantes?
Parce que nous avons taxé, volé, pillé et nous sommes montrés avares,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, assumons toutes les faims et toutes les soifs.

13
Sans liberté, sommes-nous asservis et maltraités par les autres?
Parce que nous avons été malveillants à l'égard des inférieur et les avons réduits à la servitude,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, mettons notre corps et notre vie au service des autres.

14
Des propos déplaisants heurtent-ils nos oreilles?
En raison de nos égarements verbaux: calomnies et autres,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais,bannissons les écarts de langage.

15
Sommes-nous nés dans un pays totalement dépourvu de pureté?
Parce que, toujours, nous nous sommes faits aux apparences impures,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, habituons-nous exclusivement aux apparences pures.

16
Sommes-nous séparés d'amis bienveillants, affectionnés?
Parce que nous avons attiré à nous les proches d'autrui,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, ne coupons plus quiconque de son entourage.

17
Tous les êtres éminents ne nous aiment-ils guère?
Parce que nous nous sommes détournés des gens de bien et avons entretenu de tristes fréquentations,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, bannissons les amis pernicieux.

18
Sommes-nous vilipendés et diffamés? Donnons-nous lieu aux autres de faire le mal?
Parce que nous avons dénigré les êtres éminents,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, abstenons-nous d'accuser à tort, de déprécier et de dédaigner.

19
Ce dont nous avons besoin vient-il à s'épuiser?
Parce que nous avons dilapidé ce qui était nécessaire à autrui,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournés contre nous.
Désormais, procurons aux autres ce dont ils ont besoin.

20
Notre esprit est-il brumeux et notre coeur mécontent?
Parce que nous avons fait commettre à d'autres de mauvaises actions
et que nous aons nous-mêmes perpétré des actes négatis envers des êtres vivants,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournés contre nous.
Désormais, évitons d'être un facteur maléfique pour autrui.

21
Nos entreprises n'aboutissent-elles pas et notre esprit est-il agité?
Parce que nous avons fait obstruction à des oeuvre bénéfique,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournés contre nous.
Désormais, abstenons-nous de faire interférence.

22
Quoi que nous fassions, nos Maître ne sont-ils jamais contents?
Parce que dans le domaine de l'excellent Dharma, nous avons affecté une fausse dévotion,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournés contre nous.
Désormais, soyons moins hypocrites en ce qui concerne le Dharma.

23
Tout le monde se ligue-t-il contre nous?
Parce que nous avons fait fi de tout scrupule et de toute honte,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournés contre nous.
Désormais, gardons-nous de toute indignité.

24
A peine un entourage se constitue-t-il que des dissensions le font éclater?
Parce que nous nous sommes abandonnés à des humeurs exécrable,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournés contre nous.
Désormais, faisons preuvent d'un bon caractère en restant souples et tolérents.

25
Nos proches s'érigent-ils tous en ennemis?
Parce que nous avons entretenu des pensées malveillantes,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournés contre nous.
Désormais, bannissons fourberie et duplicité
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Tashi Alexandre (06/08/13), Serge Z. (06/08/13)
Adiós
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2013
Messages: 360

MessagePosté le: Mer 7 Aoû 2013 - 08:00    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

Emaho
Tenzin Lhadrön
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 9 Aoû 2013 - 06:00    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

Voici les 25 slokas suivants:

26
Souffrons-nous de troubles lymphatiques chroniques, de calculs ou d’œdème ?
Parce que, bafouant l’éthique, nous avons sans vergogne vécu aux dépens d’autrui,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, cessons de détourner biens ou autres.

27
Sommes-nous subitement atteints par une maladie contagieuse ?
Parce que nous avons perpétré des actes qui ont altéré nos engagements,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, rejetons toute conduite non-vertueuse.

28
Tous les domaines se révèlent-ils pour nous inintelligibles ?
Parce que nous avons jugé bon de négliger le Dharma,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, cultivons les différentes sagesses, comme celle de l’étude.

29
Ka somnolence nous envahit-elle sitôt que nous nous adonnons au Dharma ?
Parce que nous avons accumulé des voiles par rapport au parfait Dharma,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, évertuons-nous pour le Dharma.

30
Subissons-nous l’attraction des kléshas et l’emprise d’une forte distraction=
Parce que nous n’avons pas médité l’impermanence et les maux du samsara,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, cultivons le dégoût envers le samsara.

31
Quoi que nous fassions, tout va-t-il de mal en pis ?
Parce que nous avons dédaigné les karmas et la relation de causalité,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, attachons-nous à rassembler des mérites.

32
Tout rite accompli produit-il un résultat opposé ?
Parce que nous avons placé nos espoirs dans ce qui est maléfique,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, détournons-nous de ce qui est obscur.

33
Nos requêtes aux trois Joyaux ne sont-elles pas exaucées ?
Parce que nous n’avons pas eu confiance en le Bouddha,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, remettons-nous en uniquement aux Joyaux.

34
Les idées que nous nous faisons se matérialisent-elles en souillures ou esprits ?
Parce que nous avons multiplié les fautes par rapport aux Déités et aux mantras,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, surmontons toute conception fausse.

35
Sans liberté, sommes-nous contraints d’errer de par le monde ?
Parce que nous avons chassé de chez eux des Maître, entre autre,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, ne bannissons jamais plus personne.

36
Survient-il des gelées ou des grêles inopportunes ?
Parce que nous n’avons pas observé correctement nos engagements et les règles éthiques,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, respectons-les scrupuleusement.

37
Bien que fort avides, sommes-nous dans le dénuement ?
Par ce que nous n’avons pratiqué ni la générosité, ni les offrandes aux Joyaux,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, exerçons-nous aux dons et aux offrandes.

38
Sommes-nous disgraciés physiquement et méprisé par notre entourage ?
Parce que nous avons statufié sans tenir compte des normes et que nous avons brûlé de colère,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, érigeons des statues et devenons plus patient.

39
A notre corps défendant, provoquons-nous haine et attachement ?
Parce que nous avons entretenu des pensées mauvaises et indignes,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, déracinons notre saisie du soi et notre égocentrisme.

40
Quoi que nous entreprenions, n’aboutissons-nous jamais ?
Parce que nous avons entretenu des vues mauvaises,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, consacrons aux autres toutes nos activités.

41
Bien que nous nous adonnions au bien, notre esprit ne s’améliore-t-il en rien ?
Parce que nous n’avons œuvré que pour la vie présente,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, efforçons-nous d’aspirer à la libération.

42
A peine devenons-nous intimes avec quelqu’un, voilà que nous nous en séparons ?
Parce que nous avons ignoré la fidélité, avons étés volages et snobs,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, préservons soigneusement nos amitiés.

43
Les fourbes manœuvres d’autrui nous abusent-elles ?
Parce que nous avons été imbus de nous-même, orgueuilleux et avides,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, réduisons nos convoitises.

44
Que nous étudiions ou enseignions, sombrons-nous dans la haine et l’attachement ?
Parce que nous n’avons pas pris à cœur les défauts démoniaques (kléshas),
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, surveillons les conditions adverses et rejetons-les.

45
Tout ce que nous faisons e bien est-il mal interprété ?
Parce que nous avons outragé tous nos bienfaiteurs,
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, avec déférence, manifestons de la gratitude.

46
Bref, à chaque fois que nous sommes accablés par cela même que nous craignions,
Nous sommes comme le forgeron occis par l’épée de sa fabrication :
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, prenons garde aux actes négatifs.

47
Quand, dans les états infortunés, nous endurons milles souffrances,
Nous sommes comme l’artisan tué par la flèche par lui-même confectionnée :
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Aussi, prenons garde aux actes négatifs.

48
Quand nous sommes écrasés sous des difficultés domestiques,
Nous sommes comme le fils affectionné qui tue ses père et mère :
Les armes tranchantes - nos mauvais karmas - se sont retournées contre nous.
Désormais, préférons toujours adopter l’état religieux.

49
Puisqu’il en est ainsi, j’ai repéré l’ennemi,
J’ai identifié l’escroc qui trompe insidieusement.
Ce fourbe qui m’abusait en faisant mine d’être moi,
Eh bien, c’est la saisie du soi ; c’est lui, il n’y a aucun doute !

50
A présent, brandissez l’épée de votre activité.
Par trois fois, faites-la furieusement tournoyer.
Campez-vous sur vos jambes : les deux vérités, et écarquillez vos yeux : la méthode et la sagesse.
Montrez vos quatre crocs : les quatre forces, et frappez l’ennemi.
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Serge Z. (12/08/13)
Tenzin Lhadrön
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 9 Aoû 2013 - 07:25    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

Et les 25 slokas d'après:

51
Ô Roi des mantras qui écrasez l’adversaire,
Faites venir ce tortionnaire nommé démon de la saisie du moi,
Qui, par la force des armes tr4anchantes des karmas,
Nous propulse dans la jungle du samsara sans que nous ayons la moindre liberté ;
Assignez ce traître qui nous détruit, les autres et nous-mêmes.

52
Rendez-le ! Rendez-le, ô furieux Yamantaka !
Frappez-le ; frappez-le ! Transpercez le cœur de l’ennemi, du moi.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice ; piétinez-la.
Pourfendez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

53
Houng, Houng, ô grand Yidam, déployez vos pouvoirs.
Dza, dza, immobilisez l’ennemi !
Phé, phé, ô grand Yama, défaites tous les liens.
Tranchez, tranchez ! Coupez le nœud des saisies.

54
Venez, Yidam furieux Yamantaka.
Pour nous qui dans le samsara sommes embourbés dans le marécage des karmas,
Lacérez tout de suite, tout de suite lacérez en lambeaux le sac des karmas,
Des kléshas et des cinq poisons.

55
Quoique dans les trois états infortunés nous soyons soumis à la souffrance,
Inconscients, nous courons après ses causes.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice ; piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

56
Nous désirons le bonheur, mais nous n’en rassemblons pas les causes.
Nous ne supportons guère la douleur, mais sommes avides et impudents.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

57
Nous voulons tout tout de suite, mais l’enthousiasme nous manque dans la réalisation.
Nous nous lançons dans un nombre d’entreprises, mais n’en achevons aucune.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

58
Nous nous lions facilement, mais ne poursuivons pas bien longtemps les amitiés établies.
Nous convoitons les possessions, mais inclinons à nous les procurer par le vol.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

59
Pour quémander en flattant ou en insinuant, nous sommes très habiles, mais noires sont nos pensées.
Nous accumulons et entassons, mais sommes paralysés par l’avarice.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


60
Nous n’avons pas fait grand-chose pour les autres, mais nous rappelons sans cesse nos bienfaits.
Nous n’avons pas de réussite à notre actif, mais nous sommes pleins de suffisance.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


61
Nous avons de nombreux Maître, mais nous n’honorons guère nos engagements.
Nous avons de nombreux disciples, mais nous ne prenons pas la peine de les former
Et de les rendre bénéfiques.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


62
Nous faisons maintes promesses, mais n’accomplissons pas grand-chose d’utile.
Nous sommes célèbres, mais, à mieux nous observer, il y a de quoi faire rire esprits et démons.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


63
Nous n’avons guère étudié, mais nous discourons à l’infini.
Nos connaissances livresques sont minces, mais nous inventons et affirmons.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


64
Nous sommes entourés de nombreux familiers et seconds, mais nous n’avons aucun homme de confiance.
Nous avons maints supérieurs, mais sommes dépourvus d’un protecteur qui nous épaule.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


65
Nous occupons un haut rang, mais nos qualités sont inférieures à celles des esprits.
Nous sommes considérés comme un grand Maître,
Mais nous avons plus d’attachement et de haine que les démons.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


66
Nous affichons des vues élevées, mais nous nous conduisons pire qu’un chien.
Nous avons de vastes connaissances, mais nous jetons au vent leur fondement.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


67
Nous abritons force ambitions et convoitises
Et, arbitrairement, nous chargeons les autres de tous les torts.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


68
Après avoir revêtu les robes safrans,
Nous demandons protection et refuge aux esprits.
Après avoir pris des vœux, nous nous comportons comme des démons.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


69
Nos bonheurs et nos joies, nous les devons aux Déités,
Mais nous adressons nos offrandes aux esprits les plus malfaisants.
C’est le Dharma qui nous guide, mais nous abusons les Joyaux.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


70
Nous demeurons constamment dans la solitude, mais sommes dominés par la distraction.
Nous avons demandé des enseignements du parfait Dharma,
Mais nous nous adonnons à la divination et à la magie.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

71
Nous délaissons l’éthique, voie qui mène à la libération,
Et nous nous chargeons d’une famille.
Nous jetons à l’eau joies et bonheurs et nous enfonçons dans la souffrance.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


72
Nous négligeons le gué vers la libération et nous allons jusqu’aux confins.
Nous avons obtenu un corps humain inestimable, mais nous ne produisons que les enfers.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


73
Nous nous détournons des progrès permis par le Dharma et nous recherchons les profits du négoce.
Nous délaissons les cours des Maîtres et nous nous rendons au village.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


74
Nous abandonnons nos moyens d’existence et nous détournons les biens religieux.
Nous quittons la table et volons les autres.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


75
Hélas ! Nos facultés méditatives sont des plus faibles,
Mais nous prétendons avoir des pouvoirs aiguisés !
Nous n’avons pas encore trouvé l’entrée de la voie, mais nous nous hâtons vainement.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Serge Z. (12/08/13)
Tashi Alexandre
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2013
Messages: 99
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 10 Aoû 2013 - 00:55    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

Wow, merci pour ce partage (et les suivants)
________________________________________
Que tout vous soit favorable.
Om mani padme hung
Tenzin Lhadrön
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 14 Aoû 2013 - 13:16    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

L'avant dernière suite:

76
Que quelqu’un nous conseille pour notre bien, et nous le regardons avec aversion comme un ennemi.
D’aucuns nous trompent et, de manière insensée, nous leur montrons de la reconnaissance.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

77
Quant à nos proches, ils dévoilent nos secrets à nos ennemis.
Quant à nos compagnons, ils nous trompent sans vergogne.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

78
Nous nous montrons susceptibles et soupçonneux.
De commerce difficile, nous avons mauvais caractère et sommes coléreux.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

79
Nous restons sourds aux sollicitations et, sournoisement, nous faisons du tort.
Se montre-t-on bien disposé à notre égard ?
Nous ne faisons pas alliance, mais qu’on nous éloigne, et nous cherchons querelle.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

80
Nous sommes ombrageux et de société toujours difficile.
Nous sommes susceptibles et gardons toujours rancune.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


81
Jaloux des grands, nous écrasons les subalternes
Et nous considérons les éminents comme des ennemis.
Pleins d’attachement, nous courons après les jeunesses.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


82
Peu fidèles, nous négligeons les vieilles connaissances.
Amateurs de nouveaux amis, nous faisons mine d’être affables et empressés avec tout le monde.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.

83
Nous n’avons pas de pouvoirs supra normaux, mais multiplions mensonges et dénis.
Dépourvus de pitié, nous blessons profondément ceux qui nous ont accordé leur confiance.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


84
Nous n’avons guère étudié et tâtonnons dans tous les domaines.
Nos connaissances des textes sont minces et nous avons sur tout des idées fausses.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


85
Rompus à l’attachement et à l’aversion, nous méprisons tout ce qui est autre.
Pliés à la jalousie, nous diffamons et dénigrons les autres.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


86
Nous n’apprenons rien et déprécions les vastes études.
Nous ne suivons pas de Maître et bafouons les Ecritures.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


87
Nous n’exposons pas le Tripitaka,
Mais arrangeons spécieusement quelque chose de notre invention.
Ne nous exerçant pas aux apparences pures, nous proférons force absurdités.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


88
Loin de décrier les actes contraires au Dharma,
Nous nous répandons en critiques diverses vis-à-vis de tous les excellents textes.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


89
Dénués de honte à l’égard des bassesses,
À rebours nous sommes pris de scrupules quand il n’y a pas lieu de l’être.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


90
N’accomplissant pas un seul acte digne de l’être,
Nous commettons toutes les vilenies.
Dansez sur la tête de la pensée destructrice, piétinez-la.
Transpercez le cœur du moi ennemi, du bourreau.


91
Ô Tathagata, qui vainquez le démon des vues à propos du moi,
Puissant Détenteur du Corps du Dharma,
Vous qui êtes armé de cette massue qu’est la sagesse du non-soi,
Sans hésiter, faites-la tournoyer par trois fois.

92
De votre impétueuse violence, exterminez l’ennemi.
De votre grande sagesse, détruisez les vues mauvaises.
De votre immense compassion, protégez des karmas.
Veuillez à tout prix anéantir le moi.

93
Toutes les souffrances du samsara,
Amassez-les à dessein sur la saisie du moi.
Tous les kléshas et les cinq poisons,
Amassez-les à dessein sur leur pareil.

94
Bien que voyant que, sans nul doute possible,
Là réside la racine de tous nos maux,
Si nous nous soumettons encore à sa domination,
Alors, veuillez anéantir celui qui se laisserait ainsi aller !

95
De fait, Tous les torts incombent à un seul et même facteur.
Méditons sur l’extrême bienveillance de tous les êtres.
Tout ce dont ne veulent pas les autres, assumons-le personnellement
Et dédions nos racines vertueuses à eux tous.

96
Ainsi, tout ce que les autres ont commis par les trois portes
Au cours des trois temps, je m’en charge :
De même que pour les paons dont l’éclat vient du poison,
Puissent les kléshas contribuer à mon Eveil !

97
J’offre aux êtres mes vertus et mérites ;
De même qu’un corbeau ayant avalé du poison peut être guéri par l’antidote,
Puissé-je maintenir pour tous les êtres leurs chances de libération !
Puissent-ils rapidement obtenir l’état de Bouddha, de Tathagata !

98
Jusqu’à ce que moi-même et eux tous, qui ont été mes pères et mères,
Obtenions l’Eveil à Akanishata,
Bien que du fait de nos karmas nous errions encore dans les six classes d’existence,
Puissions-nous prendre soin les uns des autres !

99
Alors, pour le bien même d’un seul être,
M’engageant totalement dans les trois états infortunés,
Puissé-je garder de toute altération ma conduite de grand bodhisattva
Et endosser personnellement les souffrances des sphères défavorisées !

100
Qu’aussitôt les gardiens des enfers
Me considèrent comme leur Maître !
Puissent même leurs armes se murer en pluies de fleurs et,
Tous les maux dissipés, la paix et le bonheur se répandre !
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Serge Z. (14/08/13), Tashi Alexandre (15/08/13)
Tenzin Lhadrön
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 16 Aoû 2013 - 20:53    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées Répondre en citant

La suite et fin:

101
Puissent les damnés aussi obtenir les pouvoirs,
Puis, renés comme déités ou humains, réaliser l’esprit d’Eveil.
Puissé-je leur prouver ma reconnaissance en leur inculquant le Dharma !
Puissent-ils me prendre pour maître et me suivre !

102
Alors, que tous les êtres fortunés, sur mon modèle,
Méditent à fond le non-soi et que, sans plus concevoir samsara et apaisement,
Ils s’absorbent en samadhi sur l’égalité
Qu’ils reconnaissent l’égalité !

103
En procédant de la sorte, l’ennemi sera vaincu.
En procédant de la sorte, les conceptions seront vaincues
Si on médite le non-soi et la sagesse supérieure non conceptuelle,
Comment, de par la causalité, n’obtiendrait-on pas le Roupakaya ?

104
Ohé ! Tout est interdépendant.
Du fait de l’interdépendance, rien n’est autonome.
Tout se modifie : tout est apparition et hallucination mensongère.
Tout est illusion d’optique, comme le tison enflammé.

105
La vie n’a pas plus de consistance que le bananier.
Ce que l’on approche se dissipe aussitôt, comme la brume.
De loin, tout semble beau, comme le mirage.
Comme les images dans le miroir, tout paraît vrai et réel.
Comme les nuages ou le brouillard, tout semble stable et durable.

106
Il en va de même pour le moi ennemi, pour le bourreau.
Ce qui semble bel et bien exister n’existe en fait pas du tout.
Ce qui apparaît vrai et réel n’a pas la moindre réalité.
Ce qui apparaît et se montre est au-delà de toute surestimation ou dépréciation.

107
Alors, comment y aurait-il roue des karmas ?
De fait, quoique ceci comme cela soit dépourvu de nature propre, la lune se reflète à la surface de l’eau
Et les résultats des karmas, s’ils sont relatifs, n’en ont pas moins des illustrations variées.
Pratiquons le bien et abstenons-nous du mal en fonction des seuls apparences ; entendu ?

108
Quand, au cours d’un rêve s’embrase un feu apocalyptique,
Bien qu’il n’ait pas de nature propre, on est terrifié par sa température ;
De même, quoique les sphères infernales n’aient pas de nature propre,
Éliminons la terreur d’y être bouillir, grillé ou autre.

109
Quand la fièvre nous fait délirer,
Bien qu’il ne fasse pas noir, nous avons l’impression que l’obscurité s’épaissit,
Que les parois de resserrent et nous suffoquons.
De même, quoique l’ignorance, etc., n’ait pas de nature propre,
Mettons fin à nos divagations grâce aux trois sagesses.

110
Quand un musicien joue un air entraînant,
À l’analyse, les sons n’ont pas de nature propre, certes.
Mais abstraction faite de l’analyse,
L’exécution d’une jolie mélodie dissipe les tourments des auditeurs.

111
L’observation minutieuse des karmas,
Des causes et des résultats révèle qu’ils sont dépourvus de nature propre, unique ou différenciée.
Pourtant, conformément à l’apparence qu’ils présent, les phénomènes naissent et disparaissent,
Et conformément à ce qu’ils sont, bonheurs et souffrance de toutes sortes sont expérimentés.
Pratiquons le bien et abstenons-nous du mal en fonction des seuls apparences ; entendu ?

112
Quand des gouttes d’eau emplissent un vase,
De même que la première goutte ne le remplit pas,
La dernière non plus et aucune d’entre elles.
Qu’un vase soit plein est dû à la combinaison de facteurs interdépendants.

113
De même, le résultat expérimenté - soit un bonheur ou une souffrance –
Ne vient pas du premier instant causal, ni de l’ultime ;
Et pourtant, de par la combinaison de facteurs interdépendants, bonheurs ou souffrances sont vécus.
Pratiquons le bien et abstenons-nous du mal en fonction des seules apparences ; entendu ?

114
Inouï ! Ce n’est qu’hors analyse que les phénomènes s’épanouissent !
A ce qui apparaît, il n’est pas de substance ;
Pourtant, les phénomènes apparaissent comme s’ils existaient.
Ce point est profond, et les êtres inférieurs ont du mal à le pénétrer.

115
Désormais, quand on entre en concentration sur ceci, nul doute !
Il y a bien une apparence ; mais, à part elle qu’existe-t-il ?
L’existence, quelle est-elle ? Et qu’en est-il de la non-existence ?
Existe-t-il quoi que ce soit dont on puisse affirmer que cela est ou n’est pas ?

116
Les objets et leur vacuité ne sont pas.
N’existent pas davantage le bien et le mal, ni aucune conception.
Si l’intelligence spontanée et limpide demeure dans cette innéité,
On devient un être supérieur.

117
En nous exerçant de la sorte à l’esprit d’Eveil conventionnel
Comme à l’esprit d’Eveil ultime,
Sans rencontrer d’obstacles,
Puissions-nous parachever les deux accumulations et réaliser alors pleinement les deux buts !

_____

Puisse ce texte de la Roue des Armes Tranchantes être bénéfique au plus grand nombre
Les membres suivants remercient Anonymous pour ce message :
Serge Z. (17/08/13), Tashi Alexandre (18/08/13)
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:18    Sujet du message: La Roue des Armes Aiguisées

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> -> Traductions interactives de SanghaForum Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com