Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
Emploi et Bouddhisme - incompatibles ?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
AncestraL
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2011
Messages: 403
Localisation: ...dans son esprit !

MessagePosté le: Mar 10 Mai 2011 - 17:33    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Tashi Delek !

Aujourd'hui, ma chef de service m'a encore remonté les bretelles, pour des histoires d'egos diverses, en somme et avec le recul...

Je fais un métier dans la "Justice", je suis en rapport quotidien avec la population pénale (...), toutes ces personnes qui ressortent du tribunal, condamnées mais libres (je ne m'occupe pas des incarcérées)...
J'aime beaucoup mon boulot, car il me permet de remettre les personnes sur le droit chemin de la société.

Mais on me reproche mon empathie sur certains dossiers, on ne me pardonne pas la moindre erreur ou oubli que l'on transforme aussitôt en faute, on me surveille - j'ai l'impression d'être un mouton noir ou un bouc émissaire.
Bref, je ne peux être naturel, je ne peux être humain, la "Justice" écrite et ordonnée par les hommes se montre ainsi inhumaine, et même pire (je trouve) avec son propre personnel.

Le malaise que j'éprouve vis à vis de notre société systématisée est fort - pour moi, le "travail" est une servitude plus ou moins volontaire, et cela ne s'arrange pas avec les mois qui défilent, et les crises...
Je ne me sens plus du tout en phase avec cette société.
Désormais, je n'aspire plus qu'à la liberté, la spiritualité, et le bouddhisme m'ouvre de grands horizons que le système referme presque aussitôt...
J'envisage désormais de faire un métier plus social et humain, où je pourrais m'occuper de personnes démunies, en situation précaire, voire SDF...


Comment conciliez-vous les exigences inhumaines du monde du travail et celles du bouddhisme ? Quels compromis avez-vous trouvé ?
________________________________________
Jusqu'à l'éveil, je prends refuge en la Bouddha, le Dharma et la Sangha.

Quel que soit le nombre de saintes paroles que vous lisez, que vous prononcez, quel bien vous feront-elles si vos actes ne s'y conforment pas ? - Le Bouddha
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 10 Mai 2011 - 17:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Mar 10 Mai 2011 - 17:50    Sujet du message: Re: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

AncestraL a écrit:
Tashi Delek !

Aujourd'hui, ma chef de service m'a encore remonté les bretelles, pour des histoires d'egos diverses, en somme et avec le recul...

Je fais un métier dans la "Justice", je suis en rapport quotidien avec la population pénale (...), toutes ces personnes qui ressortent du tribunal, condamnées mais libres (je ne m'occupe pas des incarcérées)...
J'aime beaucoup mon boulot, car il me permet de remettre les personnes sur le droit chemin de la société.

Mais on me reproche mon empathie sur certains dossiers, on ne me pardonne pas la moindre erreur ou oubli que l'on transforme aussitôt en faute, on me surveille - j'ai l'impression d'être un mouton noir ou un bouc émissaire.
Bref, je ne peux être naturel, je ne peux être humain, la "Justice" écrite et ordonnée par les hommes se montre ainsi inhumaine, et même pire (je trouve) avec son propre personnel.

Le malaise que j'éprouve vis à vis de notre société systématisée est fort - pour moi, le "travail" est une servitude plus ou moins volontaire, et cela ne s'arrange pas avec les mois qui défilent, et les crises...
Je ne me sens plus du tout en phase avec cette société.
Désormais, je n'aspire plus qu'à la liberté, la spiritualité, et le bouddhisme m'ouvre de grands horizons que le système referme presque aussitôt...
J'envisage désormais de faire un métier plus social et humain, où je pourrais m'occuper de personnes démunies, en situation précaire, voire SDF...


Comment conciliez-vous les exigences inhumaines du monde du travail et celles du bouddhisme ? Quels compromis avez-vous trouvé ?


Il existe certains métiers où il n'est pas demandé de "faire du social", mais de répondre à des règles établies par des lois ... la police, la justice. Lorsqu'on choisi un de ces métiers il faut savoir à quoi s'en tenir.
Dans ce qu'on appelle "la justice", qui ne représente pas ce qui est juste, la seule règle est d'appliquer le lois ... sans surtout se demander qui les a établies et en fonction de quels critères. Et encore, la police et la gendarmerie c'est encore pire, car la référence n'est pas les lois établies, mais le bon vouloir des politiciens en place ... il faut toujours se rappeler le "cas" du Vel d'hiv où les "honnêtes gendarmes" se sont retrouvés exécuteurs des tortionnaires.
Je pense qu'avec ta formation il est possible de se mettre au service de causes plus justes, prends ton temps, interroge, découvre les possibilités offertes, très certainement après la pluie il existe le beau temps.

Ceci n'est qu'un avis personnel qui n'engage que ma vision des choses ... pas une vérité absolue.
Et pour répondre à ta question (quels compromis avez-vous trouvé), j'ai choisi très vite l'indépendance ce qui m'a permis 1) de ne pas tout le temps travailler et pouvoir me consacrer aux choses "importantes" 2) de choisir pour qui et pourquoi travailler.

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Tsering Thondup
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 027

MessagePosté le: Mar 10 Mai 2011 - 20:16    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Sönam ne sera pas surpris si je dis que je suis pas d'accord avec sa vision des corps d'état que je connais de l'intérieur.
Chaque type de métier a ses problématiques : concilier le commerce avec le Dharma par exemple, ce n'est pas toujours évident...
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Mar 10 Mai 2011 - 20:50    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Tsering Thondup a écrit:
Sönam ne sera pas surpris si je dis que je suis pas d'accord avec sa vision des corps d'état que je connais de l'intérieur.
Chaque type de métier a ses problématiques : concilier le commerce avec le Dharma par exemple, ce n'est pas toujours évident...


Pour être complètement honnête c'était même pour avoir ta réaction que je fais le parallèle avec la police et la gendarmerie ... il n'empêche que le choix n'est pas simple dans la mesure ou effectivement c'est un corps de métier qui "doit" répondre aux exigences du pouvoir politique, sans état d'âme, et effectivement il est des cas où ça peut poser de véritables cas de conscience ... pour un bouddhiste ou un non bouddhiste. Je suppose que tu as un devoir de réserve mais j'aimerai un jour avoir cette discussion avec toi.

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Tsering Thondup
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 1 027

MessagePosté le: Mar 10 Mai 2011 - 20:59    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

anila kunchog dolma
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 11 Mai 2011 - 10:53    Sujet du message: emploi et bouddhisme Répondre en citant

Je suis d'accord avec vous en partie puisque moi meme aussi fonctionnaire territoriale en mairie au service enfance puisque animatrice dans un centre de loisir. Il faut adhérer au projet pédagogique et à la manière de diriger de la ou du directeur de centre de loisir l.Si ce n'est pas le cas on vous fait comprendre que vous devez faire un autre métier sauf que maintenant j'ai 48 ans et que je suis malade.
En gros il faut éviter certains métiers : attrapeurs de voleurs commerçant en débit de boisson ,pecheurs chasseurs etc ( hinayana mayana) . pour un etre qui a un esprit s'inspirant des mahassiddhas alors tout métiers va pouvoir permettre de progresser sur la voie de l'éveil puisque il va pouvoir permettre d'intégrer le dharma dans le quotidien et faire partie intégrande de notre manière d'etre en réduisant les décalage entre pratique formelle et vie quotidienne.
Voilà c'est une petite réflexion que je vous livre quand pensez vous?
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Mer 11 Mai 2011 - 11:00    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Tous métiers permet de progresser si l'on amène les "difficultés" ressenties sur la voie. Mais comme tu le fais justement remarquer, certains métiers sont en eux même des obstacles ... pour exemple boucher/abatteur d'animaux, mais d'autres aussi.
Effectivement, juge d'application des peines ou policier (sous un gouvernement démocratique pondéré) permettent d'amener les difficultés ressenties sur la voie ... et on n'est "jamais" forcé d'exécuter les basses besognes.

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Chaniwa
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2010
Messages: 495
Localisation: Dans ce plat pays qui est le mien

MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2011 - 23:03    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Tous les métiers ne mènent-ils pas automatiquement l'insatisfaction? et donc à la souffrance? Et donc peut-on être bouddhiste travailler puisqu'il faut éviter la souffrance?

Je vois ce qui a été dis au dessus, et je comptais justement ouvrir un sujet là-dessus, car je suis en pleine crise avec mon boulot.
Je pense qu'il y a des métiers qui en théorie sont très beau et nécessaire, mais qui en réalité nous font souffrir.

Je suis professeur, et en ce moment j'éprouve un véritable raz-le-bol avec les élèves.
J'ai une chouette direction et de très bons collègues (par toujours évident), mais les élèves sont intéressés, ils se plaignent de tout, ils ont que des droits mais jamais de devoir (sans faire de jeux de mots...) et puis le manque de respect c'est ce qui est le plus grave.
Quand j'y pense le système est illogique mais c'est ainsi, je viens pour eux et je me fais insulter...
Je suis pas payé pour les éduquer, mais pour leur enseigner une matière qui me passionne, on peut essayer de rendre cela aussi intéressant qu'on veut, ils se plaindront toujours...
Voilà donc personnellement j'éprouve beaucoup de souffrance dans ce boulot, heureusement en Belgique on peut changer aisément d'école, donc je vais sans doute essayer ailleurs sinon je vois pas ce que je pourrais bien faire...bref c'est avec les pieds plombs que j'y vais.

Voilà j'ai fait ma petite séance psy Smile
Mais il est vrai que cela pose question, si on veut éviter la souffrance...alors quel emploi?
phap
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 678

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 08:21    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Je ne pense pas que tous les métiers mènent à la souffrance, mais il faut bien choisir, quand on le peut. Bon j'ai choisi la voie facile, je ne travaille plus depuis six ans environ car je ne voulais plus alimenter ce système capitaliste de la carotte et du bâton, et surtout de ne pas perdre mon temps dans des choses que je n'ai pas choisi de faire. C'est une longue histoire! Bref je suis père au foyer, ma femme est dentiste pour enfants dans une école, et globalement, même si bien sûr il y a toujours des insatisfactions quelque part qui se cachent, elle est très contente de son travail qui au moins est utile, comme le tien celui d'enseignant. C'est bien dommage que tu rencontres toutes ces difficultés avec les élèves, je pourrais te dire que tu peux transformer tous les obstacles sur la voie en outil de libération mais c'est facile de le dire!
En tout cas, il faut choisir un emploi en accord avec les moyens d'existence juste. Balayeur, éboueur, éducateur, jardinier, médecin (sans frontière), dessinateur (de tankas), écrivain (de livre d'éveil), infirmier, etc, etc...
Visiter le site web du posteur
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 08:39    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Matteo_Ricci a écrit:

Je suis professeur, et en ce moment j'éprouve un véritable raz-le-bol avec les élèves.
J'ai une chouette direction et de très bons collègues (par toujours évident), mais les élèves sont intéressés, ils se plaignent de tout, ils ont que des droits mais jamais de devoir (sans faire de jeux de mots...) et puis le manque de respect c'est ce qui est le plus grave.
Quand j'y pense le système est illogique mais c'est ainsi, je viens pour eux et je me fais insulter...


Ce n'était pas comme ça "de mon temps". Pour des raisons politicardes on a progressivement remplacé les citoyens par des consommateurs ... Je me souviens, il y a peu, notre cher Président (français) en visite dans un lycée quelque par en France, expliquant à des élèves autour de lui, et bien sur devant les caméras, qu'ils étaient là pour apprendre un métier !

Patatraque ... ils le voulaient, ils les ont eu.

Non messieurs, président français en tête, on ne va pas au lycée pour apprendre un métier, on va au lycée pour apprendre une culture, pour découvrir un monde que des êtres humains on construit, petit à petit, on y va par soif de connaître cette grande aventure humaine, y découvrir les codes qui permettent de mieux vivre, tous ensemble, dans un monde qui progressivement sort de l'ombre, on y va pour apprendre à garder cette terre propre et saine pour qu'elle nous nourrisse et nous abrite encore très longtemps ... et accessoirement pour y découvrir une activité qui nous accompagnera dans cette vie.

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Passagère
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 09:02    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Bonjour

Matteo a écrit:
Et donc peut-on être bouddhiste travailler puisqu'il faut éviter la souffrance?


Malheureusement je crois bien avoir entendu que tant que nous ne serons pas libérés , nous rencontrerons la souffrance ...au travail , dans la famille , avec l'entourage , la maladie , ...bref , insatisfaction , manque de certitude , ... rencontré ce qui est désagréable , être séparé de ce qui est agréable , ne pas obtenir ce que l'on désire ... sont le lot commun du samsara .

Il n'a jamais été dit qu'il faille éviter la souffrance , dumoins à ce que j'ai compris , mais l'identifier . Voilà pour nous l'occasion de réfléchir et de développer un début de renoncement . Ce qui serait à éviter ce sont plutôt les causes de souffrance , les causes interieures de souffrance , l'origine , comme l'ignorance , l'attachement , l'aversion ...

oui si nous pouvions être tous libérés de telles entraves !

Extrait Vidéo : "Qu'est-ce que le Nirvana " Dagpo Rinpoché
http://www.youtube.com/watch?v=So7zFAF4RTw&feature=related



Vivre le Dharma , Enseignement 17ième Karmapa

Dans l’après-midi, le Gyalwang Karmapa à clarifier ses conseils sur la façon d’intégrer le Dharma dans la vie quotidienne. Il ne voulait pas dire qu’une pratique formelle ou une retraite ne soient pas importants, il voulait simplement expliquer qu’il n’était pas vraiment nécessaire d’effectuer une pratique formelle, car de nombreux occidentaux qui viennent le voir sont très occupés par leur travail et ont peu de temps pour méditer. Il serait donc inexact de donner l’impression que ceux qui s’engagent dans une pratique formelle, dans des retraites et la méditation, soient de « vrais » pratiquants.

Il a continué sur la manière d’intégrer une pratique formelle au sein de la vie quotidienne. En général, la pratique du Dharma ne se limite pas au temple, au monastère ou à notre autel. Cela peut être fait partout, en pique-niquant, au bureau, en prison. .. Certains grands maîtres ont dit que nous pouvons même pratiquer le Dharma dans notre sommeil, si nous savons le faire, ce qui est utile puisque la vie est mi-éveil, mi-sommeil. Si nous pouvons réserver du temps tous les matins pour une pratique formelle, alors notre journée prendra du sens.

Arrivé au travail, si nous nous engageons à travailler de façon à être utile et bénéfique à la société, notre travail devient une forme de don, et nous pratiquons donc alors la générosité. À la fin de la journée, quand nous retournons à la maison, si nous pouvons élever nos enfants de manière à bénéficier le monde, cela est aussi la pratique du Darma. Si nous réfléchissons sur l’amour que nous portons à notre partenaire et à notre famille, il est possible de transmettre cet amour bienveillant à d’autres êtres. (Sa Sainteté a donné l’exemple d’une personnes amoureuse). De la même façon lorsqu’une personne arrose des plantes, il y a une qualité liée à l’amour au travers de son geste.
Dans nos horaires intenses de notre vie quotidienne, nous devons créer du temps et un espace afin de reposer notre esprit, sinon il devient trop agité et perturbé. Ceci est le rôle de la méditation. La méditation peut nous amener à développer un esprit calme, pacifié et joyeux.

http://www.kagyuoffice-fr.org/17e_karmapa/enseignements/vivre-le-dharma/


Je nous souhaite beaucoup d'enthousiasme , de courage et de joie à pratiquer ce chemin que nous avons eu la fortune de rencontrer
Le travail peut être une trés grande occasion de pratiquer la générosité .


Dernière édition par Passagère le Ven 13 Mai 2011 - 09:09; édité 2 fois
Karma lhamo
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 1 809
Localisation: Ajaccio

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 09:04    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Je trouve certains jugements trop hâtifs. Être dans la tourmente d'un métier nous conduit aussi à mesurer nos perceptions du monde. Sommes nous là , à un moment donné, par hasard? Nous pouvons toujours nous libérer, les uns en s'appuyant sur une compagne, d'autres en favorisant le changement. Pour autant nous n'échappons pas à la somme des karmas accumulés, car ceux ci , à moins de les avoir épurés par les circonstances bénéfiques déjà là , nous montrent dans le miroir de l'esprit l'être et son énergie.
Ce n'est pas la société perverse, ce ne sont pas des enfants mal éduqués, ce ne sont pas nos propres familles ignorantes qui nous entravent. Notre regard est important, notre vision doit être celle de la vacuité, et de l'infinité des cycles de la vie dans laquelle l'énergie de l'esprit est la Voie
Il y a une immensité dans laquelle nous baignons , et lorsque nous cessons de jouer au jeu de l'ego, les portes s'ouvrent d'elles- mêmes.
Ce n'est qu'une opinion. Et mon chemin , si dur, si éprouvant, ô combien , je le vois comme ce qui devait être dans ce temps de mon incarnation le fruit de ma sérénité. et de la joie en mon coeur.
________________________________________
Contempler le néant et le vide sans renoncer à la compassion.
Soûtra de la Liberté inconcevable
Karma lhamo
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 1 809
Localisation: Ajaccio

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 09:11    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Passagère dit:"Le travail peut être une très grande occasion de pratiquer la générosité ."
Voilà le maître mot. Sans cette générosité nous ne pouvons aborder la souffrance de l'autre, mais en même temps n'oublions pas nos propres souffrances. Car c'est un cercle dans lequel nous allons nous enfermer.
________________________________________
Contempler le néant et le vide sans renoncer à la compassion.
Soûtra de la Liberté inconcevable
Passagère
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 09:34    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

En effet c'est en partant de nos propres souffrances que nous pouvons ensuite être véritablement sensible au sort
d'autrui . C'est donc sur la base d'une identification de nos souffrances , et d'un renoncement pour ce qui en est la cause que nous pouvons véritablement comprendre autrui et avoir envie d'agir et pour nous mêmes et pour autrui . Il n'y a donc pas lieu de nous cacher nos souffrances et la réalité , bien au contraire . Ce n'est donc pas elle qui est à rejeter , mais les causes interieures de son apparition
Karma lhamo
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 1 809
Localisation: Ajaccio

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 09:53    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ? Répondre en citant

Passagère a écrit:
En effet c'est en partant de nos propres souffrances que nous pouvons ensuite être véritablement sensible au sort
d'autrui . C'est donc sur la base d'une identification de nos souffrances , et d'un renoncement pour ce qui en est la cause que nous pouvons véritablement comprendre autrui et avoir d'agir et pour nous mêmes et pour autrui . Il n'y a donc pas lieu de nous cacher nos souffrances et la réalité , bien au contraire



Oui. Dalaï-lama écrit:" Ne nous méprenons pas sur le sens de cet idéal altruiste d'aimer autrui. Il ne faudrait pas l'interpréter dans le sens de renoncement ou d'un sacrifice total de nos intérêts. D'ailleurs, si nous analysons la pratique de bodhicitta, nous voyons que le développement de l'aspiration altruiste s'accompagne de l'aspiration à atteindre l'Eveil complet ,lequel représente l'accomplissement le plus élevé et le plus achevé de nos propres intérêts"
Ceci indique naturellement lequel motif inspire notre voie t nos décisions.

SS Le Dalaï- lama. Leçons de sagesse. Le soutra du coeur. Pocket
________________________________________
Contempler le néant et le vide sans renoncer à la compassion.
Soûtra de la Liberté inconcevable
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:57    Sujet du message: Emploi et Bouddhisme - incompatibles ?

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com