Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
L'enseignement de Tenzin Wangyal
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Vajrayana -> Yung Drung Bon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Lun 8 Déc 2014 - 19:39    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Legpa Tharchin a écrit:
A propos du terme la (bla) (et yi (yid), sèm (sems), car ces trois termes ne peuvent pas être réellement séparés lit-on à un moment):
Citation:
"Il n’y a pas de traduction de ces termes en français. De plus, ces mots peuvent recouvrir des sens différents selon le degré des enseignements ; par exemple, dans les textes du dzogchen, sèm (ou esprit) suggère ce qui, dans les véhicules de la cause, est séparé en sèm et yi. Notez bien que ces mots se rapportent aux véhicules chamaniques et que ces mêmes mots sont expliqués différemment dans différents contextes. »
extrait de "Guérir par les formes, l’énergie et la lumière", p79)

Bon…est-on plus avancé ? Je n’en sais rien…

A un moment dans le texte Tenzin Wangyal dit : "On appelle cela en tibétain: « récupération des essences élémentaires » (‘byung ba’i btu ‘dus)" donc voilà peut être ?
Là il n’utilise pas le mot âme !!

Sinon, il existe la lavande officinale en huile essentielle à inhaler si la tension nerveuse devient trop importante ; peut être il va falloir que j'en achète un flacon pour ces enseignements sur « la récupération de l’âme », surtout dans les moments où Rinpoché me fera peur, ou si je ressentais par exemple des secousses inquiétantes dans mon canal central quand il emploiera le mot âme par exemple… que faire d’autre Mr. Green


Bien, c'est très centré autour de TW et de sa propre connaissance de l'anglais. Dans le dzogchen, d'après les érudits tibétains et anglais (dont, bien entendu je ne fais pas partie) on a d'un cote Sems (l'esprit dual, citta en sanskrit), Sems Nyid (la nature essentielle de l'esprit, cittata en sanskrit), Sems-Dang (les apparitions spontanées de l'esprit). Il y a Yul Sems rTog (les concepts intellectuels objectifs). On trouve Sems-Nyid Rang-Grol (l'esprit naturellement libéré). Il y a surtout Byang-Chub Sems (l'esprit illuminé du dzogpa chenpo. Il y a Sems-Pa (la concentration)
Puis on a aussi Yid, les pensées ... et bien d'autres finesses qui ont presque toutes trouvées une traduction.

Sinon il y a cette citation de Lobzang Chokyi Nyima, qui explique peut-être le pourquoi des choses (et il est vrai que nous sommes dans la section Bön ... à être donc attentif dans les sections bouddhistes) :

Dans le bön il y a de nombreux enseignements quasiment identiques au bouddhisme et de nombreux différents. Ils disent yeshen (Ye-gShen) pour Bouddha, bonku (Bon-sKu) pour dharmakaya, Satri Esang (Sa-Dri E-Sang) pour la Grande Mère (prajnaparamita), Kuntu Zangpo (Kun-Tu bZang-Po) pour sambhogakaya, Sidpa Sedpo (Srid-Pa Sad-Po) pour nirmanakaya, Shense (gShen-Sras) pour arhant, yungtrung sempa (gYung-Drung Sems-dPa’) pour bodhisattva, wonse (dBon-Sras) pour gourou, amonyid (A’-Mo-Nyid) pour vacuité.

Dans le même texte, Lobzang Chokyi Nyima fait remarquer qu'on trouve de nombreux points communs entre Bön et bouddhisme, mais aussi des divergences.


Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Publicité






MessagePosté le: Lun 8 Déc 2014 - 19:39    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Adiós
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2013
Messages: 360

MessagePosté le: Lun 8 Déc 2014 - 20:32    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Merci pour ton intérêt Sönam.
Je trouve ton commentaire éclairant ; n’étant pas un érudit sur ces questions je ne peux pas réellement apporter quelque chose de plus.

Pour ta dernière phrase, oui ; personnellement j’aurais dit que la lignée tibétaine Bön est une lignée bouddhiste avec particularités, c’est ma formulation.
Jean
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2010
Messages: 461
Localisation: Perpignan

MessagePosté le: Mar 9 Déc 2014 - 07:21    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Je glisse vers un autre sujet important mais qui a sa place dans le fil.

Admirez la classe du dérapage contrôlé....

Hoooooooop!....

TWR parle de l'enseignement traditionnel donné au Lishu institute aux Indes

Voir le magazine Ligmincha Europe Magazine n° d'automne 2014 pages 30, 21, etc

http://www.ligmincha.eu/index.php?option=com_content&view=article&i…

Il y a les retraites de 3 ans, mais avec les problèmes d'emploi, de chômage, cela devient de plus en plus difficile à effectuer

Chanteloube (Nigmapa) et Shenten Dargye Ling (Yung Drung Bôn) ont mis sur pied des formations sur 4 ou 5 ans qu'il est possible de suivre même si on est pris dans le cycle métro, boulot, dodo, marmot.

Lama Denys (Kagyupa) a aussi mis au point une formation de ce type sur 5 ans.

C'est"presque" équivalent à une retraite de 3 ans mais c'est aussi un engagement à réserver ses congés à cet apprentissage pendant 4 ou 5 ans.

Il y a aussi l'engagement de faire les 4 x 100000 fois les différentes pratiques du ngondro et un nombre élévé de 100000 à 1000000 de mantras du Yidam.

C'est faisable pour personnes motivées et qui peuvent le faire matériellement. Il y a aussi la donne "Soutien moral du groupe" qui est importante.

La connaissance du langage Tibétain peut être aussi obligatoire. J'en suis pas sûr mais cela semble logique pour l'étude des textes et la pratique des sadhanas.

Il y en a qui l'ont fait, il y en a qui le font, il y en a qui le feront.

Revenons au fil

Mais qu'a été faire TWR dans cette galère de "Soul"? (Je me tiens la tête avec mes deux mains en me posant la question).

Si jamais je le rencontre un jour, je lui poserai la question Smile ... mais en entretien privé si c'est lors d'un enseignement des 3 Portes, en public si c'est lors d'un enseignement traditionnel..
soren
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 186
Localisation: Samsara

MessagePosté le: Mar 9 Déc 2014 - 07:57    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Pardonnez-moi mais est-ce si grave cette histoire de mots ? Le mot n'est pas la chose et qui plus est ce ne sont que des panneaux indicateurs qui pointent dans une certaine direction pour nous "amener quelque part." L'essentiel n'est-il pas de savoir si sa méthode fonctionne plutôt que de polémiquer sur sa dénomination ? Embarassed
Jean
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2010
Messages: 461
Localisation: Perpignan

MessagePosté le: Mar 9 Déc 2014 - 09:43    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Réponse à la capitaine Haddock "C'est à la fois simple et compliqué"

Le mot précis est le garde fou pour que ça ne dégénère pas en n'importe quoi.

et d'un autre côté...

Artaud disait : "Une chose nommée est une chose morte" ou William Burroughs disait "Le langage est un virus". Qui disait "Le langage structure la conscience"? et si elle est structurée elle est conditionnée. Il y a les conditionnements qui s'auto-libèrent et les conditionnements qui emprisonnent.

Thich Naht Hanh disait quelque chose comme : On est là devant un magnifique paysage, on communie avec lui, puis on dit "Comme il est beau ce paysage" et cela coupe net la communication que l'on avait avec le paysage.

Il faut aller au-delà des mots, au delà des nuages du blablabla, lâcher prise à l'attachement au bavardage mental qui tourne en rond et qui est à 90% inutile mais si on se sert des mots, il vaut mieux que ceux là soient précis.

Il a aussi le fait que si on veut communiquer avec une personne, il faut adapter son langage à cette personne. Cf Fernand Raynaud dans le sketch du cantonnier et du professeur d'université.

En général la majorité des gens qui abordent les 3 Portes sont de culture théiste et sont conditionnés par elle. Donc un langage théiste est nécessaire pour se faire comprendre. Mais les nouveaux Bouddhistes ont remis en cause déjà ces histoire d'Atman et adherent à la vue de la vacuité et à la vue d'Anatman, donc, à eux, pas la peine de leur parler d'âme.

Quand TWR a donné un enseignement à Yogaville, un ashram hindouiste et qui donc promeut la notion d'atman, il a parlé de rencontrer à l'interieur de soi "le Divin, le Bouddha, le Christ"

TWR parlerait des 3 portes à un auditoire Bouddhiste, il utiliserait d'autres mots, d'autres images, métaphores ou symboles. Il parlerait peut être de rencontrer à l'intérieur de soi le Yidam ou son essence, mais la vacuité d'existence propre fait partie dés le départ de la définition du Yidam.

Hypothèse personnelle : Quand TWR donne un enseignement internet, il doit penser, et je pense à juste titre, que la majorité des gens sont de culture théiste et qu'il y a une minorité de gens qui ont adopté la tradition philosophique Bouddhiste et qui sont plus ou moins experts en cela et peut être se dit-il : Je vais parler d'âme car la majorité des gens comprendront aisi le message que je veux passer et la minorité Bouddhiste corrigera d'elle-même.

Encore hypothèse personnelle : La présentation des 3 Portes (Conscience alerte du calme, du silence, de l'esprit ouvert, spacieux) pourrait être présentée à un Juif, un Chrétien, un Musulman à la fois comme une préparation à la dévotion à la prière et également comme une pratique de prière, d'adoration silencieuse, au delà de la limite des mots et concluant la pratique de la prière verbalisée.

Il y a un processus interessant

On trouve deux choses contradictoires, on n'arrive à trouver la solution. Fort bien,c'est pas grave, on ne rejette ni l'une, ni l'autre. On les laisse de côté et l'inconscient s'en empare, c'est le processus de la machine à laver qui tourne continuellement en arrière plan, l'inconscient se fiche de la pensée linéaire et dualiste. Et on continue à méditer tranquilotte au delà de la pensée et un beau jour la solution surgit de l'inconscient.
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Mar 9 Déc 2014 - 12:59    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Juste 2 remarques ...

1) Je ne crois pas que TWR s'adresse majoritairement à des "théistes" (catho, juifs, etc ...), et s'ils l'ont été ils ont déjà remis en cause l'idée d'une entité créatrice de toutes les choses ... c'est la raison pour laquelle ils sont venus vers le bouddhisme (suffit de voir les nouveaux membres venant d'une culture théistes et qui viennent nous voir par intérêt pour le bouddhisme). Je pense que la majorité s'attend à devoir accepter cette idée de non existence d'entité originelle, créatrice ... faudrait faire un sondage . Non, on est, à mon avis, dans une histoire de différences de culture et de langage maternel.

2) Les mots ont leur limite, ce sont de simples désignations, on est bien d'accord ... maintenant si on les utilise pour désigner, autant que ce soit précis, sinon ils perdent même leur valeur "relative" ... le n'importe quoi en sommes, ce qui n'est pas très bouddhiste (dharma) au départ. Maintenant on peut tout amener sur la voie, même le bordel organisé ou spontané.

Sönam

nb : je viens juste d'aller voir mon dictionnaire anglais/américain préféré sur internet ... par curiosité. http://www.wordreference.com/definition/soul
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
soren
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 186
Localisation: Samsara

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 03:11    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Sönam a écrit:

2) Les mots ont leur limite, ce sont de simples désignations, on est bien d'accord ... maintenant si on les utilise pour désigner, autant que ce soit précis, sinon ils perdent même leur valeur "relative" ... le n'importe quoi en sommes, ce qui n'est pas très bouddhiste (dharma) au départ. Maintenant on peut tout amener sur la voie, même le bordel organisé ou spontané.


Je suis bien d'accord avec ça mais il faut aussi les voir à la lumière de celui qui les emploie, l'âme chez Gilbert Dupuis mon voisin de palier et l'âme de TWR n'auront pas forcément le même sens ou la même résonance et il est tentant au vu du parcours de ce dernier de lui accorder le crédit de savoir ce qu'il fait. Même si Gilbert Dupuis est un homme au demeurant très sympathique Mr. Green
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 595
Localisation: IdF

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 10:40    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Citation:

La vie spirituelle est la vie. Je ne vois aucune raison de passer toute sa vie à ne goûter qu'un seul fruit. Nous autres, êtres humains, pouvons nous nourrir des meilleures valeurs de nombreuses traditions. Si nous pratiquons le regard profond et l'écoute profonde, nous deviendrons libres et pourrons voir la beauté et les valeurs de notre tradition et des autres traditions. Nous devons nous laisser transformer par ce qui est bon, beau et positif dans la tradition de l'autre... Je voudrais partager avec vous mon expérience et ma compréhension de deux belles fleurs du monde, le bouddhisme et le christianisme.

Dans le bouddhisme, la foi signifie la confiance que nous avons en notre pouvoir et celui des autres de nous éveiller à notre plus profonde capacité d'aimer et de comprendre. Quand nous sommes calmes, quand nous regardons profondément en touchant la source de notre vraie sagesse, nous touchons le Bouddha vivant et le Christ vivant en nous-mêmes et en chaque personne que nous rencontrons.

Le coeur de la méditation bouddhiste est la Pleine Conscience : l'énergie qui nous aide à savoir ce qui se passe dans le moment présent. Quand l'énergie de la Pleine conscience est présente, la transformation a lieu. Quand l'énergie de l'Esprit est en vous, la compréhension, l'amour, la paix et la stabilité sont possibles. Dieu est là. Vous êtes, bien que vous ne soyez pas, mais Dieu est en vous. C'est cela l'inter-être, le non-soi. J'aime beaucoup l'expression "demeurer en Dieu".

THICH NHAT HANH
- Bouddha vivant, Christ vivant (J.C.Lattès -1996)


Alors ? Wink Même démarche que TWR ou pas ? Rolling Eyes
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
Jean
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2010
Messages: 461
Localisation: Perpignan

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 11:51    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Il y a beaucoup de points communs entre TNH et TWR

D'abord il y a le T (Humour)

Si on prend la trilogie

Corps Parole Esprit
Corps Coeur Esprit
Corps Energie Esprit

Au niveau du Corps, il y a les "Mindful Movments" de TNH (Il existe un DVD) et les TrulKhor et Tsa Lung de TWR ( Cf. Eveil du Corps sacré). Il y a aussi des livres de Hatha Yoga qui ont été écrits par des gens très influencés par TNH et qui d'ailleurs lui rendent hommage.

Au niveau du Coeur, il y a le Sourire de TNH, et la douceur qui émane de lui (C'est normal que les enfants l'adorent spontanément) et il y a "le coeur ouvert, coeur spacieux chez TWR et chez les deux il y a l'histoire de se materner, d'être vis à vis de soi-même comme sa propre mère, comme son propre meilleur ami. On retrouve cela aussi chez Pema Chodron et lama Toubten Yéshé..

Au niveau de la Parole, il y a chez TNH la prière, la dévotion Idem chez TWR mais en plus chez TWR, il y a le chant des syllabes germes, la pratique du mantra.

Au niveau de l'énergie , il n'y a rien de spécifique chez TNH, mais si quelqu'un est un pratiquant assidu dans les mouvements que TNH enseigne et dans la méditation de Pleine Conscience, tôt ou tard il va devenir conscient de l'énergie. Chez TWR, il y a les Trul Khor/Tsa lung qui sont de plus en plus internes et subtils et qui comme la pratique des syllabes germes et probablement aussi du mantra débouchent sur une prise de conscience et une expérience de l'énergie.

Au niveau de l'Esprit, chez TNH, il y a plusieurs niveaux de Pleine Conscience : Être Pleinement conscient dans l'action, être pleinement conscient dans la méditation, mais ces deux Pleines Conscience sont des Pleines Conscience DE quelques chose, puis il y a Être la Pleine Conscience.
TNH et TWR utilise à tour de bras le mot awareness et Mindfulness. TWR propose une conscience alerte structurée et progressive d'abord sur le calme du corps, puis sur le silence de la parole, puis de l'espace, de l'ouverture de l'esprit.

Il y aurait une question à poser à TNH ou à un de ses disciples enseignant : La pleine Conscience est-elle spacieuse, ouverte? Je ne crois pas qu'ils répondraient "Ah non! Surtout pas!". Cela fait donc encore un point commun entre TNH et TWR.

il y a aussi des disciples de TNH qui apprécient beaucoup TWR et de nombreux disciples de TWR qui apprécient beaucoup TNH.

Personnellement je trouve de nombreux points communs que j'apprécie beaucoup entre lama Guendune, Lama Toubten Yéshé, TNH et TWR.

(Beaucoup de beaucoup) Smile

Il y a un livre de Lama Yéshé, non traduit en français, qui s'appelait "Silent mind, Holy Mind", clin d'oeil à la chanson de Noël : "Silent Night, Holy Night" ou il parlait du Christ et de Chenreizi. Le XVI Karmapa avait dit un truc du genre "Chenreizi, le Christ, même combat". Il avait formulé cela autrement Smile Il ne s'adressait pas évidemment à une personne qui avait une longue pratique du Bouddhisme.
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 12:10    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

ted a écrit:
Citation:

La vie spirituelle est la vie. Je ne vois aucune raison de passer toute sa vie à ne goûter qu'un seul fruit. Nous autres, êtres humains, pouvons nous nourrir des meilleures valeurs de nombreuses traditions. Si nous pratiquons le regard profond et l'écoute profonde, nous deviendrons libres et pourrons voir la beauté et les valeurs de notre tradition et des autres traditions. Nous devons nous laisser transformer par ce qui est bon, beau et positif dans la tradition de l'autre... Je voudrais partager avec vous mon expérience et ma compréhension de deux belles fleurs du monde, le bouddhisme et le christianisme.

Dans le bouddhisme, la foi signifie la confiance que nous avons en notre pouvoir et celui des autres de nous éveiller à notre plus profonde capacité d'aimer et de comprendre. Quand nous sommes calmes, quand nous regardons profondément en touchant la source de notre vraie sagesse, nous touchons le Bouddha vivant et le Christ vivant en nous-mêmes et en chaque personne que nous rencontrons.

Le coeur de la méditation bouddhiste est la Pleine Conscience : l'énergie qui nous aide à savoir ce qui se passe dans le moment présent. Quand l'énergie de la Pleine conscience est présente, la transformation a lieu. Quand l'énergie de l'Esprit est en vous, la compréhension, l'amour, la paix et la stabilité sont possibles. Dieu est là. Vous êtes, bien que vous ne soyez pas, mais Dieu est en vous. C'est cela l'inter-être, le non-soi. J'aime beaucoup l'expression "demeurer en Dieu".

THICH NHAT HANH
- Bouddha vivant, Christ vivant (J.C.Lattès -1996)


Alors ? Wink Même démarche que TWR ou pas ? Rolling Eyes


J'espère que TWR a une approche plus "dharmique" que Thaï. Thaï est apprécié dans l'univers bouddhiste pour son passé d'activiste fort respectable et son immense "amour", un des deux piliers du dharma. Seulement metta n'est qu'une part du dharma, et pas forcément la plus importante. Et même si on considère que la compassion (karuna) consiste à aider les êtres à sortir de l'ignorance, jnana, la connaissance en est le principal pilier. Sans elle, le dharma ne serait qu'une religion comme une autre. Bien que Thaï soit reconnu comme possédant un amour des êtres immenses (très catholique d'approche, comme un Saint), il est remis en cause aussi pour sa façon d'enseigner et de jouer avec le dharma, dénaturant de la sorte le message de Bouddha Sakyamouni, qui est quand même l'éradication de la souffrance par l'élimination de l'ignorance, toutes les formes d'ignorance. Maintenant Thai est de culture vietnamienne qui, c'est bien connu, mélange avec aisance toutes les religions et tous les prophètes en un melting-pot spirituelle ... on ne sait jamais. Ainsi, bien que respecté pour ses combats et l'amour qu'il dégage, il n'est pas véritablement une référence bouddhiste.

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 12:21    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Jean a écrit:

Au niveau du Corps, il y a les "Mindful Movments" de TNH (Il existe un DVD) et les TrulKhor et Tsa Lung de TWR ( Cf. Eveil du Corps sacré). Il y a aussi des livres de Hatha Yoga qui ont été écrits par des gens très influencés par TNH et qui d'ailleurs lui rendent hommage. ...


Il me semble qu'il est nécessaire, pour la clarté de la compréhension (surtout des nouveaux), de ne pas tout mélanger ... tout le monde il est beau et tout le monde il est pareil.

Les Trulkhor et Tsa Lung n'appartiennent en aucune façon à TWR, ils font partie de la grande tradition bouddhiste tibétaine et et sont enseignés dans de nombreuses écoles. TWR ne fait qu'ajouter son "interprétation". De même que Hatha Yoga, très ancienne pratique.

Il me semble (encore une fois) qu'il devient urgent, non pas de dériver vers des interprétations personnelles frôlant le new-age, mais de revenir à l'enseignement du dharma, que ce soit celui de Sakyamouni, où celui des bon-pos, tel qu'il est présenté par les lignées ... Compte-tenu de ce qu'on laisse apparaître ici, je me demande si TWR est parfaitement "reconnu" par ses pairs. Attention aux disciples, dénaturer la parole d'un maître ou le sens de celle-ci est une grave rupture de samaya.

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 595
Localisation: IdF

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 12:38    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Sönam a écrit:
Attention aux disciples, dénaturer la parole d'un maître ou le sens de celle-ci est une grave rupture de samaya.

Oui, je pense aussi. C'est pourquoi on devrait peut être éviter de sauter aux conclusions quand des maîtres de cette dimension là, emploient le mot "âme" ou le mot "Dieu" ?
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
phap
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 678

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 13:29    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Sönam a écrit:

J'espère que TWR a une approche plus "dharmique" que Thaï. Thaï est apprécié dans l'univers bouddhiste pour son passé d'activiste fort respectable et son immense "amour", un des deux piliers du dharma. Seulement metta n'est qu'une part du dharma, et pas forcément la plus importante. Et même si on considère que la compassion (karuna) consiste à aider les êtres à sortir de l'ignorance, jnana, la connaissance en est le principal pilier. Sans elle, le dharma ne serait qu'une religion comme une autre. Bien que Thaï soit reconnu comme possédant un amour des êtres immenses (très catholique d'approche, comme un Saint), il est remis en cause aussi pour sa façon d'enseigner et de jouer avec le dharma, dénaturant de la sorte le message de Bouddha Sakyamouni, qui est quand même l'éradication de la souffrance par l'élimination de l'ignorance, toutes les formes d'ignorance. Maintenant Thai est de culture vietnamienne qui, c'est bien connu, mélange avec aisance toutes les religions et tous les prophètes en un melting-pot spirituelle ... on ne sait jamais. Ainsi, bien que respecté pour ses combats et l'amour qu'il dégage, il n'est pas véritablement une référence bouddhiste.

Sönam


Oui metta n'est qu'une part du dharma bien sûr, mais Thaï est loin de limiter ses enseignements à cela. La connaissance, jnana, ou ce qu'il appelle la vision profonde, est au cœur de tous ses enseignements. Il se fonde et cite très souvent les sutras du hinayana et du mahayana, dont il a une très grande connaissance. Il parle sans cesse des quatre nobles vérités, et dans le fond, utilise très rarement le mot "dieu", je le sais pour avoir traduit (et suivi) beaucoup de ses enseignements en français, et je ne vois pas en quoi il fait un melting pot, même si en de rares occasions il "ose" utiliser le mot dieu. (peut-être pour éclairer d'une manière nouvelle ce que cela pourrait vraiment signifier, et justement de libérer certains de cette idée naïve d'un dieu tout-puissant quelque part dans le ciel?)

Ses enseignements sont traditionnels, bien que présentés dans le "style" Thaï, et sont efficaces. Ils sont adaptés à certains et pas à d'autres, comme toujours... La transformation de ceux qui pratiquent est réelle, j'ai été témoin de cela très souvent.

Citation:
il est remis en cause aussi pour sa façon d'enseigner et de jouer avec le dharma, dénaturant de la sorte le message de Bouddha Sakyamouni

Par qui?
Visiter le site web du posteur
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 595
Localisation: IdF

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 13:42    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

Sönam a écrit:
Bien que Thaï soit reconnu comme possédant un amour des êtres immenses (très catholique d'approche, comme un Saint), il est remis en cause aussi pour sa façon d'enseigner et de jouer avec le dharma, dénaturant de la sorte le message de Bouddha Sakyamouni, qui est quand même l'éradication de la souffrance par l'élimination de l'ignorance, toutes les formes d'ignorance.

J'ai pas compris que ça du message du Bouddha. J'ai compris aussi qu'il y avait trois tours de roue. Et que dans le premier tour, comme tu dis Sönam, l'accent est mis sur la fin de la souffrance. Mais dans mahayana, l'idéal bodhisattvique prime, puisque la fin définitive de la souffrance est "différée" tant que tous les êtres ne sont pas sortis du samsara.

De ce point de vue, Thaï est tout à fait dans son rôle de bodhisattva mahayaniste si j'ose dire, (et donc bouddhiste). Plutôt que d'enseigner intensément, dans un endroit retiré, de longues absorptions jhaniques menant à nibbana.

Peut-on être mahayaniste et opposer les priorités du bouddhisme ancien à un maître qui met l'accent sur la bienveillance et la compassion ?

Je dis bien "l'accent", car Metta et Karuna sont bien présents dans le bouddhisme ancien. Mais il est vrai que, dans ce véhicule, il n'y a pas de voeux monastiques où l'on s'engage à mettre fin à la souffrance des êtres avant la nôtre.


    "Les êtres vivants innombrables, je m'engage à les délivrer.
    Les passions innombrables, je m'engage à les trancher.
    Les doctrines innombrables, je m'engage à les connaître.
    L'éveil insurpassable, je m'engage à le réaliser."
    Bodhicitta

________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
Karma lhamo
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2009
Messages: 1 809
Localisation: Ajaccio

MessagePosté le: Mer 10 Déc 2014 - 14:06    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal Répondre en citant

LE SILENCE FOUDROYANT de Thich Nhat Hanh .
Ce livre m'a enchanté.
Croyez vous en ce silence? Thich Nahat Hanh a écrit dans cette voie unique de Ekanaya ,véhicule unique, pas seulement les trois secrets du Bouddha corps émanation, de gloire et de vérité. Il a écrit avec sa conviction , et surtout il transmet sa joie profonde en le Bouddha, le Dharma , le Sangha. Ce n'est pas du show à l'emporte pièce.
Thai a une vision profonde de la conscience pure.
Deulma
________________________________________
Contempler le néant et le vide sans renoncer à la compassion.
Soûtra de la Liberté inconcevable
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:55    Sujet du message: L'enseignement de Tenzin Wangyal

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Vajrayana -> Yung Drung Bon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 6 sur 8

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com