Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
méditer sur la vacuité et le non soi
Aller à la page: 1, 2  >
 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MICHEL N
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 9 Nov 2013 - 20:18    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

Très belle méditation que nous propose le Village des Pruniers

Citation:
Laisse Bouddha respirer
Pleine conscience de la nature de bouddha



1. J’inspire, je laisse le bouddha respirer avec mes poumons

J’expire ; moi, je ne fais pas d’effort pour respirer

Le bouddha respire – J’en profite



2. J’inspire, je laisse le bouddha s’asseoir avec mon dos

J’expire ; moi, je ne fais pas d’effort pour être assis

Le bouddha est assis – J’en profite



3. J’inspire, je ressens de la paix dans la respiration

J’expire, je ressens du bonheur dans l’assise

Paix dans le souffle – Bonheur dans l’assise



4. J’inspire, la paix est la respiration elle-même

J’expire, le bonheur est l’assise-même

La paix est le souffle – Le bonheur est l’assise



5. J’inspire, le bouddha n’est pas autre chose que sa respiration paisible

J’expire, moi-même je ne suis pas autre chose que ma respiration paisible

Bouddha est souffle – Je suis souffle



6. J’inspire, le bouddha n’est pas autre chose que son assise heureuse

J’expire, moi-même je ne suis pas autre chose que mon assise heureuse

Bouddha est l’assise – Je suis l’assise



7. En inspirant, il n’y a que la respiration

En expirant, il n’y a pas une personne qui respire

Seulement la respiration – Pas de personne qui respire



8. En inspirant, il n’y a que l’assise

En expirant, il n’y a pas une personne qui est assise

Seulement l’assise – Pas de personne qui s’asseoit


très chouette méditation , j'aime beaucoup les 6 premiers exercices, mais j'ai toujours un problème de compréhension avec les exercices 7 et 8 qui nous invitent à méditer sur la vacuité et le non soi, la dimension ultime dans la droite ligne de ce que Thich Nhat Hanh avait enseigné il y a 2 ans au cours de la retraite d'hiver 2011-2012 "qu'il y a des pensées, mais pas de penseurs, ou des actes mais pas d'acteurs "

Pour moi, "il n'y a pas de soi" je le comprends comme "il n'y a pas de soi séparé" (du reste de l'univers) je suis interdépendant avec le reste de l'univers.
mais ces pensées, c'est bien moi qui les ai, qui me perturbent ici et maintenant dans ma méditation, moi et pas un autre...


Mais peut être que je comprends mal, que j'ai des perceptions erronées... donc comment faut il faire pour avoir de la vacuité et du non soi "une compréhension parfaite"

merci de vos réponses
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Nov 2013 - 20:18    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
phap
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 667
Localisation: Zurich

MessagePosté le: Sam 9 Nov 2013 - 21:32    Sujet du message: Re: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

MICHEL N a écrit:


très chouette méditation , j'aime beaucoup les 6 premiers exercices, mais j'ai toujours un problème de compréhension avec les exercices 7 et 8 qui nous invitent à méditer sur la vacuité et le non soi, la dimension ultime dans la droite ligne de ce que Thich Nhat Hanh avait enseigné il y a 2 ans au cours de la retraite d'hiver 2011-2012 "qu'il y a des pensées, mais pas de penseurs, ou des actes mais pas d'acteurs "


Dont les transcriptions sont disponibles ici: http://fleursdudharma.com/transcriptions/thay-transcriptions-retraite-hiver-2011-2012.php
Laughing


MICHEL N a écrit:


Pour moi, "il n'y a pas de soi" je le comprends comme "il n'y a pas de soi séparé" (du reste de l'univers) je suis interdépendant avec le reste de l'univers.
mais ces pensées, c'est bien moi qui les ai, qui me perturbent ici et maintenant dans ma méditation, moi et pas un autre...



Il y a l'illusion d'un "quelqu'un" qui les a, il y a bien une perception d'un soi, ce qui ne veut pas dire que cette perception soit juste. On peut percevoir un arc-en-ciel, il n'en est pas plus "réel". La séparation d'un soi intérieur et d'un monde extérieur, d'un soi et d'autres soi, l'illusion fondamentale...

MICHEL N a écrit:

Mais peut être que je comprends mal, que j'ai des perceptions erronées... donc comment faut il faire pour avoir de la vacuité et du non soi "une compréhension parfaite"


étudier, pratiquer, rencontrer des maîtres, et ainsi de suite... Les illusions sont tenaces!
________________________________________
lalala...
Visiter le site web du posteur
Myrykewo
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2012
Messages: 70

MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 08:12    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

Bonjour Michel,

(Les propos que je tiens ici sont le fruit de mes expériences et de ma compréhension suite à pas mal de pratique et un peu d’étude. Ces propos n’engagent que moi et servent ici à partager ce fruit et à essayer de répondre à tes interrogations. Toutes corrections, précisions, partages de ta part ainsi que d’autres lecteurs sont les bienvenus.)

Il faut, à mon avis, bien comprendre premièrement que les 6 premières strophes sont des pratiques de méditation et plus précisément de visualisation. Ces pratiques font partie, d’après ce que j’ai compris de la terminologie bouddhiste (ce n’est pas mon fort)), de la voie de la transformation (vajrayana) à la différence des pratiques de méditation du hinayana qui font partie de la voie de la renonciation.

Dans la voie de la renonciation, le pratiquant considère que l’état de bouddha ou que la connaissance de la nature de Bouddha (qui est la nature véritable de l’esprit) est séparé de lui.

Les pratiques de la voie de la renonciation et de la voie de la transformation amène le pratiquant à l’état de méditation, c’est-à-dire à un état auquel on accède à l’aide d’une activité mentale (exemple dans les 6 premières strophes ou l’activité mentale est la visualisation. J’imagine par exemple que je laisse le Bouddha respirer par mes poumons).

Dans la voie de la transformation, tu commences à accepter que toi aussi tu peux connaitre la nature de Bouddha et tu travailles en ce sens.

Les pratiques des deux dernières strophes mènent vers l’état de contemplation qui est l’actualisation de la connaissance de la véritable nature de ton esprit qui est la nature de bouddha et qui est la voie de l’auto-libération. C’est une méditation ou certes les pensées sont présentes mais ou l’activité mentale ne sert pas à créer cet état que cela soit lors des séances de pratiques formelles ou en dehors dans la vie de tous les jours.

Dans la voie de l’auto-libération(dzogchen et atiyoga (pour plus de précisions voir avec Sonam).Pour ce qui est du zen je ne sais pas si cette voie fait partie à proprement parler de la voie de l’auto-libération bien j’ai l’impression que certains fruits(résultats de la pratique) sont assez similaires) ,tu découvres entre autres , par ta propre expérience et en toi et ceci non par des moyens intellectuelles ou analytiques (comme dans le hinayana) ou de visualisations (comme dans le vajrayana, ou les pratiques de visualisations sont assez fréquentes), l’état de vacuité et le non soi ainsi que tu n’as jamais été séparé de l’état de bouddha ou de la nature de bouddha.

Dans les pratiques de l’auto-libération le mental et ces pensées qui juge, examine, discrimine a peu de place. C’est ce mental qui crée l’égo, le soi , avec son lors de croyances ,de conditionnements, de peurs suite à ses propres expériences ou transmises par les générations précédentes, les histoire que l’on se raconte à soi-même sur ce que l’on a été, ce que l’on est ou ce que l’on devrait ,sur ce qu’ont été, sont et devraient être les autres, comment devraient être la vie etc.
La pensée c’est presque toujours la mémoire et la mémoire c’est le passé .Celle-ci nous empêche de vivre en pleine présence du moment en nous imposant ses pensées, ne nous permettant pas de voir ce qui est sans juger, analyser, discriminer, sans nous libérer de nos conditionnements et ne nous permettant pas de réagir de manière approprié et non conditionnée aux événements intérieurs et extérieurs de notre vie.

C’est à un état de vacuité ou le mental et ses pensées(le soi) n’ont pas de place auquel font référence les deux dernières strophes. Respirer et s’assoir en pleine conscience du moment présent sans le voile des pensées.
(Et pour répondre à ton dernier questionnement sur « la compréhension parfaite » de la vacuité et du non-soi, celle-ci est non- intellectuelle et acquise par la pratique.)

Cet état de vacuité est découvrable par exemple lors de la pratique de la concentration acérée sans relâchement sur un point fixe. Comme tous les sens sont occupés à fixer intensément le point, il n’y a pas de place pour les pensées dans la conscience (qui comprend la perception des sens, la conscience du mental et la proprioception qui est la conscience de son propre corps) .Mais quand tu pratique ainsi tu peux te rendre compte que dès que tu arrêtes la concentration, les pensées déferlent encore plus fort qu’avant.

Le flot des pensées est une énergie naturelle qui ne peut être stoppée et la vacuité n’est pas séparée de de cette énergie.

Il faut plutôt s’asseoir, se relaxer, laisser sa respiration aller naturellement sans la contrôler en quoique ce soit et observer ses pensées pour premièrement (si on le faisait pas par auparavant) les reconnaitre (passions, peurs, pensées sur le passé, le présent l’avenir, pensée égotique etc.) puis se relaxer de plus en plus et s’apercevoir que celles-ci apparaissent et que si le mental ne les saisit pas, celles –ci disparaissent d’elle-même naturellement révélant leurs impermanences. Petit à petit, le mental se calme de plus en plus.

Avoir conscience de sa respiration en même temps qu’observer et laisser apparaitre et disparaitre ces pensées permet de s’ancrer dans son corps, et d’avoir pleinement conscience d’être vivant (consciences des sens, du mental et proprioception) mais ne doit pas être le résultat d’un effort pour privilégier soit un mental plus calme, soit la conscience de la perception des cinq sens soit la proprioception. (Une des pratiques du zen de pleine conscience (consciences du mental, la perception des cinq sens et proprioception) est la marche que l’on effectue après zazen que, je suppose, tu as pratiqué au Village des Pruniers.)

Une des manières de prendre conscience de son corps quand la conscience du mental prédomine est de calmer sa respiration et de pratiquer le guru yoga(pour faire simple c’est l’émission du son A) dont une des qualités est de faire vibrer la cage thoracique et donc de faire prendre conscience de son corps(à l’instar des sons A,O M qui font vibrer dans l’ordre la région thoracique, la région du coup et les os du crane)) puis de se relaxer en cet état en laissant passer les pensées.

Cette pleine conscience est un tout sur lequel il ne faut pas avoir de contrôle mais qui au cours du temps devient de plus en plus naturel pour aboutir à un état de relaxation plus stable. D’autres expériences peuvent prendre place lors de ce processus mais c’est une autre histoire. Juste s’asseoir, respirer naturellement et laisser passer les pensées.

Puis il reste à le conserver dans la vie courante ce qui est un peu plus difficile avec la confrontation avec ces peurs, ses apriori etc…qui augmente la production de pensées (comme avec l’activité physique) et changent le niveau d’énergie ressentie de la proprioception. Il ne faut pas s’accrocher à un état particulier ou à une idée de ce que devrait être l’état de contemplation, tout change tout le temps.

En te remerciant d’avoir partagé tes interrogations et bonne pratique
DoesItMatter
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2011
Messages: 41
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 19:46    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

Bonjour Michel,
Je vais essayer d'expliquer comment moi je le perçois.

Au début, je lisais beaucoup et je réfléchissais beaucoup.
Cette réflexion était faite de mots et de phrases que je trouvais importants et qui devaient me permettre de justifier ce que j'avais compris.

Puis la réflexion a perdu son importance et le besoin de justifier aussi.
Et les mots et les phrases se sont tus. Il ne restait plus que ce que j'assimilerais aux sentiments et à l'intuition.

Maintenant, parfois, les sentiments aussi se taisent.
Et il ne reste plus que le silence et le calme.

Alors, après un certain temps, quelque chose s'agite, remonte comme un bulle et vient éclater à la surface de ma conscience.
Et, la plupart du temps, 30 secondes après, mes pensées ressemblent à un verre d'eau pétillante qu'on a agité et qui déborde de tous les côtés

Mais dans ce calme, le MOI n'a plus d'importance.
Une pensée naît mais il n'y a pas de réflexion dirigée ni d'acte volontaire.
Il y a une pensée mais pas de penseur occupé à penser.


________________________________________
soyez les bienvenus

Si ma vie avait un nom, elle s'appellerait "ainsi soit-elle"
Ah oui! Pour ceux qui m'ont posé la question, la réponse est: "no" Mr. Green
MICHEL N
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Nov 2013 - 23:19    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

Bonsoir à vous 3 et merci de vos réponses...
je sais bien qu'il me faut pratiquer, méditer encore et encore et aussi qu'il me faut dépasser la simple compréhension intellectuelle

méditer, oui mais comment? quand tu observes tes pensées sans t'y attacher ni les rejeter (Vipassana) tu dois te demander: elles viennent d’où ? de nulle part d'accord...ni du nord ni du sud ni de l'est... etc... mais encore? pour moi elles viennent d'autres états de conscience que tu avais à un moment ou à un autre ... (il n'y a pas de phénomène sans cause et conditions) ...

et c'est bien "moi" qui les avais ces états de conscience non ?
Et c'est bien "moi" qui ait " par exemple des "perceptions erronées"...non ?

c'est moi ? ou c'est mon esprit...qui n'est pas moi ... cela j'arrive difficilement à le comprendre

ensuite bien sur je peux méditer sur, ou se trouve le "moi" il n'est pas dans mon corps,ok, il n’est pas non plus dans mon esprit , ni à l’extérieur du corps et de l'esprit etc... donc si je ne le trouve pas c'est qu'il est introuvable donc il n'existe pas etc...ok, je connais cette méditation, mais je la trouve trop intellectuelle, alors que les 6 premiers exercices du Village des pruniers , j'arrive vraiment à les ressentir... j'ai la nature de bouddha mais elle est voilée et si je pratique c'est pour lever ces voiles...

mais le non soi... je ne le ressens pas ... je peux comprendre les explications ci dessus, mais simplement de manière intellectuelle... par un raisonnement .... déjà que j'intellectualise trop ...

Pour le moment j'en reste à "il n'y a pas de soi séparé... " et il n'y a pas de soi permanent , cela je le comprends bien mieux et je le ressens...
un être qui souffre de l'autre coté de la planète, cela me fait souffrir aussi... et je ne suis pas le même qu'il y a 10 ans, 1 ans, 10mn...
DoesItMatter
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2011
Messages: 41
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 10:44    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

Bonjour Michel

Tu dis :
MICHEL N a écrit:
mais le non soi... je ne le ressens pas ... je peux comprendre les explications ci dessus, mais simplement de manière intellectuelle... par un raisonnement .... déjà que j'intellectualise trop ...


Pour moi, le non moi signifie qu'il n'y a pas d'âme éternelle qui serait le réceptacle de toutes tes expériences et qui passerait de vie en vie.
Seul le karma passe de vie en vie et ce dernier comprend, d'après ce que j'ai compris, tes habitudes et tes "dettes" karmiques (les causes que tu as ouvertes dans cette vie et qui produiront leurs effets dans une autre vie).

Par contre, tu as une personnalité qui évolue chaque jour et qui n'existera que durant cette vie ci.
Elle est bien pratique pour la vie de tous les jours mais elle est aussi source de problèmes quand on est prêt à se battre pour elle.


________________________________________
soyez les bienvenus

Si ma vie avait un nom, elle s'appellerait "ainsi soit-elle"
Ah oui! Pour ceux qui m'ont posé la question, la réponse est: "no" Mr. Green
phap
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 667
Localisation: Zurich

MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 11:03    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

Citation:
méditer, oui mais comment? quand tu observes tes pensées sans t'y attacher ni les rejeter (Vipassana) tu dois te demander: elles viennent d’où ? de nulle part d'accord...ni du nord ni du sud ni de l'est... etc... mais encore? pour moi elles viennent d'autres états de conscience que tu avais à un moment ou à un autre ... (il n'y a pas de phénomène sans cause et conditions) ...

et c'est bien "moi" qui les avais ces états de conscience non ?
Et c'est bien "moi" qui ait " par exemple des "perceptions erronées"...non ?

c'est moi ? ou c'est mon esprit...qui n'est pas moi ... cela j'arrive difficilement à le comprendre


Si on se demande d'où viennent les pensées et où elles vont, alors on est encore attaché aux pensées. Il faut encore relâcher... Mais je ne vois pas de solution pour toi autre que la pratique pour en arriver à une compréhension directe, puisque comme tu l'a compris toi-même, tu intellectualises trop. La compréhension intellectuelle, bien que parfois utile, est assez limitée finalement.
________________________________________
lalala...
Visiter le site web du posteur
pack
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2010
Messages: 459

MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 14:26    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

Pour les types de personnes analytiques ou cérébrales, il y a justement des méditations de type analytique. La recherche de la source d'une pensée, de sa demeure dans le présent et de son évolution future en est un exemple caractéristique.

Le but est de laminer le fonctionnement cérébral de façon à le laisser dans la quiétude originelle (liée à la vacuité) par l'utilisation du mental.
MICHEL N
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 14:53    Sujet du message: Re: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

DoesItMatter a écrit:
Bonjour Michel


Pour moi, le non moi signifie qu'il n'y a pas d'âme éternelle qui serait le réceptacle de toutes tes expériences et qui passerait de vie en vie.
Seul le karma passe de vie en vie et ce dernier comprend, d'après ce que j'ai compris, tes habitudes et tes "dettes" karmiques (les causes que tu as ouvertes dans cette vie et qui produiront leurs effets dans une autre vie).

Par contre, tu as une personnalité qui évolue chaque jour et qui n'existera que durant cette vie ci.
Elle est bien pratique pour la vie de tous les jours mais elle est aussi source de problèmes quand on est prêt à se battre pour elle.



bonjour DoesItMatter, Pas d’âme éternelle, c'est l'explication que j'ai toujours bien comprise et pas seulement qu'intellectuellement , c'est l'impermanence...
Pas de soi séparé (du reste de l'univers), ce qui est ma compréhension (non intellectuelle) du non soi, c'est l'interdépendance
cela j'arrive à le ressentir profondément en moi...

- l'impermanence... je ne suis pas le même que lorsque j'avais 5 ans, ni le même que celui il y a 10 ans ou 1 an ou 10 mn... mais je ne suis pas totalement différent non plus...
- l'interdépendance: quand un cyclone + violent que ce qui n'a jamais été, ravage des pays à des milliers de km, et que je ressens une colère en moi , ma souffrance est liée à celle de ces milliers d’êtres ...

par contre entendre que ce n'est pas moi qui respire ou qui suis assis , cela me laisse perplexe...
Pour la respiration j'arrive encore à comprendre elle se fait toue seule , sans ma volonté.....
Pour l'assise c'est bien moi qui ait eu la volonté de méditer non?

encore mieux... au cours de ma dernière retraite Vipassana, le vénérable Antonio nous a enseigné à propos des marches qu'il n'y a pas de marcheur seulement la marche... et quand je m’arrête au bout du parcours avec l'intention de tourner...ce n 'est pas moi qui ait l'intention ...mais c'est l'intention ...

la marche , je veux bien, elle se fait automatiquement sans y penser, mais l'intention de m’arrêter et de tourner? c'est ma volonté ?
MICHEL N
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 15:05    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

phap a écrit:
Citation:
méditer, oui mais comment? quand tu observes tes pensées sans t'y attacher ni les rejeter (Vipassana) tu dois te demander: elles viennent d’où ? de nulle part d'accord...ni du nord ni du sud ni de l'est... etc... mais encore? pour moi elles viennent d'autres états de conscience que tu avais à un moment ou à un autre ... (il n'y a pas de phénomène sans cause et conditions) ...

et c'est bien "moi" qui les avais ces états de conscience non ?
Et c'est bien "moi" qui ait " par exemple des "perceptions erronées"...non ?

c'est moi ? ou c'est mon esprit...qui n'est pas moi ... cela j'arrive difficilement à le comprendre


Si on se demande d'où viennent les pensées et où elles vont, alors on est encore attaché aux pensées. Il faut encore relâcher... Mais je ne vois pas de solution pour toi autre que la pratique pour en arriver à une compréhension directe, puisque comme tu l'a compris toi-même, tu intellectualises trop. La compréhension intellectuelle, bien que parfois utile, est assez limitée finalement.


Oui pratiquer encore et encore... ce n'est que par la pratique je j'avancerais...
mais comment ?

Peut être par, au début de mes assises "laisse la respiration respirer, et observe la respiration qui respire " comme nous l'a répété maintes fois le vénérable Antonio...
et non plus "j'inspire je sais que j'inspire, j'expire je sais que j'expire" du Vénérable Thich Nhat Hanh ? qui peut être me fait trop me référer au JE ?

je ne sais pas si je suis attaché à mes pensées, je cherche à observer d’où elles viennent .. et ou elles vont... et à comprendre le fonctionnement de mon esprit ...
MICHEL N
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 15:11    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

pack a écrit:
Pour les types de personnes analytiques ou cérébrales, il y a justement des méditations de type analytique. La recherche de la source d'une pensée, de sa demeure dans le présent et de son évolution future en est un exemple caractéristique.

Le but est de laminer le fonctionnement cérébral de façon à le laisser dans la quiétude originelle (liée à la vacuité) par l'utilisation du mental.


Je pratique principalement Samatha ou Vipassana (ou Zazen) qui est un mélange des 2... aurais tu un exemple ?
DoesItMatter
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 31 Juil 2011
Messages: 41
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 19:31    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

MICHEL N a écrit:
par contre entendre que ce n'est pas moi qui respire ou qui suis assis , cela me laisse perplexe...
Pour la respiration j'arrive encore à comprendre elle se fait toue seule , sans ma volonté.....
Pour l'assise c'est bien moi qui ait eu la volonté de méditer non?

encore mieux... au cours de ma dernière retraite Vipassana, le vénérable Antonio nous a enseigné à propos des marches qu'il n'y a pas de marcheur seulement la marche... et quand je m’arrête au bout du parcours avec l'intention de tourner...ce n 'est pas moi qui ait l'intention ...mais c'est l'intention ...

la marche , je veux bien, elle se fait automatiquement sans y penser, mais l'intention de m’arrêter et de tourner? c'est ma volonté ?


Bonjour Michel
je reconnais bien là beaucoup de questions que je me suis posées

Personnellement, quand je fais un effort pour observer ma respiration, elle devient plus chaotique.
J'essaie donc de la laisser évoluer toute seule.

Quand je portais mon attention sur ma posture, je m'agitais plus que d'habitude.
Je n'arrêtais pas de changer de position. Et surtout, je ressentais beaucoup plus la douleur.
Maintenant, je prends une bonne position que je vérifie de temps à autre mais sinon je ne la surveille plus.

Au début, quand je voulais observer, j'essayais d'office de contrôler.
Maintenant, je fais un effort pour ne pas contrôler.


________________________________________
soyez les bienvenus

Si ma vie avait un nom, elle s'appellerait "ainsi soit-elle"
Ah oui! Pour ceux qui m'ont posé la question, la réponse est: "no" Mr. Green
MICHEL N
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 20:31    Sujet du message: Re: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

DoesItMatter a écrit:
MICHEL N a écrit:
par contre entendre que ce n'est pas moi qui respire ou qui suis assis , cela me laisse perplexe...
Pour la respiration j'arrive encore à comprendre elle se fait toue seule , sans ma volonté.....
Pour l'assise c'est bien moi qui ait eu la volonté de méditer non?

encore mieux... au cours de ma dernière retraite Vipassana, le vénérable Antonio nous a enseigné à propos des marches qu'il n'y a pas de marcheur seulement la marche... et quand je m’arrête au bout du parcours avec l'intention de tourner...ce n 'est pas moi qui ait l'intention ...mais c'est l'intention ...

la marche , je veux bien, elle se fait automatiquement sans y penser, mais l'intention de m’arrêter et de tourner? c'est ma volonté ?


Bonjour Michel
je reconnais bien là beaucoup de questions que je me suis posées

Personnellement, quand je fais un effort pour observer ma respiration, elle devient plus chaotique.
J'essaie donc de la laisser évoluer toute seule.

Quand je portais mon attention sur ma posture, je m'agitais plus que d'habitude.
Je n'arrêtais pas de changer de position. Et surtout, je ressentais beaucoup plus la douleur.
Maintenant, je prends une bonne position que je vérifie de temps à autre mais sinon je ne la surveille plus.

Au début, quand je voulais observer, j'essayais d'office de contrôler.
Maintenant, je fais un effort pour ne pas contrôler.



DoesItMatter, bonsoir... j'ai pu faire les mêmes observations au cours de ma dernière retraite vipassana.
http://michel1955.blogspot.fr/2013/11/retraite-vipassana-du-1er-au-14-octob…
et dans toutes mes méditations j'essaie maintenant de garder à l'esprit une des phases clef de cette retraite, "observer la respiration respirer"

et désormais une autre phase du vénérable Thich Nhat Hanh, entendue hier pendant notre journée mensuelle de Pleine conscience: "se réjouir de savoir qu'on est entrain de respirer"


Peut importe finalement si c'est moi ou pas moi qui respire, ou qui suis assis je lâche prise avec ça...
Jelogisa
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2013
Messages: 76
Localisation: Rhône-Alpes, France

MessagePosté le: Mar 12 Nov 2013 - 12:22    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

Michel N écrivait : "mais ces pensées, c'est bien moi qui les ai, qui me perturbent ici et maintenant dans ma méditation, moi et pas un autre... "

Ça dépend ce que tu appelles "toi", tu ne contrôle pas en totalité tes pensées, pas plus que tu ne contrôle complètement ton corps, ni tes sentiments ... donc, c'est quoi ce "moi"?

De ce que j'ai cru comprendre, le but est d'arriver avoir une expérience directe du "non-soi", d'observer le "non-soi" directement.

Une technique que j'utilise (qui rejoint la très jolie méditation que tu nous proposes et les questions que tu te poses) c'est de me dire que tout ce que j'observe n'est pas moi:

Il y a un observateur qui est en train de focaliser son attention sur quelque chose (que ce quelque chose soit la respiration, les sensations corporelles ou autre phénomène...) ; et ce "quelque chose" n'est pas moi.

Je m'identifie plutôt à l'observateur qui observe ce "quelque chose" plutôt qu'à ce "quelque chose" qui est observé.

Petit à petit, en observant tout ce qui se passe (respiration, posture, sensations corporelles, sentiments, pensées), l'observateur se réduit de plus en plus. Rien de ce que j'examine n'est moi. L'observateur devient très "virtuel" sans caractéristiques ni attributs, il n'est que "l'oeil mental" qui observe les phénomènes "de l'extérieur".

Finalement, je deviens l'observateur qui s'observe lui même en train d'observer. Et ce que j'observe n'est pas moi. Donc, finalment, ce "moi-observateur" n'est plus rien du tout, il n'y a plus que l'observation.

À la fin, il n'y a plus que la conscience de la conscience, l'attention à l'attention, la perception de la perception. Il n'y a plus d'observateur, il n'y a plus que l'observation.

Je ne sais pas si ce que je dis est compréhensible. Je ne sais pas non plus si c'est complètement conforme aux méthodes classiques et éprouvées.

J'espère juste que tu peux voir à peu près ce que je veux dire. Le but étant d'aller au delà des mots et des concepts, il est par définition difficile d'expliquer cette expérience avec des mots...
Les membres suivants remercient Jelogisa pour ce message :
(13/11/13)
pack
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2010
Messages: 459

MessagePosté le: Mar 12 Nov 2013 - 14:06    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi Répondre en citant

MICHEL N a écrit:


Je pratique principalement Samatha ou Vipassana (ou Zazen) qui est un mélange des 2... aurais tu un exemple ?


A travers un enseignement de Mipham Rinpoche
http://www.lotsawahouse.org/fr/tibetan-masters/mipham/wheel-analysis-and-me…

Et à travers l'enseignement de Lojong qui est un classique et aussi très profond dans son introspection :
http://www.dhagpo-kagyu-ling.org/fr/index.php/multimedia/revue-tendrel/381-…
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:38    Sujet du message: méditer sur la vacuité et le non soi

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com