Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
vie sociale et pratique

 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Phusis
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2010
Messages: 195

MessagePosté le: Ven 12 Déc 2014 - 21:03    Sujet du message: vie sociale et pratique Répondre en citant

Bonsoir,

J'ai 25 ans, et je me pose quelques questions par rapport à ma vie sociale...

Tous les jeunes de mon âge sont 10 fois plus au courant de l'actualité que moi, une bien meilleure culture G sans compter qu'ils connaissent séries TV, énormément de film et les émissions TV...

Du coup ma pratique m'isole je n'ai pas les mêmes références.
J'ai revu récemment une amie que je n'avais pas vus depuis mon entrée dans le bouddhiste. Quand je l'a vois avec son meilleure ami, c'est comme s'il était un quand ils sont tout les deux. Un peu comme deux amoureux qui se connaissent par coeur et qui ne s'ennui jamais l'un de l'autre. Avec toujours un millier de délire et de truc à se dire.

Je ne peux pas m'empêcher d'avoir une nostalgie de ce genre de relation mais aujourd'hui j'ai l'impression que c'est impossible! Si j'ai une petite culture livresque sur le bouddhiste je patine assez vite quand il s'agit d'autres sujets de discussion.

Je me suis isolé volontairement pendant quelques années de la culture publique, et j'aspire maintenant à retrouver un style de vie avec des amis où il y a une vrai et forte complicité, trouver une petite amie et ne pas tomber dans une routine après 3 mois de concubinage... Mais comment cela est-il possible en ayant écarté de sa vie la culture actuel, les médias, les journaux, les événements "mondains" ?

Voilà je voulais juste partager mes doutes, parce que si j'aspire à garder ma pratique méditative bouddhiste il y a peut-être une certaine incompatibilité avec ce que je viens de décrire désirer...
Publicité






MessagePosté le: Ven 12 Déc 2014 - 21:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Adiós
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2013
Messages: 360

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 09:08    Sujet du message: Re: vie sociale et pratique Répondre en citant

Phusis a écrit:
(...) J'ai revu récemment une amie (...) Quand je l'a vois avec son meilleure ami, c'est comme s'il était un quand ils sont tout les deux. Un peu comme deux amoureux qui se connaissent par coeur et qui ne s'ennui jamais l'un de l'autre. Avec toujours un millier de délire et de truc à se dire.
Je ne peux pas m'empêcher d'avoir une nostalgie de ce genre de relation (...)

Je ne suis pas certain que tous les couples sont ainsi ou même le souhaitent.
Va savoir si ce couple fusionnel sera toujours ensemble dans un mois (quand bien même il semblerait n'y avoir aucun nuage au paradis...pour le moment) ? Je ne plaisante pas !

Après par rapport aux besoins que tu exprimes je pense que c’est plus une question d’équilibre personnel à chercher.
L'équilibre est très important, dans tous les domaines, celui de la pratique spirituelle également bien entendu, selon moi.
Jean
Animateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2010
Messages: 461
Localisation: Perpignan

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 12:32    Sujet du message: vie sociale et pratique Répondre en citant

En général les amis où la compagne que l'on recherche sont bien équilibrés, honnêtes et ont un bon coeur.

Pas forcément dans le Dharma

Ensuite il y a la pratique, tout en ayant une pratique d'une demie heure sur coussin, du fait du style de vie que l'on a, on est obligé de mettre l'accent sur la pratique hors coussin (Rappel à soi, prise de consciene de la respiration naturelle ou respiration ample, mantras, les 4 infinis, tTong Len)

Si on peut fréquenter un centre et pratiquer 1 ou 2 fois par semaine comme on va à la gym, impeccable.

Quand je travaillais et que c'était les vacances, je suis allé en retraite parfois.A la question de "Ou vas-tu en vacances?", question qui se pose entre collègues : "Je vais voir de la famille à la campagne". Je ne mentais pas, la sangha peut être considérée comme une famille et les centres Bouddhistes sont en général à la campagne.

Et au retour : "Comment ça c'est passé?", la réponse était : "Tranquilotte, en famille, la nature, sieste et relaxation à l'ombre des arbres".Demi mensonge car il y a un aspect relaxation dans la méditation qui est fondamental.

Cela simplifiait la vie.

Il faut faire attention à ne pas impliquer de force les gens autour de soi dans son trip Bouddhiste.

Pour se remettre à jour de la culture générale, c'est facile : journaux, magazines, internet...

Super important et même plus que super important : Si on recherche l'amour, l'amitié, il vaut mieux l'avoir trouvé en soi avant. Si non, on est comme un junkie qui quémande à son ou ses dealers sa dose de chaleur humaine, d'amitié, d'amour. Et les dealers, ça a le pouvoir de faire faire n'importe quoi à leurs clients junkies. Le junky est dépendant de l'humeur du dealer.

Et cela permet d'avoir d'encore meilleures relations, communications entre personnes. Les relation sont saines, pas névrotiques.

Il y a une question qui est intéressante, c'est "Qu'est-ce que je recherche chez cette paersonne, qu'est-ce que m'apporte cette personne?" Cela permet de voir où est le manque, de quelle qualité on a besoin. En si on sait ou on croit que cette qualité est depuis toujours à l'intérieur de soi, cela peut préciser la méditation.

Une chanteuse black disait "je crois en moi, car je crois en Dieu" Un Bouddhiste peut dire "Je crois en moi parce que je crois que la nature de Bouddha qui est en moi est la racine de mon être, mon être véritable et qui est chez tous les êtres sensibles"

Les qualités peuvent être : respect, reconnaissance de ses qualités, acceptation des défauts, chaleur, amitié, amour, soutient, enthousiasme, créativité, etc etc.....

la formule c'est "Se traiter comme on voudrait être traité", "Rentrer en amitié avec soi-même", "Etre son meilleur ami". On peut voir aussi l'ego comme un jeune chien fou. Ce n'est pas possible de haïr un jeune chien fou et un jeune chien fou... qui a fait, fait et fera encore des conneries, jusqu'à ce qu'il devienne un chien adulte (sage) et cool, il y a un coté amusant, pas la peine que ce soit dramatique.

Un pratiquant disait "Avec la pratique, on devient adulte". (C'était pourtant un pratiquant d'un certain âge!)
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 594
Localisation: IdF

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 17:35    Sujet du message: Re: vie sociale et pratique Répondre en citant

Phusis a écrit:

Je me suis isolé volontairement pendant quelques années de la culture publique, et j'aspire maintenant à retrouver un style de vie avec des amis où il y a une vrai et forte complicité, trouver une petite amie et ne pas tomber dans une routine après 3 mois de concubinage... Mais comment cela est-il possible en ayant écarté de sa vie la culture actuel, les médias, les journaux, les événements "mondains" ?

Ayant des enfants, et notamment un ado de 16 ans, j'ai été confronté à ce problème.
La nécessité du recul pour gagner en sérénité, ne se pose à mon avis que pour un certain type de pratiques, voire de bouddhisme.
Si tu es convaincu que la forme est vide et que le vide est forme, tu peux t'immerger en enfer tout en restant serein.
Encore faut-il, au préalable, avoir activé et stabilisé la Paix, la Joie et la Clarté qui résident en toi.

Ayant un ado de 16 ans, je me suis immergé dans les jeux vidéos PS3 : Battle Field, Modern WarFare, Assassin Creed. Je l'ai suivi dans ses quêtes sous Dofus ou World or Warcraft. Je me tiens au courant de l'actualité de la télé réalité. Je commente les aventures de Nabila, Shym, Miley Cyrus ou Nicky Minaj. J'écoute SkyRock, Fun Radio... du rap, du R'n'B, de l'électro etc... Et je ne rate pas l'occasion de donner un point de vue bouddhiste quand je le peux. Et je pense sincèrement qu'un tel point de vue est utile dans toute cette bouillabaisse médiatique aveugle qui déferle nuit et jour. J'ai quand même eu la surprise de retrouver des concepts bouddhistes dans des textes de rap composés par son meilleur pote.

A condition de se ressourcer régulièrement pour ne pas se faire absorber, je crois que, si on a confiance en prajna, on peut s'immerger dans le mondain, sans trop juger, sans trop se croire meilleur. Et qu'on peut y infuser quelque chose, avec le sourire, et avec humour. C'est ce que j'essaie de faire aussi avec mon épouse.
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
Adiós
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2013
Messages: 360

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 17:49    Sujet du message: Re: vie sociale et pratique Répondre en citant

ted a écrit:
(...) Ayant un ado de 16 ans, je me suis immergé dans les jeux vidéos PS3 (...) Je me tiens au courant de l'actualité de la télé réalité. Je commente les aventures de Nabila, Shym, Miley Cyrus ou Nicky Minaj. J'écoute SkyRock, Fun Radio...

Alors là chapeau bas ; c’est à travers ce type de phrases que je réalise que l’esprit de sacrifice du Bodhisattva, ça va loin quand même Mr. Green
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 594
Localisation: IdF

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 19:33    Sujet du message: vie sociale et pratique Répondre en citant

Je fais pas que ça je te rassure... Laughing
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
phap
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 667
Localisation: Zurich

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 22:17    Sujet du message: vie sociale et pratique Répondre en citant

Citation:
J'écoute SkyRock, Fun Radio


Oui mais là quand même...

Sinon pour répondre à phusis, personnellement, j'ai laissé tomber beaucoup de choses depuis un moment, et même si la nostalgie parfois revient, un peu comme la tienne, ce n'est que de la nostalgie (un peu mieux que Skyrock mais encore pas terrible : Very Happy ) et je la laisse repartir avant qu'elle ne m'amène loin dans les nuages.
________________________________________
lalala...
Visiter le site web du posteur
happy-hevia
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 27 Sep 2014
Messages: 11
Localisation: Lille

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2014 - 00:41    Sujet du message: Re: vie sociale et pratique Répondre en citant

Bonjour Phusis,

On dirait bien que l’on est dans la même galère tous les deux et j’imagine que ça doit être assez courant pour ceux qui s’engagent dans la pratique. On est attiré par 2 voix qui ne sont pas très compatibles. D’un côté on aspire à un idéal qui sort complètement du conventionnel et d’un autre côté on aimerait bien être "dans la norme" et profiter de cette «normalité».
Si tu décide de suivre cette « normalité » au détriment de la pratique, tu verras les choses vont très vite s’empirer.

À 19 ans, je complexais vraiment parce que je me sentais un peu à l’ouest, tout le monde connaissait des trucs que je ne savais pas, j’avais l’impression de n’avoir aucune culture générale, pareil pour les infos. C’était Surement dû au fait que je n’avais pas de télévision et que de tout façon cela ne m’intéressais pas. Mais du coup j’ai quand même décidé de me cultiver en lisant des livres de culture générale et de lire les infos tous les matins. Simplement pour être plus sociable et pouvoir tenir une discussion sur n’importe quel sujet. Mais dès que j’ai commencé à courir après cet objectif, j’ai tout de suite vu le piège dans lequel j’étais en train de tomber. J’ai commencé à vouloir un téléphone Android pour faire comme tout le monde, vouloir être plus actif sur Facebook, me forcer à m’intéresser à certaines activités qui ne m’intéresse pas. Tout cela pour être plus sociable. J’étais tout simplement en train de me conformer à un mode de vie que je n’adhérais pas pour éviter les critiques, pour être accepté par la majorité.

Là je viens d’avoir 21 ans et j’ai décidé de ne plus cherché à être dans la norme mais plutôt à être moi-même. Je ne suis pas "marginal", disons que j'ai simplement abandonner "la quête du conventionnel".Mais j'avoue que c'est quelques fois difficile. Quand tout le monde fait la même chose et que t'es le seul à faire quelque chose de différent... Mais s'accepter comme on est indépendamment du regard des autres c'est quelque chose qui se travaille... et ça prend du temps hélas.

Enfin tout ça pour te dire que je te déconseille de faire la même erreur...

Phusis a écrit:
j'aspire maintenant à retrouver un style de vie avec des amis où il y a une vrai et forte complicité, trouver une petite amie et ne pas tomber dans une routine après 3 mois de concubinage


Là le mieux pour créer des liens forts c'est rencontrer des gens qui aspirent au même idéal que toi. Et puis c'est bien connu : En général 2 personnes "atypiques" créent des liens plus fort que 2 personnes "typiques" Smile .

Le bouddhisme nous apprend que le désir crée de la souffrance.
La psychologie nous apprend qu'avoir 2 désirs qui s'opposent créent encore plus de souffrance.
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 594
Localisation: IdF

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2014 - 03:15    Sujet du message: vie sociale et pratique Répondre en citant

J'ai ce type d'activités seulement en présence de mon fils... Mr. Green
Parce que j'ai beau être patient, faut pas trop pousser non plus... Smile

Donc je pense, Phusis, qu'on peut faire un effort pour partager des choses pas forcément souhaitées, mais qui consolident un lien affectif avec quelqu'un qu'on aime beaucoup. Que ce soit un proche, un conjoint ou un ami.

D'ailleurs quand, en échange, il s'assied un peu avec moi pour méditer 15 minutes le matin, je sens bien qu'il le fait par affection et qu'il préférerait allumer son tel et mettre du rap. On n'a rien sans rien.

Phusis a écrit:
... trouver une petite amie et ne pas tomber dans une routine après 3 mois de concubinage...

Vivre à deux ou plus, c'est faire des concessions. C'est inévitable. Et le mythe de la relation fusionnelle prolongée, j'y crois pas trop. Avoir des points de vue différents, des activités différentes, maintient une forme de dynamisme dans le couple. En tout cas, c'est mon avis et mon expérience.

Ma femme n'est pas végétarienne, elle n'est pas bouddhiste, elle a pas le réflexe médecines douces, elle se fiche un peu du bio ou pas bio, elle mate les beaux chanteurs à la télé, et elle regarde des émissions à l'opposé de "Sagesses bouddhistes". Mr. Green

Pourtant, je sens bien que ma pratique la touche, elle se met à méditer spontanément parfois. Et elle m'écoute assez attentivement quand elle a un conflit qui la bouleverse. Bref, le mode de vie bouddhiste finit par apparaitre, petit à petit, comme une forme de sagesse à ses yeux. D'ailleurs, au moindre écart de ma part, j'ai droit à un rappel : "T'es bouddhiste et tu dis ça ?? tu veux faire ça ?? tu ferais pas ça ??".

C'est limite chiant ! On ne peut plus se faire du mauvais karma tranquillement.
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
Heliette Sherab Lhamo
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2014
Messages: 27
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2014 - 23:39    Sujet du message: vie sociale et pratique Répondre en citant

ted a écrit:
C'est limite chiant ! On ne peut plus se faire du mauvais karma tranquillement.
Laughing

C'est vrai, ça, tiens ! Quand j'ai commencé à pratiquer, il y a une quinzaine d'années, j'avais un copain avec qui je m'entendais bien mais nous n'allions pas du tout dans le même sens. J'en discutais avec un lama de Dhagpo, qui m'a demandé : "Il t'irrite ? Il t'ennuie ? Il n'arrête pas de te contredire ? Mais garde-le, ton copain, il est excellent pour la pratique !"

Bon, je n'ai pas suivi le conseil. Razz

Maintenant je suis mariée et j'ai une petite fille de 21 mois, et nous avons une réelle harmonie même si mon mari n'est pas bouddhiste. Quoique, il est souvent bodhisattva sans avoir les voeux ni l'étiquette...

Je crois que vouloir s'isoler pour mieux pratiquer est bénéfique mais doit venir en son temps, et pour des raisons justes. Parfois se retirer de la société est une manière de s'en protéger, et pas nécessairement de s'ouvrir aux autres. Il y a un temps pour tout - le monde autour de nous, au quotidien, nous offre moins de calme mais aussi plus de possibilités de pratiquer "sur le terrain". Rechercher un compagnon ou une compagne, c'est aussi avoir un "support de pratique" au jour le jour. Rien de plus pénible que se prendre la tête pour savoir qui fait la vaisselle. C'est dans le terre-à-terre du quotidien qu'on éprouve le mieux nos limites, et qu'on peut y trouver une occasion de s'ouvrir plus, d'avoir plus de patience, de compassion, d'équanimité.

A titre d'exemple, je suis prof. Je brasse 150 ados au quotidien. Autant dire qu'entre les 6 paramitas, les slogans de lojong, les bouts d'enseignements glanés par ci par là, j'ai de quoi faire sur la mise en pratique de la théorie ! Et en faisant des opérations d'urgence humanitaire, je continue de bousculer ma petite routine tranquille pour essayer de respecter réellement mes voeux de bodhisattva.
________________________________________
"Go to the places that scare you." Machik Lapdron
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:37    Sujet du message: vie sociale et pratique

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com