Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
La vue d'un Bouddha !
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Mahayana
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yves
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2011
Messages: 321
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 15:56    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

Julien44 a écrit:
D'après toi, Nagarjuna, Aryadeva, Chandrakirti, Shantideva soutiendraient-ils l'idée que :

- une expérience de vacuité d'existence inhérente d'une pomme verte permet d'expérimenter simultanément la vacuité d'existence inhérente d'un "je" grossier et même subtil ????? (soyons fou Smile )


je ne connais pas ces auteurs pour pouvoir te répondre sur la façon dont ils ont formulé le concept de vacuité

Julien44 a écrit:
ça contredit ce qu'affirme ton collègue, le très cher bodhi


pour te donner une idée plus précise de quoi il est question je te transcris un texte qui m'a beaucoup parlé d'Edouard Salim Michael, il s’appelle "le yoga du vide".

Edouard Salim Michael a écrit:
Ce n’est que lorsqu’il essaiera de contrôler ses pensées ou de s’en éloigner que le chercheur réalisera à quels adversaires tenaces et redoutables il lui faut se mesurer. S’il lutte avec force et sans discernement pour les réprimer, leur résistance va augmenter, le frustrant encore plus et rendant impossibles ses efforts spirituels. Au début de ses luttes, un aspirant inexpérimenté peut éprouver beaucoup de tourments à cause de cette interminable procession de pensées qui traversent continuellement le champ de sa conscience et obscurcissent son monde intérieur comme des nuages voilant la lumière du soleil.

Il prendra particulièrement conscience de ce problème et s'y trouvera confronté lorsqu’il se décidera à pratiquer sérieusement la méditation. Ses pensées le harcèleront plus que jamais et, à moins qu’il ne comprenne comment traiter avec sagesse ces importunes indésirables (semblables à des mouches impudentes un après-midi d’été chaud et humide), celles-ci ne se laisseront pas éconduire si aisément. Quelle que soit la détermination avec laquelle il peut tenter de s’en débarrasser, elles nécessiteront de revenir avec obstination.

Il existe une méthode de méditation spécifique qui consiste à observer avec vigilance ses propres pensées, comme un moyen en soi pour s’en libérer, tout en prenant en même temps grand soin de ne pas s'identifier à elles ni de s'y engluer. Si le chercheur peut résolument poursuivre ce chemin et méditer avec patience, amour et grande sincérité, cette pratique le mènera finalement au portail princier qui s'ouvre sur l'espace intérieur infini, lui révélant sa Véritable Identité, sa Nature Divine Primordiale.

Après avoir pris sa posture de méditation, l’aspirant doit d’abord demeurer très tranquille quelques instants, détendre profondément la totalité de son corps, en particulier la tête et les muscles faciaux. Lorsqu’il se sent suffisamment tranquille, il doit fermer les yeux et tourner une partie de son attention vers le mouvement que fait son abdomen à chaque respiration, sans interférer avec son rythme normal. Il doit en même temps, avec toute sa vigilance, observer chaque pensée et chaque image qui traversent l'écran de sa conscience. Il ne doit pas laisser passer une seule pensée ou une seule image sans en être pleinement conscient. Il lui faut faire très attention à ne pas se permettre d’être emporté par elles et de s'y perdre. La présence intérieure exceptionnelle, l'attention aiguë et la force de volonté que cela demande au chercheur se révèlent pratiquement impossibles à maintenir au début pour plus de quelques instants.

Cette forme particulière de méditation n'est pas facile au commencement parce qu'il n'existe pas d'autre support pour l'aspirant dans ses tentatives de se libérer de son état d'être ordinaire que les pensées elles-mêmes qui continuent de surgir et de traverser le champ de sa conscience. Toutefois, s'il peut réunir assez de force pour observer le passage de ces pensées et de ces images sans s'y identifier ni s'y impliquer, il découvrira que chaque pensée ou image qui s'élève en lui a un début précis, un sommet et une fin, et qu'à peine s’est-elle évanouie qu'une autre s'élève soudain à sa place. Si le chercheur peut vraiment demeurer distant intérieurement et non mêlé à ses pensées, celles-ci vont d'elles-mêmes s'apaiser considérablement et devenir de moins en moins fréquentes.

C’est à ce stade crucial qu’il aura besoin de faire appel à toute sa force de volonté et qu'il lui faudra observer inlassablement sans fléchir. S'il peut rassembler la force intérieure nécessaire pour continuer à maintenir cet état d'attention intense sans faiblir, il va faire la découverte surprenante qu'entre chaque pensée distincte qui apparaît, monte à son apogée et disparaît, juste avant que ne s'élève la suivante, il existe un trou ou espace qu’il ne lui aurait pas été possible de percevoir dans son état habituel.

S’il peut alors, d’une manière aussi Simple et tranquille que possible, plonger plus profond en lui-même tout en continuant à voir ses pensées successives, celles-ci vont s'apaiser à un tel point que l'espace séparant chacune d’entre elles va devenir toujours plus vaste et évident. Si, arrivé à ce point, l’aspirant peut fixer son attention sur ce trou ou ce vide (qui a toujours été présent entre chaque pensée sans qu'il l'ait remarqué auparavant), et s'il parvient à augmenter sa durée, il va mystérieusement commencer à comprendre la nature réelle de ce vide. En même temps, il sentira naître en lui un silence intérieur des plus extraordinaires et une paix sublime au delà de tout ce que l’on peut connaître communément. Cet état lui semblera un baume cosmique divin, inondant doucement son être entier d’une sérénité sacrée indescriptible. Il réalisera alors que ce qui lui paraissait d'abord n'être qu’un simple vide est, en fait, empli d'une expansion infinie de Conscience impersonnelle extrêmement subtile, un "Spectateur" mystérieux et invisible qui témoigne silencieusement.

________________________________________
oui à ce qui est
tout change
tout est maintenant
Publicité






MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 15:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Julien44
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2015
Messages: 30
Localisation: NANTES

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 18:47    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

Merci Yves pour cet extrait, c'est beau et spirituel.

Cela peut même être un bon "mot de la fin"

A bientôt
_bodhi
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 518
Localisation: samsara

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 19:28    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

Yves a écrit:
donc non il n'y a pas plusieurs vacuité, il n'y a que des "couches" d'ignorances qui sont dissoutes au fur et à mesure que l'esprit connaît ses attachements. A chaque "couche" que l'esprit "visite et nettoie" il réalise la vacuité, mais cet accès n'est que partiel car encore obstrué par les autres "couches" encore présente. Cela peut nous donner l'impression que l'on réalise la vacuité d'une chose puis d'une autre, mais c'est une compréhension erroné.

________________________________________
Dans la vacuité, chaque chose dépend de toutes choses, et dans toutes choses il y a l’esprit.
_bodhi
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 518
Localisation: samsara

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 19:34    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

Citation:

_bodhi a écrit:
Je vois bien qu’il ne m’est pas nécessaire de recommencer tous le processus pour réaliser qu’un objet sur lequel je n’avais encore jamais médité est vide d’existence inhérente.



C'est parce que tu apposes ton image mentale de la vacuité sur les phénomènes (après les avoir tout d'abord saisis comme existant de manière inhérente)

Dans ce cas, ce n'est pas une unicité des "toutes les vacuités" mais l'expérience répétée de ta propre image mentale de la vacuité...


Bien tenté... Wink Mais ce n'est pas ça du tout. Je n'impose rien aux phénomènes; c'est leur vacuité qui m'apparaît (jusqu'à un certain point) tout comme leur forme ou leur couleur m'apparaît.
________________________________________
Dans la vacuité, chaque chose dépend de toutes choses, et dans toutes choses il y a l’esprit.
Julien44
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2015
Messages: 30
Localisation: NANTES

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 20:35    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

_bodhi a écrit:
Yves a écrit:
donc non il n'y a pas plusieurs vacuité, il n'y a que des "couches" d'ignorances qui sont dissoutes au fur et à mesure que l'esprit connaît ses attachements. A chaque "couche" que l'esprit "visite et nettoie" il réalise la vacuité, mais cet accès n'est que partiel car encore obstrué par les autres "couches" encore présente. Cela peut nous donner l'impression que l'on réalise la vacuité d'une chose puis d'une autre, mais c'est une compréhension erroné.


C'est exactement ça, mais comment ne l'avais-je pas réalisé plus tôt

C'est super chouette "les couches d'ignorances" qui se dissolvent... Fallait y penser voilà tout ???

A bientôt
Julien44
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2015
Messages: 30
Localisation: NANTES

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 20:39    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

_bodhi a écrit:

Bien tenté... Wink Mais ce n'est pas ça du tout. Je n'impose rien aux phénomènes; c'est leur vacuité qui m'apparaît (jusqu'à un certain point) tout comme leur forme ou leur couleur m'apparaît.



C'est super impressionnant !

A bientôt
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 20:41    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

Je reprends la lecture de ce fil ...

Il me semble que, dans ce fil, il y ait confusion entre deux aspects de la vacuité ... qui finalement (vérité absolue) ne forment qu'un.

Il existe la vacuité présente en chaque phénomène. Elle est démontrée par l'inexistence véritable de ces phénomènes autrement que par imputation (leur avoir donné un nom) ... voir les skandhas + 4 NV. Ainsi si on "démonte" ces phénomènes, par l'analyse ou par une méthode plus directe (Nagarjuna dans Madhyamika), il ne reste "rien", ce qu'on appelle la vacuité.
Mais ce "rien" n'est pas uniquement l'absence d'un phénomène (une chose par exemple), mais aussi "la Base" (gZhi), identique à l'espace immuable, sans début ni fin, qui "permet" l'apparition des êtres et phénomènes.
Ainsi le "vide" de Nagarjuna n'est pas si vide que cela, il contient "la Base", permissive, qui ferait que, sans "elle", les phénomènes ne pourraient apparaitre, il seraient durcis et agglutinés (sans espace) les uns sur les autres. Mais cette "Base", bien entendu est née du mental. La réaliser, résider "en elle", c'est être dans l'état du dharmakaya, la bouddhéité, sans début ni fin, semblable à l'espace ... Résider en la base (vacuité) avec la "luminosité clairvoyante" de cet état, c'est l'état de bouddha, et la "vue" d'un bouddha c'est l'omniscience d'être "à la base" de l'apparition de tous les phénomènes.

Sönam
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
_bodhi
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 518
Localisation: samsara

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 21:02    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

Merci Sönam...

Julien44 a écrit:
_bodhi a écrit:

Bien tenté... Wink Mais ce n'est pas ça du tout. Je n'impose rien aux phénomènes; c'est leur vacuité qui m'apparaît (jusqu'à un certain point) tout comme leur forme ou leur couleur m'apparaît.



C'est super impressionnant !

A bientôt



________________________________________
Dans la vacuité, chaque chose dépend de toutes choses, et dans toutes choses il y a l’esprit.
Yves
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2011
Messages: 321
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 21:31    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

à bientôt

________________________________________
oui à ce qui est
tout change
tout est maintenant
Julien44
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2015
Messages: 30
Localisation: NANTES

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 22:09    Sujet du message: La vue d'un Bouddha ! Répondre en citant

Merci à tous

A Sönam
à Yves
et à Bodhi

supers souvenirs et surtout pleins d'images dans la tête
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:08    Sujet du message: La vue d'un Bouddha !

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Mahayana Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Page 8 sur 8

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com