Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
Expression quantique ... et compassion
Aller à la page: 1, 2  >
 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yungdrung Gyalpo
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2015
Messages: 160
Localisation: Chémeré-Le-Roi

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 08:12    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Dumè Antoni a écrit:
Je ne sais pas si le cas a été évoqué, mais la notion de réel, en physique quantique, est liée à l'observation. Ce qui ne veut pas dire que les choses existent uniquement parce que nous les observons, mais qu'elles sont seulement probables. Cette probabilité d'existence est illustrée dans l'expérience idéalisée du chat de Schrödinger, lequel (chat) est dans un état "indifférencié" avant que l'on ouvre la boîte. Indifférencié veut dire "ni vivant, ni mort". Son état différencié 1 (vivant) ou 0 (mort) n'est possible qu'à l'ouverture de la boîte. Pour mieux se représenter les choses, on peut penser au futur, lequel n'existe pas à l'instant présent (il est indifférencié dans la boîte de Schrödinger) mais qui existera (à l'ouverture de la boîte). Et c'est là que ça devient intéressant car ce n'est pas parce que le futur existe qu'il est la seule réalité. Ce qui n'a pas pu exister faute d'être le plus probable existe tout autant si un autre observateur ouvre la boîte et le met en évidence. Cela donne une idée assez correcte du karma en ce sens que c'est ce qui advient avec la plus forte probabilité d'existence, mais qui n'est pas le karma de quelqu'un d'autre, lequel est une deuxième probabilité d'existence. En clair : il y a deux observateurs : le 1er trouve le chat mort, et le second trouve le chat vivant. C'est pourtant le même chat dans deux états "quantiques". Je dirai avec deux états "karmiques". Les deux observateurs sont évidemment les deux états équiprobables du chat.


J'avoue que pour moi ces histoires de réel quantique n'ont juste aucune espèce de signification. Je soupçonne que c'est leur forme vulgarisée qui les rend aussi absurdes et que ça serait moins bête si on avait accès à la construction mathématique sérieuse. Parce qu'en fait, dans la vie (même celle d'un bouddhiste), un chat ni vivant ni mort dans une boîte, c'est juste un truc qui non seulement n'existe pas, mais n'est même pas imaginable. Une idée de schizophrène.
________________________________________
འཇའ་ལུས་ཟང་ཐལ་བཀྲ་ཤིས་ཤོག


Dernière édition par Yungdrung Gyalpo le Dim 5 Juil 2015 - 14:28; édité 1 fois
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 08:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Dumè Antoni
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 08:27    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Yungdrung Gyalpo a écrit:

J'avoue que pour moi ces histoires de réel quantique n'ont juste aucune espèce de signification. Je soupçonne que c'est leur forme vulgarisée qui les rend aussi absurde et que ça serait moins bête si on avait accès à la construction mathématique sérieuse. Parce qu'en fait, dans la vie (même celle d'un bouddhiste), un chat ni vivant ni mort dans une boîte, c'est juste un truc qui non seulement n'existe pas, mais n'est même pas imaginable. Une idée de schizophrène.


Tu as tort, si je peux me permettre. Non seulement par rapport à la physique, c'est à dire à l'état de la matière, mais aussi du point de vue bouddhique. Et je comprends mieux à présent les difficultés que tu éprouves pour comprendre la notion de karma et de renaissance. Smile

Mathématiquement, les objets subatomiques sont représentés, de par l'observation, par des ondes de probabilités (si tu veux l'expression mathématique, la voici :
). Leur état "granulaire" étant leur état le plus probable. En d'autre terme, un électron, par exemple, est à la fois une onde et une particule.

Concernant le Bouddhisme, à présent, l'explication quantique est la meilleure qui soit pour exprimer le karma et les renaissances. C'est du reste une forme du tétralemme de Nagarjuna.

Le schizophrène est seulement un état après l'ouverture de la boîte.
phap
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 667
Localisation: Zurich

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 08:32    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Si l'on suit la philosophie de la physique quantique, après un long parcours, on ne dit pas qu'il y a un chat à la fois mort et vivant, ou qu'il y a un chat dans un état "mélangé", ou "indifférencié" avant d'ouvrir la boîte.
On dit seulement quelle est la probabilité de trouver un chat mort (ou vivant) quand on ouvrira la boîte, sans avoir rien à dire sur l'état du chat avant l'ouverture.
________________________________________
lalala...
Visiter le site web du posteur
phap
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 667
Localisation: Zurich

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 08:40    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Citation:
En d'autre terme, un électron, par exemple, est à la fois une onde et une particule.


Petite précision: selon l'expérience que l'on fait, un électron prend l'apparence pour nous d'une onde, ou d'une particule.

Citation:
Concernant le Bouddhisme, à présent, l'explication quantique est la meilleure qui soit pour exprimer le karma et les renaissances.


En ce qui me concerne, je pense que la physique quantique, ou plutôt sa philosophie, n'explique rien du tout sur le karma et les renaissances, bien qu'elle ait beaucoup de choses à dire sur nos notions de "réalité", qui comme tu l'a dit sont fortement liées à l'observation.
________________________________________
lalala...
Visiter le site web du posteur
Dumè Antoni
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 08:43    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

phap a écrit:
Si l'on suit la philosophie de la physique quantique, après un long parcours, on ne dit pas qu'il y a un chat à la fois mort et vivant, ou qu'il y a un chat dans un état "mélangé", ou "indifférencié" avant d'ouvrir la boîte.
On dit seulement quelle est la probabilité de trouver un chat mort (ou vivant) quand on ouvrira la boîte, sans avoir rien à dire sur l'état du chat avant l'ouverture.


Les physiciens n'aiment pas parler d'état indifférencié, car ils s'intéressent uniquement à ce qui existe et à la manière dont cette existence se produit. Mais mathématiquement, un univers probabilisé est l'expression d'un état indifférencié. Et on s'en fout des physiciens, non ? Ce qui nous intéresse, dans ce fil, c'est bien de parler de l'illusion du monde phénoménal. Le chat de Schrödinger en est le meilleur exemple. Et il en va de même de tous les êtres car nous sommes les observateurs de notre karma.
Dumè Antoni
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 09:32    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

phap a écrit:
Citation:
En d'autre terme, un électron, par exemple, est à la fois une onde et une particule.


Petite précision: selon l'expérience que l'on fait, un électron prend l'apparence pour nous d'une onde, ou d'une particule.


Oui, et cela veut simplement dire "à l'ouverture de la boîte" (si l'on rapporte l'expérience à l'expérience idéalisée du chat de Schrödinger qui n'a été imaginée que pour exprimer les états quantiques de le matière).

Citation:
Citation:
Concernant le Bouddhisme, à présent, l'explication quantique est la meilleure qui soit pour exprimer le karma et les renaissances.


En ce qui me concerne, je pense que la physique quantique, ou plutôt sa philosophie, n'explique rien du tout sur le karma et les renaissances, bien qu'elle ait beaucoup de choses à dire sur nos notions de "réalité", qui comme tu l'a dit sont fortement liées à l'observation.


Je n'ai pas dit qu'elle l'explique mais qu'elle l'exprime. Il s'agit bien d'une expression (mathématique en l'occurrence) qui n'explique rien (c'est à dire qu'il ne s'agit pas d'une "Vue" mais d'une représentation). A présent, on peut évidemment exprimer le karma ou les renaissances autrement que par les formules mathématiques de la physique quantique (heureusement, parce que cela signifierait qu'on était incapable de l'exprimer avant la MQ Rolling Eyes Laughing ). Mais on ne peut faire l'impasse de la formulation du tétralemme (de Nagarjuna), qui date du 2ème siècle après JC, et qui, pourtant, exprime très exactement – sous une forme mathématique (X, -X, (X-X), -(X-X)) la réalité, c'est à dire à la fois le karma, les renaissances mais aussi la Compassion (au sens bouddhique du terme), l'omniscience, la vacuité... Car le karma est bien la résultante de nos actes (probabilité maximum), notre naissance est bien liée à notre karma, et la Compassion est bien la capacité d'être aussi celui qu'on n'est pas (X-X), ou l'omniscience : la capacité de voir ce qu'on ne voit pas (X-X) et/ou la vacuité car X-X = 0. Et l'on peut bien sûr exprimer la tétralemme négativement (ce que fait Nagarjuna) car il faut bien introduire la notion de vacuité de la vacuité (-(X-X))...

Bon, qu'on ne se méprenne pas : je ne fais pas l'apologie de la MQ et/ou du tétralemme. Je proposais juste une formulation qui pouvait peut-être aider. Mais je me suis sans doute planté (en pensant qu'elle pouvait aider). Laughing
Dumè Antoni
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 10:49    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Yungdrung Gyalpo a écrit:
Pour répondre à tous en un seul message pas trop long :

(1) Je reconnais mon incompétence en physique, mais je ne me laisse pas bluffer quand on dit un truc qui n'a juste pas de sens intelligible. Poser en effet qu'une même chose est à la fois A et non-A, c'est produire un discours qui rend tout discours impossible, si on suit le fil jusqu'au bout. Et pas au sens d'un « dépassement des limites de la pensée discursive », mais au sens du charabia, de la production d'énoncés qui ne sont pas accompagnés d'une idée claire et distincte de ce que l'on énonce, c'est-à-dire, qui sont du signifiant émancipé du signifié, comme le délire de la plupart des psychotiques. La lecture que donne « Phap » de la portée et des limites de la philosophie quantique dans son application au bouddhisme me paraît sage, judicieuse, raisonnable.


En fait, tu nous dis que ce que tu ne comprends pas n'a tout simplement pas de sens. En d'autre terme, tu poses comme postulat que ce qui a du sens est conditionné à ta façon de comprendre. Désolé de te décevoir, mais ce n'est pas ainsi que le choses fonctionnent.

Je ne vais pas reprendre l'ensemble de ton message que je déplore tant sur la forme que sur le fond. Je vais simplement me contenter de rappeler ce que j'ai dit plus haut : ce n'est pas le véhicule qui compte, mais ce que l'on est. Et l'on ne fait pas d'un âne un pur sang simplement en la faisant courir sur l'hippodrome de Longchamp. Fin des messages sur ce fil pour moi, à moins d'être interpellé directement.
Yungdrung Gyalpo
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2015
Messages: 160
Localisation: Chémeré-Le-Roi

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 10:54    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Dumè Antoni a écrit:
Yungdrung Gyalpo a écrit:
Pour répondre à tous en un seul message pas trop long :

(1) Je reconnais mon incompétence en physique, mais je ne me laisse pas bluffer quand on dit un truc qui n'a juste pas de sens intelligible. Poser en effet qu'une même chose est à la fois A et non-A, c'est produire un discours qui rend tout discours impossible, si on suit le fil jusqu'au bout. Et pas au sens d'un « dépassement des limites de la pensée discursive », mais au sens du charabia, de la production d'énoncés qui ne sont pas accompagnés d'une idée claire et distincte de ce que l'on énonce, c'est-à-dire, qui sont du signifiant émancipé du signifié, comme le délire de la plupart des psychotiques. La lecture que donne « Phap » de la portée et des limites de la philosophie quantique dans son application au bouddhisme me paraît sage, judicieuse, raisonnable.


En fait, tu nous dis que ce que tu ne comprends pas n'a tout simplement pas de sens. En d'autre terme, tu poses comme postulat que ce qui a du sens est conditionné à ta façon de comprendre. Désolé de te décevoir, mais ce n'est pas ainsi que le choses fonctionnent.

Je ne vais pas reprendre l'ensemble de ton message que je déplore tant sur la forme que sur le fond. Je vais simplement me contenter de rappeler ce que j'ai dit plus haut : ce n'est pas le véhicule qui compte, mais ce que l'on est. Et l'on ne fait pas d'un âne un pur sang simplement en la faisant courir sur l'hippodrome de Longchamp. Fin des messages sur ce fil pour moi, à moins d'être interpellé directement.


Je suis vraisemblablement un âne en effet mais là il n'est pas du tout question de moi, seulement des conditions de toute pensée en général, d'ailleurs humaine ou non. Il y a des choses qu'on ne comprend pas parce qu'on est un con, ou juste un ignorant, et d'autres qu'on ne comprend pas parce qu'elles n'ont pas de signification. Je pense qu'on peut facilement faire la part des choses, même quand on est con comme moi : ainsi, je ne dis rien sur le fond de la physique quantique, parce que je n'y connais rien et que je n'ai pas la formation mathématique voulue pour la comprendre. En revanche, quand on prétend en tirer des applications qui feraient rire même un enfant de 5 ans, comme qu'une chose est et n'est pas à la fois, ou qu'elle est à la fois telle et non-telle, ça ne m'impressionne pas du tout, malgré ma conscience aigüe du fait que je suis un âne (ce qui me permet peut-être d'assister à une théophanie dans la crèche ?).
________________________________________
འཇའ་ལུས་ཟང་ཐལ་བཀྲ་ཤིས་ཤོག
Dumè Antoni
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 11:18    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Puisque tu m'interpelles :

Yungdrung Gyalpo a écrit:

Je suis vraisemblablement un âne en effet mais là il n'est pas du tout question de moi, seulement des conditions de toute pensée en général, d'ailleurs humaine ou non. Il y a des choses qu'on ne comprend pas parce qu'on est un con, ou juste un ignorant, et d'autres qu'on ne comprend pas parce qu'elles n'ont pas de signification. Je pense qu'on peut facilement faire la part des choses, même quand on est con comme moi : ainsi, je ne dis rien sur le fond de la physique quantique, parce que je n'y connais rien et que je n'ai pas la formation mathématique voulue pour la comprendre. En revanche, quand on prétend en tirer des applications qui feraient rire même un enfant de 5 ans, comme qu'une chose est et n'est pas à la fois, ou qu'elle est à la fois telle et non-telle, ça ne m'impressionne pas du tout, malgré ma conscience aigüe du fait que je suis un âne (ce qui me permet peut-être d'assister à une théophanie dans la crèche ?).


Pour commencer, je n'ai rien contre les ânes. C'est juste qu'il ne faut pas qu'ils se prennent pour des purs sangs. Ce n'est vraiment pas ma faute si tu ne comprends pas ce que signifie être et ne pas être. Je vais juste te faire une petite démo mathématique. Je te jures que ça ne sera pas très difficile : même un enfant de 6ème ou 5ème peut comprendre).

Prenons un objet X. Tout ce qui n'est pas X est noté -X.

Si je pose que X = -X, j'exprime que l'objet n'est pas l'objet. C'est évidemment ce qui heurte ta logique. Mais continuons :

X = -X <= X+X = 2X = 0 <= X = 0 (le signe <= signifie "si et seulement si").

Ce qui prouve que deux objets différents sont strictement identiques si et seulement si ils sont vides. Je suppose que tu sais que la Compassion est la conséquence de l'expérience de la Vacuité ? Je sais que tu ne l'as pas réalisée, mais ce n'est pas une raison pour faire le méchant avec ceux qui essayent d'être gentils avec toi.

Tu vois, j'ai essayé d'être clair, concis et d'expliquer – presque "avec les mains" – une chose si simple que la plupart des bouddhistes que je rencontre ne comprennent pas : ils confondent la compassion avec l'amour du prochain, ou l'empathie. Enfin, un truc new age (dont tu m'affubles).

Alors, je suppose que tu vas rire tellement s'est simple que même un enfant de 5 ans pourrait comprendre et qu'il est impossible, pour un grand esprit comme le tien, qu'une chose aussi simple explique ce que ta science de docteur d'état ou d'université a tellement de mal à saisir.


Dernière édition par Dumè Antoni le Mer 8 Juil 2015 - 17:39; édité 1 fois
Yungdrung Gyalpo
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2015
Messages: 160
Localisation: Chémeré-Le-Roi

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 11:32    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Ça marcherait plus ou moins s'il y avait un rapport entre "être vide" et le concept mathématique du zéro.

Ça marcherait peut-être si l'on pouvait affubler une chose d'un signe "moins".

Etc.

En attendant, c'est en effet du verbiage… Avec ou sans diplômes, en effet, même un enfant pourrait comprendre : ils ne confondent pas la manipulation des signes et la compréhension des choses.

Il est hautement probable en effet que je n'ai aucune « réalisation » bouddhique, mais dans une discussion normale, on laisse les considérations de personnes et on s'attache au fond. Même Mao ou Hitler auraient eu raison quand ils disaient simplement 2+2=4. Être un con ou une ordure, ou juste un individu sans réalisations, n'a jamais empêché, le cas échéant, d'avoir raison sur un point particulier.
________________________________________
འཇའ་ལུས་ཟང་ཐལ་བཀྲ་ཤིས་ཤོག
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 220

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 12:07    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Dumè Antoni a écrit:

...

Prenons un objet X. Tout ce qui n'est pas X est noté -X.

Si je pose que X = -X, j'exprime que l'objet n'est pas l'objet. C'est évidemment ce qui heurte ta logique. Mais continuons :

X = -X <= X+X = 2X = 0 <= X = 0 (le signe <= signifie "si et seulement si").

Ce qui prouve que deux objets différents sont strictement identiques si et seulement si ils sont vides. Je suppose que tu sais que la Compassion est la conséquence de l'expérience de la Vacuité ?



Du haut de mon ignorance crasse, ce qui me titille aux entournures c'est la notion de "preuve" ... là j'ai vraiment du mal.

Quant à la définition de la compassion, je reconnais là un zenniste ... la compassion n'est pas la conséquence de la seule vacuité , mais de la vacuité et des ce qu'on appelle la "claire lumière" ... ou plus précisément rig-pa.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Yungdrung Gyalpo
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juin 2015
Messages: 160
Localisation: Chémeré-Le-Roi

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 12:14    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Sönam a écrit:
Quant à la définition de la compassion, je reconnais là un zenniste ... la compassion n'est pas la conséquence de la seule vacuité , mais de la vacuité et des ce qu'on appelle la "claire lumière" ... ou plus précisément rig-pa.


Tiens, au fait, est-ce que quelqu'un a bien creusé la question du rapport entre la compassion comme qualité morale du pratiquant, disons, et l'attribut de compassion inhérent à ce qu'il est convenu d'appeler l'état naturel dans le Dzogchen ? Personnellement, je suis totalement persuadé qu'il y en a un, mais comme il y a des gens (y compris des lamas) qui préfèrent traduire thugs rje dans ce contexte par "énergie", mon point de vue n'a pas l'air d'être majoritaire… Enfin là encore ça n'a rien à voir avec ce fil de discussion (quoique, on pourrait nouer les deux fils…).
________________________________________
འཇའ་ལུས་ཟང་ཐལ་བཀྲ་ཤིས་ཤོག
Dumè Antoni
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 13:34    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Yungdrung Gyalpo a écrit:
Ça marcherait plus ou moins s'il y avait un rapport entre "être vide" et le concept mathématique du zéro.

Ça marcherait peut-être si l'on pouvait affubler une chose d'un signe "moins".

Etc.

En attendant, c'est en effet du verbiage… Avec ou sans diplômes, en effet, même un enfant pourrait comprendre : ils ne confondent pas la manipulation des signes et la compréhension des choses.



C'est bien ce que je dis ; contrairement à un enfant, tu confonds la compréhension des choses avec les expressions du langage mathématique ; raison pour laquelle tu dis que c'est du verbiage, car incapable de dépasser le langage. Rolling Eyes

Citation:
Il est hautement probable en effet que je n'ai aucune « réalisation » bouddhique, mais dans une discussion normale, on laisse les considérations de personnes et on s'attache au fond. Même Mao ou Hitler auraient eu raison quand ils disaient simplement 2+2=4. Être un con ou une ordure, ou juste un individu sans réalisations, n'a jamais empêché, le cas échéant, d'avoir raison sur un point particulier.


Et là bravo : tu gagnes un point Godwin Rolling Eyes Mr. Green

Sönam a écrit:


Du haut de mon ignorance crasse, ce qui me titille aux entournures c'est la notion de "preuve" ... là j'ai vraiment du mal.


Je comprends, mais la notion de "preuve" en mathématique est liée au déroulement de la démonstration. Si l'on pose X = -X, alors X (ou -X) est nécessairement égal à 0. Si on pose 0 = "objet vide d'existence propre", alors X est vide d'existence propre et -X (c'est à dire ce qui est différent ou le contraire de X) l'est tout autant (si X = -X).

C'est juste dire avec très peu de mots et un langage compréhensible par tous ce que l'on ne cesse de rabâcher aux bouddhistes. Y a-t-il un problème ou une contre indication à exploiter ce genre de langage quand on s'adresse à des gens qui sont supposés comprendre de quoi l'on parle quand on parle de Vacuité ? Je vois pas où est le problème. Vraiment, je suis stupéfait.

sujet déplacé : http://sangha.leforum.eu/t5225-le-d%C3%A9bat-de-Samy%C3%A9-----encore.htm#p31709
Citation:

Quant à la définition de la compassion, je reconnais là un zenniste ... la compassion n'est pas la conséquence de la seule vacuité , mais de la vacuité et des ce qu'on appelle la "claire lumière" ... ou plus précisément rig-pa.


Comment peut-on imaginer que la réalisation de la Vacuité se passe dans l'obscurité de l'ignorance ? Rolling Eyes Dans le Zen, on ne parle pas de "claire lumière" mais de transmutation de la conscience Alaya en Prajna. Même les personnes dont je tairai les noms pour respecter tes recommandations ci-avant en sont revenus de ce genre d'opinion déplacée ; l'un d'eux n'hésitant pas à comparer le kensho avec l'expérience de Rigpa après discussions. Dois-je rappeler que les connaissances du Zen des tibétains sont limitées au Chan de Baotang (qui n'est pas le Zen de Huineng) ?
phap
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 667
Localisation: Zurich

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 13:55    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

Citation:
Je comprends, mais la notion de "preuve" en mathématique est liée au déroulement de la démonstration. Si l'on pose X = -X, alors X (ou -X) est nécessairement égal à 0. Si on pose 0 = "objet vide d'existence propre", alors X est vide d'existence propre et -X (c'est à dire ce qui est différent ou le contraire de X) l'est tout autant (si X = -X).


Mais dire que x est vide d'existence propre et ce qui est différent de x l'est aussi n'est pas la même chose que dire qu'une chose est et n'est pas à la fois, ou pour reprendre ton language, que X est et n'est pas à la fois.
________________________________________
lalala...
Visiter le site web du posteur
Dumè Antoni
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 15:24    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion Répondre en citant

phap a écrit:

Mais dire que x est vide d'existence propre et ce qui est différent de x l'est aussi n'est pas la même chose que dire qu'une chose est et n'est pas à la fois, ou pour reprendre ton language, que X est et n'est pas à la fois.


Si, dans la mesure ou X et -X sont vides par nature propre. Le plus simple, c'est de s'en tenir à l'expérience de la Vacuité pour comprendre. Je vais user, pour cela, d'une symbolique qui est propre au Zen (en espérant qu'elle soit "parlante"). Mettons qu'avant le kensho (c'est à dire avant l'expérience de sa vraie nature) l'être (X, moi, l'ego ou l'atman : peu importe le nom qu'on lui donne) est le centre d'un cercle, et la circonférence, tout ce qui est différent de moi, c'est à dire le reste du monde ou de l'univers (= non-moi ou -X). C'est l'expérience de la dualité, c'est à dire du Samsara : X est différent de -X. L'expérience du kensho (ou peut-être celle de Rigpa, d'après ce qu'on en dit) n'est rien d'autre que celle de l'esprit réalisant (quand Prajna illumine la conscience Alaya mais aussi Manas car il faut que cette expérience ne soit pas seulement "inconsciente", sinon elle n'a pas vraiment de valeur sapientiale) sa propre vacuité ; cela signifie que le point centrale (X = atman) disparaît et alors l'expérience d'anatman (X = 0) revient à devenir le cercle entier (X = -X). Et alors, la forme devient le vide et le vide devient la forme : X = 0 (opération bijective : 0 = X). Mais cela ne suffit pas, car dans le Zen nous disons aussi que la forme est la forme et le vide est le vide, c'est à dire X est différent de 0 ou n'est pas vide. C'est l'étape du Nirmanakaya. Dans le Zen nous avons donc : la forme est le vide (Dharmakaya) X = 0 et aussi le vide est la forme (Samboghakaya) 0 = X, et aussi la forme est la forme et le vide est le vide, c'est à dire X différent de 0 et donc X différent de -X. Le Nirmanakaya reconnaît les êtres selon leurs différences (X différent de -X) mais aussi selon leur nature propre (laquelle est vide), c'est à dire X = 0 (et donc = -X). Ce qui montre bien que pour le Nirmanakaya X est "à la fois" X (= différent de -X) et -X, donc X = 0 !!! On ne peut pas comprendre cela sans faire, j'insiste, l'expérience de la vacuité. Par conséquent être et non être est la réalité vue par le Nirmanakaya (c'est la véritable "Vue" du Bouddha) car il voit à la fois les êtres selon leurs particularités (X différent de -X) et selon leur nature propre (X = 0). Et cela n'est possible que parce que X est à la fois X et -X et cela relève non pas d'un artifice mathématique mais de l'expérience de Çakyamuni. De fait, la Compassion Infinie du Boddhisattva (Avalokiteshvara) est bien l'expérience de reconnaître en lui tous les êtres sensibles parce que tous les êtres sont vides (non pas au sens de la vacuité synonyme de l'interdépendance des phénomènes) mais de l'essence de la Vacuité du Dharmakaya qui est aussi le Nirvana (d'où l'équivalence qui met à bas toutes les spéculations tendant à prouver que les théravadins ne feraient l'expérience que de la vacuité). C'est de là que vient l'expression "Tous les êtres ont la nature de Bouddha".
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:33    Sujet du message: Expression quantique ... et compassion

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com