Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
Dzogpa Chenpo et les yanas ...

 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Mahamoudra / Dzogchen
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 220

MessagePosté le: Ven 18 Mar 2016 - 11:12    Sujet du message: Dzogpa Chenpo et les yanas ... Répondre en citant

Lorsque un pratiquant du dzogchen se retrouve impliqué avec des pratiquants des autres véhicules, même tantriques, il se retrouve souvent face à des "raisonnements" mahayanistes en regard des philosophies madhyamaka et cittamatra. Il m'a semblé nécessaire d'ouvrir un fil où se retrouveraient les différences, marquées par des maîtres éclairés du dzogchen, entre dzogpa chenpo et les autres yanas ...

Il est clairement enseigné par les maîtres dzogchen du passé que dzogpa chenpo est "le sommet de tous les yānas : Il incarne tous les mérites des autres yānas. Les autres yānas sont les étapes vers la réalisation du sens du dzogpa chenpo". Ce qui bien entendu est sensé focaliser tous les ressentis des pratiquants des autres yanas. Il n'empêche, au fil des ans, des grands érudits éclairés des différents véhicules ont reconnu le dzogchen comme un des plus profonds enseignements. Et jusqu'à nos jours, même chez les adeptes de l'école gelugpa, disciples de la pensée de Tsongkhapa qui a le plus ferraillé contre le dzogchen, on fini par reconnaitre une supériorité dans l'enseignement du dzogchen. C'est notamment le cas de Sa Sainteté Dalai Lama.
Aujourd'hui tout le monde enseigne le dzogchen, ou pense/désire l'enseigner, alors que dans les faits les véritables maîtres et enseignants du dzogchen se comptent sur les doigts d'une seule main.

Citation:

L’ensemble des significations de la vaste et excellente voie, a pour objet de nettoyer les souillures de l’esprit. Ainsi les trois préceptes, les six perfections, l’étape de développement, l’étape de perfection et ainsi de suite sont les étapes vers la voie du dzogpa chenpo.
- Jigmed Lingpa - Yon-Tan Rin-Po-Ch’e’i mDzod dGa’-Ba’i Ch’ar Zhes-Bya-Ba bZhugs -


Citation:
Ce dzogpa chenpo est le seul yana résultant et le sommet de tous les yānas. A part celui-ci, tous les autres yānas sont accompagnés d’acceptation et rejet, de défense et négation, et sont créés par l’esprit. Ils sont les marches conduisant vers ce yana. Toutes les différentes doctrines, divisions des yānas et les voies et étapes – en accomplissant la grande confiance en cette réalisation – seront parfaites dans l’état d’égalité sans effort.
- Mipham Namgyal - bChing-Grol Med-Pa gShis-Kyi gNad-brTags-Pa Sems-Nyid Nam-mKha’i Me-Long blTa-Ba -


...
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Mar 2016 - 11:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 220

MessagePosté le: Ven 18 Mar 2016 - 11:22    Sujet du message: Dzogpa Chenpo et les yanas ... Répondre en citant

Extrait du tantra Kunched Gyalpo (Ch’os Tham-Chad rDzogs-Pa Ch’en-Po Byang-Ch’ub Kyi Sems Kun-Byed rGyal-Po) :

Citation:

Dans les soutras du bodhisattvayana,
Avec l’intention de réaliser l’étape [11ème] de « la lumière totale »
A l’aide des concepts et de l’analyse des deux vérités,
Il est affirmé que la nature ultime est la vacuité pareille à l’espace.
Alors que la grande félicité d’atiyoga
Est l’esprit illuminé, dépourvu de concepts et d’analyse.
Les soutras obscurcissent l’état dépourvu de concepts et d’analyse.
La vue dotée de concepts et analyse dans le dzogpa chenpo
Est un détournement des soutras.

Dans le kriyayoga, avec l’intention de réaliser l’état de vajradhara,
On entre par les portes des trois puretés et
On réside dans la pureté dépourvue de la dualité de l’appréhendé et de celui qui appréhende.
Alors que la grande félicité d’atiyoga
Est l’esprit illuminé qui transcende la dualité de l’appréhendé et celui qui appréhende.
Le kriya yoga obscurcit l’état qui transcende l’appréhendé et celui qui appréhende.
La vue avec l’appréhendé et celui qui appréhende dans l’ati yoga
Est un détournement du kriya yoga.

Dans l’upa yoga, dans sa vue et action,
Comme il suit la vue du yoga tantra et l’action du kriya yoga,
Il n’y a pas en lui d’union de la vue et l’action.
Il ne réalise pas le sens de non-dualité.
Alors que la grande félicité de l’atiyoga
Est l’esprit illuminé de la non-dualité.
L’upa yoga obscurcit l’état de non-dualité.
La vue avec dualité dans le dzogpa chenpo
Est un détournement de l’upa yoga.

Dans le yoga tantra, avec l’intention d’actualiser la terre pure magnifiquement parée,
On entre dans les apprentissages avec ou sans caractéristique,
Et on privilégie le quadruple sceau.
Mais le yogatantra est incapable d’entrer dans l’état libéré des discriminations de acceptation et rejet.
Alors que la grande félicité de l’atiyoga
Est l’esprit illuminé, dépourvu d’acceptation et rejet.
Le yoga tantra obscurcit l’état dépourvu d’acceptation et rejet.
La vue avec acceptation et rejet dans le dzogpa chenpo
Est un détournement du yoga tantra.

Dans le mahāyoga, avec l’intention de réaliser l’état de vajradhara et
Etant entré par la porte des moyens habiles et de la sagesse,
Dans le mandala pur de son propre courant de pensées,
On s’entraine à la quadruple « récitation et sadhana ».
Alors que la grande félicité de l’atiyoga
Est l’esprit illuminé, dépourvu d’effort et d’acquisition.
La vue avec efforts et acquisitions dans le dzogpa chenpo
Est un détournement du mahāyoga.

Dans l’anu yoga, avec l’intention de réaliser l’état d’indivisibilité de la sphère ultime et la sagesse primordiale, et
Etant entré par la porte de la sphère ultime et de la sagesse primordiale,
On voit les existants phénoménaux qui se manifestent –
La sphère ultime pure – en tant que cause
Et le mandala de la sagesse primordiale en tant que résultat.
Alors que dans la grande félicité de l’atiyoga
Est l’esprit illuminé, dépourvu de cause et de résultat.
L’anu yoga obscurcit l’état dépourvu de cause et de résultat.
Si on voit les choses en tant que cause et résultat dans le dzogpa chenpo,
C’est un détournement de l’anuyoga.


...
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 220

MessagePosté le: Ven 18 Mar 2016 - 11:34    Sujet du message: Dzogpa Chenpo et les yanas ... Répondre en citant

En regard de cittamatra, la philosophie de l'esprit seulement ...

Citation:

En lui le dzogpa chenpo, l’essence (Ngo-Bo) de la conscience intrinsèque, la réalisation de la non-existence de l’appréhendé et de celui qui appréhende, est appelée la sagesse primordiale surgissant spontanément. Mais le dzogpa chenpo ne l’affirme pas comme conscience intrinsèque et clarté intérieure (Rang-Rig Rang-gSal) comme le fait le yogācārya, l’école de l’esprit seulement. Parce que d’après le dzogpa chenpo, comme il n’y a pas existence d’intérieur et d’extérieur, la conscience intrinsèque n’est pas établie comme esprit intérieur. Comme il n’y a pas soi et les autres, elle n’est pas établie comme conscience intrinsèque. Comme l’appréhendé et celui qui appréhende n’ont jamais existé, l’absence des deux n’est pas établie. Comme ce n’est pas un objet d’expériences et de conscience, l’expérience n’est pas établie comme non duelle.
Comme il n’y a pas d’esprit et d’évènements mentaux, elle n’existe pas en tant qu’esprit intrinsèque. Comme elle n’existe pas comme clarté ou non-clarté, elle n’est pas établie comme clarté intérieure. Comme elle transcende la conscience et la non-conscience, il n’y a même pas les attributions de conscience.
- Longchen Rabjam - Ch’os-dByings Rin-Po-Ch’e’i mDzod Kyi ‘Grel-Ba Lung-Gi gTer-mDzod -



En regard de madhyamaka ...

Citation:

Dans le Choying Dzod (Ch’os-dBying mDzod), etc., on fait l’éloge de la vue de la philosophie madhyamaka prāsangika. Ainsi le dzogpa chenpo suit prasangika en ce qui concerne la définition des limites de l’objet de négation (dGag-Bya’i mTshams-‘Dzin). Néanmoins, le prāsangika, après avoir fait séparément la distinction entre apparitions et vacuité, appréhende la vacuité de la négation non affirmative (Med-dGag), l’appelant la distinction entre apparitions et vacuité, ou exclusion de la vacuité. C’est une méthode qui maintient la méditation et la vue par des concepts. Il affirme aussi que si l’on distingue d’abord la vue par des concepts et qu’on acquiert de l’expérience à l’aide de la méditation, cela deviendra tel qu’on le dit : « réalisation de la félicité, clarté et esprit sans concept ». Dans tous les cas, la tradition du dzogpa chenpo utilise la conscience intrinsèque en tant que voie, ou maintient seulement la conscience intrinsèque. Elle n’utilise pas des concepts parce que les concepts sont l’esprit, et elle médite sur la conscience intrinsèque après avoir fait, séparément, la distinction entre esprit et conscience intrinsèque.
- Jigmed Tenpa’i Nyima - rDzogs-Ch’en -


Citation:

Ceux qui sont attachés à la voie des moyens habiles (Thabs-Lam) pensent : « Peu importe la qualité de la voie du dzogpa chenpo, puisqu’elle ne s’appuie pas sur la méthode consistant à faire entrer l’énergie dans le canal central, sa réalisation n’est pas plus grande qu’une expérience du sens enseigné dans madhyamaka ». Cette sorte de faux jugement apparaît à cause du manque de compréhension des points essentiels. Le seul objectif de faire entrer l’énergie dans le canal central est en tant que moyen pour faire apparaître la sagesse primordiale qui est réalisée directement dans le dzogpa chenpo.
- Dorjé Wangchog Gyepa Tsal - gNyug-Sems A’od-gSal Gyi Don-La dPyad-Pa rDzogs-Pa Ch’en-Po gZhi-Lam ‘Bras-Bu’i Shan_’Byed Blo-Gros sNang-Ba -

________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 594
Localisation: IdF

MessagePosté le: Lun 11 Avr 2016 - 13:31    Sujet du message: Re: Dzogpa Chenpo et les yanas ... Répondre en citant

Serge Z. a écrit:

Aujourd'hui tout le monde enseigne le dzogchen, ou pense/désire l'enseigner, alors que dans les faits les véritables maîtres et enseignants du dzogchen se comptent sur les doigts d'une seule main.

Pourquoi y a t'il aussi peu de maîtres authentiques enseignant le dzogchen ?
Historiquement, cette école a t'elle été persécutée ?
Rolling Eyes
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 220

MessagePosté le: Lun 11 Avr 2016 - 16:01    Sujet du message: Re: Dzogpa Chenpo et les yanas ... Répondre en citant

ted a écrit:
Serge Z. a écrit:

Aujourd'hui tout le monde enseigne le dzogchen, ou pense/désire l'enseigner, alors que dans les faits les véritables maîtres et enseignants du dzogchen se comptent sur les doigts d'une seule main.

Pourquoi y a t'il aussi peu de maîtres authentiques enseignant le dzogchen ?
Historiquement, cette école a t'elle été persécutée ?
Rolling Eyes


On est en plein dans le débat progressif/immédiat qui a nourri les débats du bouddhisme au Tibet, et le fait que les gelugpa, dont la source est Tsongkhapa fervent défenseur de l'approche progressive et pourfendeur de tout ce qui bougeait et n'était pas d'accord avec sa vue, ont dominé la vie politique pendant très longtemps. N'oublions pas qu'ils ont pourchassés les tenants de l'école Jonang (tenants du kalachakra) jusqu'à très récemment, mais aussi les nyingmapa et les autres. On a souvent une image idéalisée, à travers les quelques illuminés, de l'histoire du Tibet, mais en fait ce fut trop souvent un champ de bataille politique, avec ses trahisons, meurtres etc. Nous voyons aujourd'hui ce que donnent les effets de causes semées dans toute l'histoire du Tibet ...
Concernant le peu de maîtres véritables du dzogchen, la raison en est simple. Pour être un véritable maître/enseignant du dzogchen il faut soi-même résider de façon très stable dans rigpa, et ne nous leurrons pas, la majeure partie des enseignants/lamas qui enseignant n'en sont pas à ce niveau, ils ont, pour la plus part, simplement accumulés des connaissances théoriques et ne sont capable que d'enseigner les pratiques soutriques du mahayana. Quelques uns, plus réduits, sont des détenteurs de lignées tantriques et aptes à donner des initiations ... mais pour introduire les pratiquants à leur vraie nature, c'est une autre histoire.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:34    Sujet du message: Dzogpa Chenpo et les yanas ...

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Mahamoudra / Dzogchen Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com