Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
Sur le chemin
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Mahayana
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
_bodhi
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 518
Localisation: samsara

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2016 - 20:22    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

Merci pour tes réponses Guélék Wink
________________________________________
Dans la vacuité, chaque chose dépend de toutes choses, et dans toutes choses il y a l’esprit.
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2016 - 20:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
_bodhi
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 518
Localisation: samsara

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 12:07    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

Khenpo Tsultrim Gyamtso Rinpoché a écrit:
En termes de méditation, on parle d'abord de l'objet de la méditation, lequel est le dharmadhatu, l'espace de la réalité absolue. Mais, quand vous méditez, vous ne pouvez pas dire que celui-ci existe ou que celui-ci n'existe pas. Par conséquent, lorsque vous méditez, votre esprit n'est ni en train de concevoir l'existence, ni en train de concevoir l'inexistence. Donc, de même que l'objet sur lequel vous méditez est au-delà de l'élaboration conceptuelle, votre esprit se trouve également au-delà de toute fabrication mentale et les deux sont inséparables. Telle est la méditation.
Sources: Les deux réalités, 2009 Editions Kunchab+

________________________________________
Dans la vacuité, chaque chose dépend de toutes choses, et dans toutes choses il y a l’esprit.
guelek dorje
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2015
Messages: 187
Localisation: Chartres

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 08:34    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

Et c'est en cela que la méditation opère chez le méditant un profond chargement.
La méditation devient non méditation. Progressivement, le méditant prend de l'espace, de la hauteur. Ce qui permet d'embrasser globalement toutes les situations je dirais presque instantanément.

Mais cela reste lié à la motivation qui doit être d'atteindre l' éveil pour le bien de tous les êtes.
Ce qui exclues ces formes de"méditation" que je qualifie de matérialiste, pour reprendre un mot de M Ricard.

Bonne journée.






Guelek
________________________________________
भवतु सर्व मङ्गलम् ।।
http://samtenguelek.blogspot.fr/
_bodhi
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 518
Localisation: samsara

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 17:01    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

Merci Guelek.

Oui, la question de la motivation est majeure. A notre niveau, le temps avance, notre esprit lui-même est nouveau à chaque instant. Et, si l'esprit ne devrait pas désirer (sur les aspects mondains), le choix (à cause de l'intention inhérente à l'esprit), lui, est tout de même à faire. Et ce choix, pour nous, c'est celui de l'Illumination.

La citation précédente de Khenpo Tsultrim, se réfère à la méditation propre à l'école madhyamaka-prasangika (dite conséquentialiste), et pour continuer sur ce thème :

Jamgön Kongtrul Lodrö Thayé a écrit:
Selon l'école conséquentialiste, l'objet de la méditation, le dharmadhatu, et l'esprit qui médite sont indifférenciés, comme de l'eau que l'on verse dans de l'eau.
Le trésor de la Connaissance

________________________________________
Dans la vacuité, chaque chose dépend de toutes choses, et dans toutes choses il y a l’esprit.
guelek dorje
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2015
Messages: 187
Localisation: Chartres

MessagePosté le: Lun 8 Aoû 2016 - 10:56    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

Au début rien ne vient, au milieu rien ne reste, à la fin rien ne s'en va.
Jetsun Milarepa (rje btsun mi la ras pa, 1040-1123),extrait des Cent Mille Chants (via blog de M RICARD)


Image prise à Rumtek (Sikkim, 2008)



Guelek
________________________________________
भवतु सर्व मङ्गलम् ।।
http://samtenguelek.blogspot.fr/
Jinzû
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 163
Localisation: Côte d'Argent Sud

MessagePosté le: Lun 8 Aoû 2016 - 14:19    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

guelek dorje a écrit:
Et c'est en cela que la méditation opère chez le méditant un profond chargement.
La méditation devient non méditation. Progressivement, le méditant prend de l'espace, de la hauteur. Ce qui permet d'embrasser globalement toutes les situations je dirais presque instantanément.

Mais cela reste lié à la motivation qui doit être d'atteindre l' éveil pour le bien de tous les êtes.
Ce qui exclues ces formes de"méditation" que je qualifie de matérialiste, pour reprendre un mot de M Ricard.


T'as bien voulu dire "chargement" ou changement ?


________________________________________
dite, "paranoïaque" par un groupe de tartuffes virtuels adeptes du Shingon, du Zen et de Mettā ...
" Ne juge pas de l'immensité du ciel bleu à travers une paille."

" Les meilleurs enseignants sont ceux qui vous disent où regarder, mais ne vous disent pas ce qu'il faut voir."

" Tu trouveras dans les forêts plus que dans les livres. Les choses et les rochers t'enseigneront les choses qu'aucun Maître ne te dira"
Saint Bernard, et les 24 gurus de Dattatreya,
Bhagavata Purana
Visiter le site web du posteur
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 595
Localisation: IdF

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 10:31    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

guelek dorje a écrit:
Merci à Serge pour ces précisions.
Merci à tous pour cet échange.

Lisant le bodhicaryavatara de Shantideva je m'aperçois qu'il a intégré quelques unes de mes objections dans sa démonstration. J'en conclus qu'il est naturel et fréquent, de réagir comme je l'ai fait.

Par exemple, dans le chapitre sur la patience, shantideva reprend l'objection :
Citation:
109. «Mon ennemi n’a pas l’intention de perfectionner ma patience : il ne mérite donc pas que je l’honore!» Mais alors, pourquoi honorer le Dharma qui n’est que la cause inanimée de ton perfectionnement ?

Ou encore :
Citation:
110. «Mais il a dessein de me nuire : je ne saurais honorer mon ennemi ! » Comment pratiquerais-tu la patience si, comme un médecin, il se dévouait à ton bien ?

Donc, je veux bien accepter ces arguments.

Quelque chose m'échappe quand même : quand c'est un ennemi qui fait une mauvaise action, on lui trouve toutes sortes d'excuses :
- il est esclave de ses passions, ce n'est pas de sa faute
- c'est la haine qui le commande. Ton ennemi est donc la haine, et non lui.
- il est aveuglé, comment lui en vouloir ?

En revanche, si c'est nous qui commettons une mauvaise action, c'est l'enfer direct ! : "Comment avons nous pu faire cela ? Etc... sachant la chance que nous avions d'être humains, nous sommes impardonnables etc... "

Bref... on pardonne tout aux autres ! Mais rien à soi-même, on dirait.
Ya un "deux poids, deux mesures" que je ne comprends pas, j'avoue. Embarassed

Bon. Smile Faisant partie de "tous les êtres", je sollicite auprès de vous une patience infinie.
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
guelek dorje
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2015
Messages: 187
Localisation: Chartres

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 11:24    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

Sylvie a écrit:

T'as bien voulu dire "chargement" ou changement ?


Vois tu, les lettres de mon clavier n'arrêtent pas bouger de place. Encore une "sacrée" coquille..




Guelek
________________________________________
भवतु सर्व मङ्गलम् ।।
http://samtenguelek.blogspot.fr/
phap
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2010
Messages: 1 678

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 11:49    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

ted a écrit:
guelek dorje a écrit:
Merci à Serge pour ces précisions.
Merci à tous pour cet échange.

Lisant le bodhicaryavatara de Shantideva je m'aperçois qu'il a intégré quelques unes de mes objections dans sa démonstration. J'en conclus qu'il est naturel et fréquent, de réagir comme je l'ai fait.

Par exemple, dans le chapitre sur la patience, shantideva reprend l'objection :
Citation:
109. «Mon ennemi n’a pas l’intention de perfectionner ma patience : il ne mérite donc pas que je l’honore!» Mais alors, pourquoi honorer le Dharma qui n’est que la cause inanimée de ton perfectionnement ?

Ou encore :
Citation:
110. «Mais il a dessein de me nuire : je ne saurais honorer mon ennemi ! » Comment pratiquerais-tu la patience si, comme un médecin, il se dévouait à ton bien ?

Donc, je veux bien accepter ces arguments.

Quelque chose m'échappe quand même : quand c'est un ennemi qui fait une mauvaise action, on lui trouve toutes sortes d'excuses :
- il est esclave de ses passions, ce n'est pas de sa faute
- c'est la haine qui le commande. Ton ennemi est donc la haine, et non lui.
- il est aveuglé, comment lui en vouloir ?

En revanche, si c'est nous qui commettons une mauvaise action, c'est l'enfer direct ! : "Comment avons nous pu faire cela ? Etc... sachant la chance que nous avions d'être humains, nous sommes impardonnables etc... "

Bref... on pardonne tout aux autres ! Mais rien à soi-même, on dirait.
Ya un "deux poids, deux mesures" que je ne comprends pas, j'avoue. Embarassed

Bon. Smile Faisant partie de "tous les êtres", je sollicite auprès de vous une patience infinie.



En ce qui concerne les autres, même si on leur "pardonne" ou si on ne leur en veut pas pour toutes les raisons déjà évoquées, cela ne veut pas dire que l'on souhaite qu'ils continuent! Eux aussi vont "en enfer direct" en raisons de leurs actions. Eux aussi, même si de notre côté on voit qu'ils agissent par ignorance, devraient réfléchir aux conséquences de leurs actions. Alors on leur offre nos mérites d'avoir pratiqué la patience, en espérant qu'ils atteignent la bouddéité et aident tous les êtres eux aussi.

De même, en ce qui nous concerne, même si on comprend que nous aussi on agit sous le coup des klésha et de l'ignorance,
ce n'est pas que nous sommes "impardonnables", mais action=réaction, et l'on sait ce qui nous attend si on ne change pas de comportement.

Donc perso je ne vois pas trop d'incompatibilité.
Visiter le site web du posteur
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 382

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 12:04    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

La voie du bodhisattva telle que l'exprime Shantideva concerne le bodhisattva, pas les autres êtres impliqués. Ainsi, le pardon, compassion et autre concerne la cultivation de sa propre attitude ... pas une question de morale ou de raisonnement sur le juste/non juste ...
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
guelek dorje
Membre Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Avr 2015
Messages: 187
Localisation: Chartres

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 12:26    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

ted a écrit:


Quelque chose m'échappe quand même : quand c'est un ennemi qui fait une mauvaise action, on lui trouve toutes sortes d'excuses :
- il est esclave de ses passions, ce n'est pas de sa faute
- c'est la haine qui le commande. Ton ennemi est donc la haine, et non lui.
- il est aveuglé, comment lui en vouloir ?

En revanche, si c'est nous qui commettons une mauvaise action, c'est l'enfer direct ! : "Comment avons nous pu faire cela ? Etc... sachant la chance que nous avions d'être humains, nous sommes impardonnables etc... "

Bref... on pardonne tout aux autres ! Mais rien à soi-même, on dirait.
Ya un "deux poids, deux mesures" que je ne comprends pas, j'avoue. Embarassed

Bon. Smile Faisant partie de "tous les êtres", je sollicite auprès de vous une patience infinie.


Comme le dit Serge, il n'y a pas de notion de morale, de bien ou de mauvais, dans ce texte..comme dans l'enseignement du Buddha en général.

śāntideva donne des clefs au futur bodhisattva.
Il me semble que pour bien appréhender ce texte majeur, il faut lire le bodhicaryāvatāra en ayant la forte motivation d'atteindre l' Eveil.
Bodhicaryāvatāra signifie "s’engager dans la conduite des héros dans l’esprit d’Eveil ou
La marche vers l’Eveil".
Il s'agit d'un vœux, que fait celui, celle, qui s'engage à devenir un Fils de Buddha. Ce texte va l'aider

Cela explique aussi pourquoi ce chemin est si difficile à suivre, mais tellement exaltant.
C'est de tous les instants de la vie que l'on parle, et non pas que des sessions formelles sur le coussin ou d'études, si compliquées soient elles.
Je te conseille vivement la lecture d'un commentaire du bodhicaryavatara, par exemple celui du Gyalwang Karmapa Ogyen Trinley Dorge.





Guelek
________________________________________
भवतु सर्व मङ्गलम् ।।
http://samtenguelek.blogspot.fr/
Jinzû
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 163
Localisation: Côte d'Argent Sud

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 13:17    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

guelek dorje a écrit:

Vois tu, les lettres de mon clavier n'arrêtent pas bouger de place. Encore une "sacrée" coquille..

ha! ok, on n'a pas le même "clavier" Smile

"L'univers entier est une perle brillante."
Gensha (Ikka Myoju: "Une perle brillante")
________________________________________
dite, "paranoïaque" par un groupe de tartuffes virtuels adeptes du Shingon, du Zen et de Mettā ...
" Ne juge pas de l'immensité du ciel bleu à travers une paille."

" Les meilleurs enseignants sont ceux qui vous disent où regarder, mais ne vous disent pas ce qu'il faut voir."

" Tu trouveras dans les forêts plus que dans les livres. Les choses et les rochers t'enseigneront les choses qu'aucun Maître ne te dira"
Saint Bernard, et les 24 gurus de Dattatreya,
Bhagavata Purana
Visiter le site web du posteur
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 595
Localisation: IdF

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 15:10    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

guelek dorje a écrit:

Il s'agit d'un vœux, que fait celui, celle, qui s'engage à devenir un Fils de Buddha.

J'ai cru comprendre quand même qu'une petite faute, un petit écart, était plus sévèrement sanctionné (par l'univers) chez le bodhisattva que la même faute, le même écart chez une personne quelconque.

Cest pas très motivant... Sad Je trouve ça même plutôt injuste. Même si tout le monde dit que ce n'est pas une question de justice ou d'injustice.

Le Bodhisatva s'étant engagé pour "le bien de tous les êtres", ses manquements causent du tort "à tous les êtres ".

Mais attention, s'attaquer au bodhisattva, c'est aussi s'attaquer indirectement à tous les êtres et donc accumuler un très mauvais karma !

Citation:
4. Si, après l’avoir promis, je ne l’accomplis pas en fait, dupant ainsi tous les êtres, quelle sera ma destinée?

5. «Qui a eu la simple pensée de donner et ne donne pas, deviendra un esprit affamé», dit-on, et cela, même s’il s’agit d’une très petite chose.

6. A plus forte raison si, ayant annoncé hautement et du fond du coeur le bonheur suprême, je viens à duper le monde entier, comment connaitrais-je un heureux destin?

7. L’Omniscient seul connait l’inscrutable marche du karma, qui délivre les hommes même s’ils abandonment la Pensée de l’Eveil.

8. Mais cette défaillance est très grave chez un Bodhisattva, car lorsqu’il chute, c’est le bien de tous les êtres qu’il détruit.

9. Et celui qui entrave un instant l’activité du Bodhisattva renaîtra sans fin dans les lieux de tourment, car il s’attaque au bien de tous les êtres.

10. Quand on frappe un seul être dans son bien, on est soi-même frappé; que dire, quand il s’agit de tous les êtres compris dans l’infini de l’espace!

11. Ainsi ballotté dans l’océan des existences, tantôt par la force de la pensée de I’Eveil, tantôt par la force des fautes, il recule son arrivée aux Terres.“

12. Donc, ce que j’ai promis, je dois l’exécuter scrupuleusement; si aujourd’hui même je ne fais pas un effort, je descendrai de bas-fond en bas-fond

________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
Yves
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2011
Messages: 321
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 21:48    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

je crois qu'il faut voir tout cela du point de vue de l'esprit

le "penchant naturel" de l'esprit est de juger les fautes des autres et d'essayer d'escamoter les siennes (aux autres et à soi )

à partir de là il est vite clair que si l'on veut dissoudre ces habitudes mentales, on change le projecteur de direction on tente d'être honnête avec soi-même sur ses propres erreurs et on pardonne facilement celle des autres d'autant plus qu'on prend conscience des "penchants naturels" de l'esprit
________________________________________
oui à ce qui est
tout change
tout est maintenant
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 595
Localisation: IdF

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 23:59    Sujet du message: Sur le chemin Répondre en citant

Mouais... Confused

Tu veux sans doute dire : des penchants "habituels" de l'esprit.
Parce que les penchants naturels de l'esprit sont : paix, félicité, clarté.

Mais baaahh, c'est un détail.
J'ai fini de lire le bodhicaryavatara et je dois avouer que j'ai bien aimé le chapitre 10 : la dédicace des mérites. A part celle où il souhaite que les personnes de sexe féminin obtiennent un jour le sexe masculin. Mais, bon, on va mettre ça sur le compte de la culture de l'époque.
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:59    Sujet du message: Sur le chemin

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Mahayana Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com