Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
schizophrénie et bouddhisme
Aller à la page: 1, 2  >
 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lepuma_0013
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 5
Localisation: marseille

MessagePosté le: Ven 16 Sep 2016 - 02:35    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Bonjour,
je m'intéresse depuis plusieurs mois au bouddhisme par l'intermédiaire de nombreuses lectures. Je suis atteint d'une forme de schizophrénie que l'on nomme couramment : forme déficitaire de cette maladie, et ce depuis l'âge de 30 ans (j'en ai 48). Je souffre principalement d'une perte de contact vital avec la réalité que Wolfang Blankemburg a si précieusement illustré par l'intermédiaire de sa patiente Anne, et sa "perte de l'évidence naturelle" (elle a fini par se suicider). Cet Ouvrage renvoie directement à l'approche phénoménologique de la maladie mentale et de la psychiatrie en général. Les neuroleptiques sont très peu efficaces sur les formes négatives de la schizophrénie, pour ne pas dire totalement inefficace en ce qui me concerne. La souffrance reste énorme, l'isolement autistique total très invalidant et pesant à vivre. La notion de souffrance étant au coeur même du bouddhisme, celui-ci représente pour moi une grande curiosité mêlée à une lueur d'espoir de vivre mieux ma maladie. J'ai lu à plusieurs endroits que la méditation était fortement déconseillée pour les psychotiques. Pourriez-vous m'éclairer sur ce fait et me dire si la pratique du bouddhisme est ou non incompatible avec la schizophrénie. Merci de m'avoir lu et de m'éclaire un tant soit peu dans ma quête !
Publicité






MessagePosté le: Ven 16 Sep 2016 - 02:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Ven 16 Sep 2016 - 10:40    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Bonjour et bienvenu,

Compte tenu de ton état diagnostiqué, personne ne te conseillera avec détermination ici. Nous ne sommes pas des maîtres, et les enjeux sont pour toi trop importants.
Néanmoins, de mes lecture et échanges, la méditation n'est généralement pas conseillé, dans un premier temps, surtout si elle n'est pas guidée par un maître authentique qui aura pu longuement échanger avec toi. Ainsi te rapprocher d'un centre, discuter avec des lamas et surtout des maîtres/enseignants ne peut qu'être positif.
Ce que je recommanderai, pour ma part, c'est la lecture, de maître classiquement reconnus, qui te permette de découvrir le dharma de Bouddha Shakyamouni et son chemin qui mène à la cessation de la souffrance par la compréhension de ce qu'est notre véritable nature ...
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Yves
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2011
Messages: 314
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Sam 17 Sep 2016 - 21:12    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

bonjour et bienvenue

pour ma part, je ne sais malheureusement pas répondre à la question que tu poses, et peu de gens sur ce forum doivent avoir les connaissances nécessaire pour te répondre

pour ce qui est de la souffrance elle est au coeur des enseignements bouddhistes qui vise à nous apprendre sa cessation
________________________________________
oui à ce qui est
tout change
tout est maintenant
Jinzû
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 148
Localisation: Côte d'Argent Sud

MessagePosté le: Dim 18 Sep 2016 - 10:12    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Yves a écrit:
pour ma part, je ne sais malheureusement pas répondre à la question que tu poses, et peu de gens sur ce forum doivent avoir les connaissances nécessaire pour te répondre

pour ce qui est de la souffrance elle est au coeur des enseignements bouddhistes qui vise à nous apprendre sa cessation
Effectivement, il serait plus que déplacé sur un forum de donner conseils sur une maladie et encore plus de préjuger d'un "diagnostic". De même qu'il serait plus que néfaste pour un membre d'utiliser les enseignements bouddhistes pour présumer de "poison" (comme par exemple la colère, source d'ignorance et cause de souffrance) pour un autre membre.

J'ai déjà été bannie d'un forum qui se dit "bouddhiste", sur lequel l'admin m'a publiquement traitée de "virus" et en privé a essayé de me convaincre que je faisais une "crise de paranoïa". Après ça et n'étant pas diagnostiquée comme tel, je ne peux que constater que les graves perturbations de cet admin l'entraine dans des croyances illusoires qu'il prend pour la réalité.
Et comme cet admin se prétend "moine enseignant zen" et par conséquent "enseignant bouddhiste", tu comprendras sans peine lepuma_0013, que les forums, même ceux qui se considèrent "bouddhistes", ne sont pas des lieux sur lesquels il faudrait croire pouvoir s'y exprimer à cœur ouvert et en confiance, même si des pseudos indiquent être des "maîtres" ou "enseignants" bouddhistes (d'autant plus quand ceux-ci cumulent les fonctions d'admin de forums et ont tout loisirs de manipuler les messages à leur convenance).

Un professionnel de la santé (avec diplômes) en chair et en os, reste encore la personne la plus apte à diagnostiquer et soigner une maladie et tu es libre d'en changer si ses compétences à t'aider dans un mieux être, ne te satisfont pas.

Il en va de même pour un "enseignant" ou "maître" bouddhiste, si le titre leur permettant d'enseigner est un minimum pour choisir un guide, ce titre ne veut pas dire grand chose non plus dans le cas de ce que j'appelle des escrocs de la spiritualité qui profitent de leur titre non pour aider, mais pour satisfaire leur plaisir de se sentir supérieurs.
Un "maître" qui ne s'intéresse pas à ton histoire, qui n'établit pas une véritable relation de personne à personne, peut à la limite remplacer un livre sur le bouddhisme pour apprendre ce qu'est le bouddhisme, mais si ce "maître" ou enseignant t'inflige de la souffrance, plutôt que le contraire, ce peut être un guide qui enseigne ce qu'il ne faut pas faire, mais il est inutile.

Serge Z a écrit:
la lecture, de maître classiquement reconnus, qui te permette de découvrir le dharma
Donc même recommandation, mais je préciserais la "lecture" de livres signés d'un auteur, pas la lecture de forums sur lesquels les pseudos ne veulent rien dire, quant à ce qu'ils prétendent être.
________________________________________
dite, "paranoïaque" par un groupe de tartuffes virtuels adeptes du Shingon, du Zen et de Mettā ...

" Ne juge pas de l'immensité du ciel bleu à travers une paille."
" Les meilleurs enseignants sont ceux qui vous disent où regarder, mais ne vous disent pas ce qu'il faut voir."
Visiter le site web du posteur
lepuma_0013
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 5
Localisation: marseille

MessagePosté le: Lun 19 Sep 2016 - 01:57    Sujet du message: Merci Répondre en citant

Merci à tous pour vos réponses !
Spiritualcreat
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2016
Messages: 8
Localisation: Salon de Provence

MessagePosté le: Ven 23 Sep 2016 - 11:01    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Bonjour, la méditation pleine conscience n'est absolument pas déconseillé. Elle est même conseillé pour venir à bout du stress et des crises d'anxiétés. Dans certains hôpitaux de jour, les patientes ont même la possibilité de suivre des ateliers de méditation plein conscience. Voir cet article :
http://www.les-schizophrenies.fr/les-soins-des-schizophrenies/les-psychotherapies/article/la-meditation-pleine-conscience-ou
________________________________________
http://www.les-schizophrenies.fr/
Visiter le site web du posteur
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Ven 23 Sep 2016 - 11:52    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Spiritualcreat a écrit:
Bonjour, la méditation pleine conscience n'est absolument pas déconseillé. Elle est même conseillé pour venir à bout du stress et des crises d'anxiétés. Dans certains hôpitaux de jour, les patientes ont même la possibilité de suivre des ateliers de méditation plein conscience. Voir cet article :
http://www.les-schizophrenies.fr/les-soins-des-schizophrenies/les-psychotherapies/article/la-meditation-pleine-conscience-ou


Bonjour,

Je ne sais pas ce que vous appelez "la méditation pleine conscience", c'est une terminologie nouvelle dans le bouddhisme, utilisée (inventée) par Thich Nath Hahn ... mais la "découverte" de la vacuité est une expérience quelque peu déroutante, surtout pour un schizophrène qui n'y est pas préparé.
Le mouvement new-age a pénétré notre univers, il est de bon commerce, sans nier que parfois il apporte quelques réconfort, surtout dans le court terme.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
soren
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 177
Localisation: Samsara

MessagePosté le: Sam 24 Sep 2016 - 07:05    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

"La pleine conscience (parfois également appelée attention juste, samma-sati en pali, samyak-smriti en sanskrit1, ou présence attentive) est une expression dérivée de l’enseignement de Siddhartha Gautama et désignant la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations. Elle joue un rôle primordial dans le bouddhisme où il est affirmé que la pleine conscience est un facteur essentiel pour la libération (Bodhi ou éveil spirituel). Il s’agit du septième membre du noble sentier octuple."
Spiritualcreat
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2016
Messages: 8
Localisation: Salon de Provence

MessagePosté le: Sam 24 Sep 2016 - 07:31    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

soren a écrit:
"La pleine conscience (parfois également appelée attention juste, samma-sati en pali, samyak-smriti en sanskrit1, ou présence attentive) est une expression dérivée de l’enseignement de Siddhartha Gautama et désignant la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations. Elle joue un rôle primordial dans le bouddhisme où il est affirmé que la pleine conscience est un facteur essentiel pour la libération (Bodhi ou éveil spirituel). Il s’agit du septième membre du noble sentier octuple."


Merci pour la réponse apporté, tout est dit.
________________________________________
http://www.les-schizophrenies.fr/
Visiter le site web du posteur
Spiritualcreat
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2016
Messages: 8
Localisation: Salon de Provence

MessagePosté le: Sam 24 Sep 2016 - 07:37    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Serge Z. a écrit:

... mais la "découverte" de la vacuité est une expérience quelque peu déroutante, surtout pour un schizophrène qui n'y est pas préparé.
Le mouvement new-age a pénétré notre univers, il est de bon commerce, sans nier que parfois il apporte quelques réconfort, surtout dans le court terme.


Bonjour, je suis moi-même atteinte de trouble schizo-affectif (appelé aussi schizophrénie dysthymique) et j'ai deux livres à lire sur le concept de vacuité. Comment se préparer à ce concept ? Je compte bien les lire malgré tout.
________________________________________
http://www.les-schizophrenies.fr/
Visiter le site web du posteur
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Sam 24 Sep 2016 - 10:35    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Spiritualcreat a écrit:
Serge Z. a écrit:

... mais la "découverte" de la vacuité est une expérience quelque peu déroutante, surtout pour un schizophrène qui n'y est pas préparé.
Le mouvement new-age a pénétré notre univers, il est de bon commerce, sans nier que parfois il apporte quelques réconfort, surtout dans le court terme.


Bonjour, je suis moi-même atteinte de trouble schizo-affectif (appelé aussi schizophrénie dysthymique) et j'ai deux livres à lire sur le concept de vacuité. Comment se préparer à ce concept ? Je compte bien les lire malgré tout.


La compréhension/réalisation de la "vacuité", de l'absence d'un "soi" individuel est le résultat d'une compréhension, accompagné d'une expérimentation. Ainsi, faire l'expérience de notre véritable nature, sans en avoir acquis la vue est porteur d'une forte déstabilisation ... le premier stade en est donc l'approche philosophique. De nouveau je ne saurai trop recommander la lecture d'ouvrage écrits par des maîtres bouddhistes ... Le Dalaï Lama en donne une compréhension, progressive, simple, Namkahi Norbu Rinpoché aussi et de nombreux autres. La compréhension/réalisation de notre vraie nature est l'aventure d'une vie.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
_bodhi
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 498
Localisation: samsara

MessagePosté le: Sam 24 Sep 2016 - 11:23    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Oui, et aussi la vacuité ne doit pas être confondue avec un néant. C’est le premier écueil à éviter. Et puis il ne faut imposer la vacuité en disant « ceci est vacuité » sans savoir ce que cela signifie. Egalement la vacuité n’est pas quelque part, dans un ailleurs spatial ou temporel. Ce n’est pas une entité existante de son propre côté. C’est plutôt un état naturel qui sous-tend, qui est à la base de l’apparition de tous les phénomènes. C’est une Mère. Rien d’effrayant donc.
________________________________________
Dans la vacuité, chaque chose dépend de toutes choses, et dans toutes choses il y a l’esprit.
Spiritualcreat
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2016
Messages: 8
Localisation: Salon de Provence

MessagePosté le: Sam 24 Sep 2016 - 15:44    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

_bodhi a écrit:
Oui, et aussi la vacuité ne doit pas être confondue avec un néant. C’est le premier écueil à éviter. Et puis il ne faut imposer la vacuité en disant « ceci est vacuité » sans savoir ce que cela signifie. Egalement la vacuité n’est pas quelque part, dans un ailleurs spatial ou temporel. Ce n’est pas une entité existante de son propre côté. C’est plutôt un état naturel qui sous-tend, qui est à la base de l’apparition de tous les phénomènes. C’est une Mère. Rien d’effrayant donc.


Merci bien. Votre phrase en signature me parle beaucoup.
Pour info, les deux livres que je dois lire sont:
- "s'éveiller à la vacuité" de José Le Roy, édition Accarias L'originel
- et "Le champ de la vacuité" Volume I de Roland Yuno Rech, édition Yuno Kusen (L'enseignement de Maître Wanshi)

Sinon, pour la prévention, je sais très bien comment se déclenche une crise de schizo (du moins chez moi) et par quel processus. Je sais donc très bien ce qui est à proscrire (ce qu'il ne faut absolument pas faire):
- la destruction de l'égo, égo étant définie comme identité propre (personnalité, façon de penser, façon d'être)
- la remise en question globale (se remettre en question totalement revient à remettre en question toute sa façon d'être)
- et enfin, bien qu'on ne peut pas prévoir le choc émotif, on peut tenter d'éviter les chocs émotifs en prenant "à la légère" les choses/situations dans le sens où, personnellement, je peux ressentir des émotions extrêmement fortes à en ressentir des sensations corporellement.

Si ça peut aider la personne qui a créer le post', ce serais bien.
________________________________________
http://www.les-schizophrenies.fr/
Visiter le site web du posteur
lepuma_0013
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 5
Localisation: marseille

MessagePosté le: Lun 3 Oct 2016 - 23:40    Sujet du message: Par rapport à votre témoignage Spiritualcreat Répondre en citant

Tout d'abord je serai tenté de répondre qu'il n'existe pas une mais des schizophrénies, parfois fort éloignées les une des autres d'un point de vue symptomatologique. Le symptôme cardinal étant je pense la perte de contact avec la réalité, quelque soit la forme qu'elle revêt. En ce qui concerne la destruction de l'Ego j'avoue que j'ai un peu de mal à y voir clair avec cette notion pour le moment. Je suis d'accord avec vous sur le fait que s'il s'agit d'une destruction de sa personnalité et une profonde remise en question de celle-ci, ça peut être très déstabilisant pour une personne psychotique. Peut ^être faut-il y aller plus en douceur, et essayer de commencer par changer que les mauvais côtés de notre Ego. Cette remise en question globale de la personnalité renvoie directement je pense à la notion de choc émotionnel à laquelle vous avez fait allusion. Ce choc "émotif" ou émotionnel peut être également très déstabilisant et angoissant pour quelqu'un atteint d'un trouble psychotique. Au jour d'aujourd'hui je me pose encore la question de savoir si la méditation et le bouddhisme sont adaptés à une personne comme moi. J'ai lu que certains psychiatres comme Christophe André (méditer jour après jour) utilisaient la méditation avec leurs patients pour les stabiliser, éviter les "déflagrations" et la surenchère des médicaments. Par ailleurs certains érudits en la matière déconseillent fortement la méditation aux personnes schizophrènes.
ted
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2014
Messages: 594
Localisation: IdF

MessagePosté le: Mar 4 Oct 2016 - 09:12    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme Répondre en citant

Bonjour Puma

Mon ressenti est qu'on cherche à se rassurer en se posant des questions sur telle ou telle pratique : va t'elle être bénéfique ou non ? Déjà, seul un bon maître bouddhiste pourra le déterminer au cas par cas.

Ensuite, nous sommes dans une société qui cherche à se rassurer. L'individu recherche la sécurité par rapport aux conséquences de ses actes : Ai-je fait le bon choix ? etc...
Besoin de maîtriser, de contrôler l'avenir.

Il fut un temps où un schizophrène, vivant une perte de réalité, devait sans doute être facilement absorbé par le système : il devenait artiste, poète, musicien, peintre, gardien de phare. Qu'est ce que la réalité après tout ?

Pour être équilibré, on nous demande de correspondre à "l'indice de conformité" du groupe. Il y a des réponses-types qu'on est censé faire à des questionnaires-types. Si on s'éloigne un peu trop de la courbe, on est diagnostiqué comme déviant.

L'octuple sentier, c'est dyana, sila et prajna. C'est vrai que dyana aide à déconstruire l'illusion personnelle dans laquelle nous baignons chacun. C'est vrai que des bouts de cette illusion personnelle sont collectifs et que nous devons prendre conscience qu'en les déconstruisant, nous risquons d'être en porte-à-faux avec la société. Si nous ne maîtrisons pas la reconstruction volontaire de l'illusion et notre adhésion aux conventions, nous serons profondément déstabilisés dans notre vie quotidienne.

Apparemment, d'après ce que tu expliques, certains types de schizophrènes subissent, sans pouvoir y échapper, ces pertes de réalité. Il ne serait pas raisonnable, à mon avis, d'introduire des pratiques qui accentuent cet effet. Il faut savoir être stable dans le vide, sans appui, et sans angoisse, pour supporter la déconstruction de l'illusion.

Donc, comment chasser l'angoisse ? C'est simple : par la confiance. Le Bouddha nous demande :
- D'essayer de faire le bien
- D'éviter de faire le mal
- Et de purifier notre esprit

C'est un résumé de son enseignement.

Toute personne qui s'efforce de respecter les préceptes et d'avoir un comportement juste, crée les conditions pour vivre des événements favorables, agréables, dans le futur.

Consciente de ses bonnes actions, cette personne est donc délivrée de l'angoisse. Délivrée de l'angoisse, elle peut faire face au vide.

Un schizophrène devrait donc insister pour développer un comportement généreux, bienveillant, vertueux, attentif aux autres et à lui même. Jusqu'à ce qu'il admette qu'il est protégé par ses bonnes actions.

Quand cette confiance sera installée en lui, sa vie changera.
________________________________________
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit
Les membres suivants remercient ted pour ce message :
Serge Z. (04/10/16)
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:17    Sujet du message: schizophrénie et bouddhisme

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com