Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
Le Kyosaku (ou Keisaku)

 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Traditions chinoises et japonaises
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jinzû
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 148
Localisation: Côte d'Argent Sud

MessagePosté le: Mer 28 Sep 2016 - 16:17    Sujet du message: Le Kyosaku (ou Keisaku) Répondre en citant

MAKUMOZO: "Ne pas se faire d'illusions"


Le kyosaku (Sôto) (ou keisaku (Rinzaï)) est un bâton de bois, plat, utilisé dans la pratique de zazen.
Le méditant ne doit ni s'endormir (kontin) ni s'agiter (sanran) pendant la méditation.

Dans le Zen Sōtō, le kyosaku est administré à la demande du méditant. Pour ce faire, il joint les mains en gassho.
La personne qui administre le kyosaku s'approche par derrière, touche légèrement l'épaule droite pour signaler sa présence, et tous deux s'inclinent pour se saluer.
Le méditant présente ensuite chaque épaule l'une après l'autre pour recevoir le coup de bâton.

Dans le zen Rinzai, l'usage du bâton est à la discrétion de l'Ino, c'est-à-dire la personne qui a la charge de la salle de méditation.
Dans les deux écoles, il ne s'agit pas d'une punition, mais d'un moyen propre à réveiller et revigorer le participant qui peut être fatigué durant le zazen.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kyosaku

"Sur le kyosaku sont calligraphiées des sentences telles que "makumozo" : "ne pas se faire d'illusions" et il est extrêmement respecté. "
"Il est considéré comme étant l’épée de Manjusri, l’épée qui tranche la torpeur et l’ignorance, et il est traité comme tel. "





Josh GROBAN... "You Raise Me Up"

________________________________________
dite, "paranoïaque" par un groupe de tartuffes virtuels adeptes du Shingon, du Zen et de Mettā ...

" Ne juge pas de l'immensité du ciel bleu à travers une paille."
" Les meilleurs enseignants sont ceux qui vous disent où regarder, mais ne vous disent pas ce qu'il faut voir."
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 28 Sep 2016 - 16:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
shinjin
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 3

MessagePosté le: Sam 1 Oct 2016 - 18:48    Sujet du message: Le Kyosaku (ou Keisaku) Répondre en citant

Savez-vous que la première fois Deshimaru a cassé le kyosaku sur le dos du gôdo...?
Jinzû
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 148
Localisation: Côte d'Argent Sud

MessagePosté le: Dim 2 Oct 2016 - 08:42    Sujet du message: Le Kyosaku (ou Keisaku) Répondre en citant

vénérable shinjin a écrit:
Savez-vous que la première fois Deshimaru a cassé le kyosaku sur le dos du gôdo...?

Rensaku ?
-------------------------------------------------

http://www.shobogenzo.eu/archives/2013/04/19/26962828.html
***
Le titre Zazenshin.
Regardons le 3ème caractère de zazenshin 坐禪箴.
La clé 竹 de ce caractère représente un bambou.
Et le corps du caractère est un verbe qui signifie « attacher, joindre, relier », lequel verbe porte comme élément composant la « pique ».

Au sens propre, le caractère shin 箴 désigne l’aiguille de bambou servant à attacher des tissus à coudre, ou l’aiguille de pierre utilisée en médecine chinoise.
L’aiguille est un instrument qui pique pour pénétrer l’intérieur, d’où le sens figuré du caractère shin du zazenshin : « maxime, précepte, avertissement », etc., devant piquer nos cœurs pour les pénétrer.

Donc dans ce caractère shin il y a la dimension de kenjô (la réalisation comme vision) en ce sens qu'avec cette "maxime" maître Dôgen pique la tranquillité des pratiquants zen.

P F : Un peu comme le kyosaku alors ?

Y O : Tout à fait. Les pratiquants zen ou simplement bouddhistes, qu'ils soient européens ou japonais, ont souvent tendance à s'installer dans le naturalisme ou dans le quiétisme. 
Je vois cela un peu partout, par exemple dans le discours des maîtres européens et japonais : « Soyez tels que vous êtes, sans artifice, c'est très bien. » Donc tout le monde est gentil, tout le monde est beau. Ça c'est le naturalisme.
Et il y a aussi le quiétisme: « De toute façon l'essentiel est indicible, invisible, ça ne se communique ni par les mots ni par le langage ;  c'est i shin den shin, ça se communique, ça se transmet de cœur à cœur. Donc l'étude ça n'a pas énormément d'importance parce que l'essentiel ce n'est pas les mots, ce n'est pas le langage, mais le cœur et la pratique.
http://www.shobogenzo.eu/archives/2013/04/19/26962828.html
***

________________________________________
dite, "paranoïaque" par un groupe de tartuffes virtuels adeptes du Shingon, du Zen et de Mettā ...

" Ne juge pas de l'immensité du ciel bleu à travers une paille."
" Les meilleurs enseignants sont ceux qui vous disent où regarder, mais ne vous disent pas ce qu'il faut voir."
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:57    Sujet du message: Le Kyosaku (ou Keisaku)

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Traditions chinoises et japonaises Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com