Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
Ethique bouddhique et pensée unique
Aller à la page: 1, 2  >
 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Actualité -> Sujets d'actualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Giraudet
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 23 Oct 2016
Messages: 11

MessagePosté le: Dim 23 Oct 2016 - 19:40    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Bonjour à tous et à toutes et merci pour votre accueil ! Avant de m'essayer moi-même à la publication d'un texte, d'un article ,je préfère pour l'instant signaler cet article de qualité de Mr Philippe Cornu !

Avec plus amicales pensées,

Dominique Giraudet .

___________________________________________________________________________________________________

Ethique bouddhique et pensée unique 21 octobre 2016 in Florilège | Tags: Ethique, Philippe Cornu

En l’absence de tout pouvoir hiérarchique centralisé et compte tenu de la diversité des interprétations doctrinales dans les différentes écoles, il ne peut y avoir de position officielle valant pour l’ensemble du bouddhisme. Un consensus général est difficile à réaliser en l’absence d’une organisation mondiale réunissant des écoles pour réfléchir aux grandes questions actuelles. Quand de grands maîtres bouddhistes s’expriment, ils ne peuvent le faire qu’en leur nom et en vertu de l’autorité morale qu’on leur accorde, mais guère au nom de la communauté bouddhique entière. Les opinions médiatisées du dalaï-lama ou du maître vietnamien Thich Nhat Hanh ne sont donc pas un reflet de la « pensée unique » bouddhiste, d’autant plus que, si elles s’accordent dans les grandes lignes, leurs idées divergent parfois dans les détails. Il existe une grande variété de points de vue dans le bouddhisme. (…) Selon le Dharma, nous projetons tous une vision distordue de la réalité, et le monde perçu ne sera jamais le ‘meilleur des mondes’. Si l’action altruiste est une nécessité qui prend de l’ampleur dans le bouddhisme mondialisé, la croyance dans un ‘avenir radieux’ n’a aucun sens dans un univers aux conditions incertaines. Il n’y a pas de finalité historique globale à la vision samsârique, et la seule téléologie envisageable est la dissipation de l’illusion douloureuse qui affecte chacun des êtres. Ni pessimistes ni optimistes, les bouddhistes sont invités à ne pas prêter.naïvement foi aux promesses du progrès ou d’un bonheur annoncé, mais ils sont rarement antiprogressistes. Leur éthique n’est pas réactionnaire, mais elle est pour eux le seul rempart sérieux pouvant faire face aux dérives des passions humaines qui prennent actuellement la forme de la toute-puissance technologique, financière et marchande. (…) Le Bouddha, loin d’avoir incité ses disciples au fatalisme, les a encouragés à adopter l’attitude juste qui vise à éliminer les causes de la souffrance et à réorienter l’esprit vers la sagesse. En conséquence, tout pratiquant bouddhiste peut contribuer activement au débat éthique et à la réflexion sur les grandes questions qui agitent la société dans laquelle il vit – en son nom propre, en tant que citoyen du monde. Car en pratiquant le Dharma, son expérience de l’esprit humain et sa compréhension de l’enseignement bouddhique peuvent l’amener à agir en médiateur, à tempérer la violence ou l’avidité des hommes et à apaiser les conflits et les tensions. (…) Les grandes questions d’éthique, qui touchent d’importants domaines comme la médecine, la biologie, l’agro-alimentaire ou encore l’économie, la finance internationale ou la société, sont plus que jamais d’actualité dans la société contemporaine, traversée par deux mouvements contraires de grande ampleur. D’une part, l’effondrement des cultures et des structures traditionnelles porteuses d’une morale collective s’accélère au profit d’un village planétaire globalisé à la merci d’une économie mondiale toute-puissante. D’autre part, les progrès des sciences et des technologies de pointe sont tels que la réflexion philosophique et éthique sur le bien-fondé des applications biologiques et techniques est bien en peine d’influer à temps sur les orientations prises par les législateurs et les déci-deurs politiques et économiques. Dans une société dont les tendances semblent de plus en plus suici-daires, le bouddhisme nous invite à redonner à la réflexion la place centrale qui devrait être la sienne dans tous les progrès scientifiques et technologiques. Il n’est plus possible de négliger les dangers moraux inhérents à la montée en puissance de l’homme armé de toutes les techniques de pointe dont il dispose aujourd’hui, surtout quand il est dominé par l’idéologie du profit immédiat. Jamais le mythe prométhéen n’a paru aussi réalisé qu’aujourd’hui où nous croyons pouvoir tout régler et maîtriser sans remettre en question la place – exorbitante – que l’homme s’est octroyé sur terre. (…) (…) une réflexion s’appuyant sur les fondements éthiques du bouddhisme comme la compassion et sur des points aussi essentiels que la coproduction conditionnelle ou le karman nous livre déjà bien des éléments pour juger de la bonne attitude à adopter. Philippe Cornu, Le bouddhisme, une philosophie du bonheur ?, Le Seuil, 2013, pp. 243 – 246

https://centreshikantaza.wordpress.com/2016/10/21/ethique-bouddhique-et-pensee-unique/
________________________________________
La Nature est une et son origine est une. Un vaste organisme dans lequel les choses naturelles s'harmonisent et sympathisent réciproquement.

[ Paracelse ]
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 23 Oct 2016 - 19:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Dim 23 Oct 2016 - 20:18    Sujet du message: Re: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Giraudet a écrit:
Bonjour à tous et à toutes et merci pour votre accueil ! Avant de m'essayer moi-même à la publication d'un texte, d'un article ,je préfère pour l'instant signaler cet article de qualité de Mr Philippe Cornu !

Avec plus amicales pensées,

Dominique Giraudet .


Bienvenu Dominique, et merci pour ce texte de Philippe ...

Citation:

___________________________________________________________________________________________________

Ethique bouddhique et pensée unique 21 octobre 2016 in Florilège | Tags: Ethique, Philippe Cornu

En l’absence de tout pouvoir hiérarchique centralisé et compte tenu de la diversité des interprétations doctrinales dans les différentes écoles, il ne peut y avoir de position officielle valant pour l’ensemble du bouddhisme. Un consensus général est difficile à réaliser en l’absence d’une organisation mondiale réunissant des écoles pour réfléchir aux grandes questions actuelles. Quand de grands maîtres bouddhistes s’expriment, ils ne peuvent le faire qu’en leur nom et en vertu de l’autorité morale qu’on leur accorde, mais guère au nom de la communauté bouddhique entière. Les opinions médiatisées du dalaï-lama ou du maître vietnamien Thich Nhat Hanh ne sont donc pas un reflet de la « pensée unique » bouddhiste, d’autant plus que, si elles s’accordent dans les grandes lignes, leurs idées divergent parfois dans les détails. Il existe une grande variété de points de vue dans le bouddhisme.


En fait, pour mieux comprendre, il est bien de se rappeler que Bouddha Shakyamouni a enseigné pour 84.000 types d'êtres, ainsi 84.000 façons, d'apparence différentes, pour atteindre l'éveil. Ce qu'il faut aussi réaliser c'est que, quelque soit la voie suivie toutes mènent au même et parfait éveil.
En fait, au fil de l'histoire qui nous sépare du temps ou le Bouddha enseigna son dharma, des savants, érudits êtres réalisés ont débattus et établis des grands courants de pensées, des "philosophies". Ainsi se sont créés les "véhicules" (yanas), Hinayana, Mahayana, Vajrayana. Ces véhicules se sont élargis en "vues", résultats des débats philosophiques, vaibhashika, sautrantika,
madhyamaka, yogachara, madhyamaka-prasangika, madhyamaka-svatantrika-sautrantika, madhyamaka-svatantrika-yogacara. A leurs suites se sont créés les "voies" (lam), renonciation, transformation, libération spontanée. Puis, pour le seul bouddhisme tibétain, des écoles et traditions ont adoptées telle philosophie, telle vue, telle voie, de celles-ci aujourd'hui il reste principalement les quatre grandes écoles, nyingma, kagyu, sakya et gelug. Ainsi, le Dalaï Lama (moine gelugpa) ne partage pas, très exactement, la même vue qu'un Rinpoché nyigmapa, par exemple.
Ceci posé, il est donc clair qu'il ne peut être parlé du "bouddhisme" d'une même et unique voix. Personne ne peut parler "au nom du bouddhisme". Néanmoins, malgré toutes ces divergences, tous les êtres illuminés, quelque soit leurs écoles, suivent une voie unique :

Ceux qui œuvrent pour le bénéfice des êtres vivants
Au moyen de différents véhicules
Réalisent l’abandon des illusions à travers les trois véhicules
Et résident dans le résultat du véhicule unique.

- Le réseau magique de Manjushri -

________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Dim 23 Oct 2016 - 20:32    Sujet du message: Re: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Giraudet a écrit:
...

En conséquence, tout pratiquant bouddhiste peut contribuer activement au débat éthique et à la réflexion sur les grandes questions qui agitent la société dans laquelle il vit – en son nom propre, en tant que citoyen du monde. Car en pratiquant le Dharma, son expérience de l’esprit humain et sa compréhension de l’enseignement bouddhique peuvent l’amener à agir en médiateur, à tempérer la violence ou l’avidité des hommes et à apaiser les conflits et les tensions. (…) Les grandes questions d’éthique, qui touchent d’importants domaines comme la médecine, la biologie, l’agro-alimentaire ou encore l’économie, la finance internationale ou la société, sont plus que jamais d’actualité dans la société contemporaine, traversée par deux mouvements contraires de grande ampleur.

...


Là encore, on ne peut parler d'une voix unique. Cette approche est une "vue", particulière ... pour exemple, d'autres répondront que la seule chose qui puisse aider les êtres c'est l'omniscience et la vision parfaite de l'état illuminé. Ainsi, essayer de détricoter les maux qui nous accablent, c'est prétendre comprendre les finalités karmiques, les effets que donneront telle ou telle cause, mais seul un éveillé en a le pouvoir ... attention à ne pas jouer à l'apprenti sorcier, sous le prétexte (très catholique) d'aider les êtres humains. Ainsi répondre à un débat éthique, "agir en médiateur" sont encore des jeux de l'ego, un piège du "singe" qu'est notre esprit. Le seul acte conscient consistant à accéder le plus vite possible à la bouddhéité.
De nombreuses autres approches existent ... c'est la raison pour laquelle, pour un érudit (pas nécessairement illuminé), avant d'en débattre, il est nécessaire d'étudier le bouddhisme, le dharma en profondeur, sous toutes ses facettes.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Hyrcan
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 215
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 12:12    Sujet du message: Re: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Serge Z. a écrit:
[ attention à ne pas jouer à l'apprenti sorcier, sous le prétexte (très catholique) d'aider les êtres humains. .
Les catholiques ne disent pas d'aider les êtres humains mais d'aimer son prochain comme soi-même. Ce qui n'a pas la même portée...
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 12:59    Sujet du message: Re: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Hyrcan a écrit:
Serge Z. a écrit:
[ attention à ne pas jouer à l'apprenti sorcier, sous le prétexte (très catholique) d'aider les êtres humains. .
Les catholiques ne disent pas d'aider les êtres humains mais d'aimer son prochain comme soi-même. Ce qui n'a pas la même portée...


Je faisais allusion à une aide en fonction d'une éthique, de règles du bien et du mal, par opposition à la loi de la causalité, causes et effets où, s'il existe une morale, celle-ci s'inscrit sur la totalité d'un continuum (karmique) et non pas d'une seule vie.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Hyrcan
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 215
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 14:45    Sujet du message: Re: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Serge Z. a écrit:
Hyrcan a écrit:
Serge Z. a écrit:
[ attention à ne pas jouer à l'apprenti sorcier, sous le prétexte (très catholique) d'aider les êtres humains. .
Les catholiques ne disent pas d'aider les êtres humains mais d'aimer son prochain comme soi-même. Ce qui n'a pas la même portée...


Je faisais allusion à une aide en fonction d'une éthique, de règles du bien et du mal, par opposition à la loi de la causalité, causes et effets où, s'il existe une morale, celle-ci s'inscrit sur la totalité d'un continuum (karmique) et non pas d'une seule vie.
Aimer n'a pas de règles du bien et du mal (ni de limitation dans le temps).
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 15:47    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Les catholiques se basent aussi sur des règles du bien et du mal pour agir ... tel était mon propos.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Hyrcan
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 215
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 15:57    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Serge Z. a écrit:
Les catholiques se basent aussi sur des règles du bien et du mal pour agir ... tel était mon propos.
Non, les catholiques se basent sur l'Amour pour agir.
(Aime et fais ce que tu veux ! St. Augustin)

C'est quand il n'y a pas d'amour que l'homme est obligé de s'inventer des règles du bien et du mal.
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 16:59    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Hyrcan a écrit:
Serge Z. a écrit:
Les catholiques se basent aussi sur des règles du bien et du mal pour agir ... tel était mon propos.
Non, les catholiques se basent sur l'Amour pour agir.
(Aime et fais ce que tu veux ! St. Augustin)

C'est quand il n'y a pas d'amour que l'homme est obligé de s'inventer des règles du bien et du mal.


Le grand credo c'est quand même le bien et le mal, quelque soient les dires de l'un ou de l'autre ... mais bon, ce n'est pas le sujet.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
Hyrcan
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 215
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 24 Oct 2016 - 19:14    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Serge Z. a écrit:
Hyrcan a écrit:
Serge Z. a écrit:
Les catholiques se basent aussi sur des règles du bien et du mal pour agir ... tel était mon propos.
Non, les catholiques se basent sur l'Amour pour agir.
(Aime et fais ce que tu veux ! St. Augustin)

C'est quand il n'y a pas d'amour que l'homme est obligé de s'inventer des règles du bien et du mal.


Le grand credo c'est quand même le bien et le mal, quelque soient les dires de l'un ou de l'autre ... mais bon, ce n'est pas le sujet.

Non pas du tout. Il n'y a même pas une seule fois les mots bien et mal dans aucun credo.
Vous vous faites des idées sur le christianisme ou le catholicisme alors que c'est si simple: c'est lorsque l'homme est séparé de Dieu (de l'Amour) qu'il se retrouve à devoir se trouver des règles de bien et de mal (c'est l'état de notre monde). L'amour n'a pas besoin de règles: est-ce qu'une mère a des règles pour aimer son enfant, est-ce que j'ai besoin de règles pour aimer mes amis: pas du tout, l'amour est nécessairement bon.
C'est cela le christianisme, ce n'est pas le moralisme a priori que vous vous en faites. Seulement il suffit de s'y intéresser un peu pour le savoir.
Ce n'est pas le sujet mais si vous dites des inexactitudes à propos du christianisme, il me semble que ça mérite d'être rectifié.

Bien à vous,
komyo
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2010
Messages: 37

MessagePosté le: Mar 25 Oct 2016 - 10:13    Sujet du message: Re: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Hyrcan a écrit:
Serge Z. a écrit:
[ attention à ne pas jouer à l'apprenti sorcier, sous le prétexte (très catholique) d'aider les êtres humains. .
Les catholiques ne disent pas d'aider les êtres humains mais d'aimer son prochain comme soi-même. Ce qui n'a pas la même portée...



ils le disent effectivement, mais ce n'est pas une spécificité catholique, puisque l'on retrouve cette remarque, commandement ? dans le judaisme. cf plus bas.

Une célèbre histoire du Talmud raconte comment une personne demanda à différents rabbins de lui enseigner toute la Torah le temps qu’elle se tienne « sur un pied », c’est-à-dire de la lui résumer brièvement. Il finit par rencontrer le grand sage Hillel, un descendant du roi David et la plus grande autorité rabbinique de son temps. Comment Hillel allait-il répondre à cette question ? La Torah peut-elle être réduite à un seul enseignement ? « Ce que tu n’aimes pas, ne le fais pas à autrui » fut sa réponse. « C’est là toute la Torah. Le reste est commentaire. Va et étudie. »1

L’idée que toute la Torah se concentre autour du thème des relations avec autrui est intrigante. Très souvent, on divise les lois de la Torah en deux groupes : celles qui concernent les relations de l’homme avec D.ieu, comme l’observance du Chabbat et des lois de la cacherout, et celles qui relèvent des relations avec autrui, comme l’interdiction de voler ou de porter un faux témoignage dans une affaire de justice. Ici, cependant, Hillel affirme que la Torah dans son ensemble découle du seul principe de la relation à autrui.

Ce principe est clairement exprimé dans la Paracha de Kedochim, en ces termes : « Aime ton prochain comme toi-même. »2 Il est inscrit parmi de nombreux autres commandements concernant notre comportement vis-à-vis d’autrui, comme, dans le même verset, celui de ne pas se venger ou de garder rancune. Pourtant, il est clair qu’il s’agit d’un enseignement qui se situe à un niveau bien différent de ces autres commandements.

Nous pouvons comprendre que si une personne observe convenablement cette loi, elle en fera de même pour d’autres commandements tels que l’interdiction de voler ou de porter un faux témoignage. Toutes les lois régissant les relations avec son prochain sont en effet incluses dans l’injonction « Aime ton prochain ». C’est la raison pour laquelle Rabbi Akiva dit à son sujet « c’est un grand principe de la Torah ». C’est un grand principe parce qu’il inclut quasiment la moitié de la Torah : toutes les lois concernant les relations humaines.
Jinzû
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 05 Juin 2010
Messages: 148
Localisation: Côte d'Argent Sud

MessagePosté le: Mer 2 Nov 2016 - 09:48    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Serge Z a écrit:
malgré toutes ces divergences, tous les êtres illuminés, quelque soit leurs écoles, suivent une voie unique :

Ceux qui œuvrent pour le bénéfice des êtres vivants
Au moyen de différents véhicules
Réalisent l’abandon des illusions à travers les trois véhicules
Et résident dans le résultat du véhicule unique.

- Le réseau magique de Manjushri -



Top classe, Manjushri "réseau"...
________________________________________
dite, "paranoïaque" par un groupe de tartuffes virtuels adeptes du Shingon, du Zen et de Mettā ...

" Ne juge pas de l'immensité du ciel bleu à travers une paille."
" Les meilleurs enseignants sont ceux qui vous disent où regarder, mais ne vous disent pas ce qu'il faut voir."
Visiter le site web du posteur
stamba
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 58

MessagePosté le: Mar 22 Nov 2016 - 22:27    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Citation:
Le seul acte conscient consistant à accéder le plus vite possible à la bouddhéité. (....) c'est la raison pour laquelle, pour un érudit (pas nécessairement illuminé), avant d'en débattre, il est nécessaire d'étudier le bouddhisme, le dharma en profondeur, sous toutes ses facettes.


Je doute que ce soit par l'étude que l'on accède le plus vite possible à la bouddhéité.

N'est-ce pas plutôt en agissant en bouddha au quotidien? ou plus exactement en laissant la bouddhéité agir à travers nous?
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 221

MessagePosté le: Mer 23 Nov 2016 - 10:51    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

stamba a écrit:
Citation:
Le seul acte conscient consistant à accéder le plus vite possible à la bouddhéité. (....) c'est la raison pour laquelle, pour un érudit (pas nécessairement illuminé), avant d'en débattre, il est nécessaire d'étudier le bouddhisme, le dharma en profondeur, sous toutes ses facettes.


Je doute que ce soit par l'étude que l'on accède le plus vite possible à la bouddhéité.

N'est-ce pas plutôt en agissant en bouddha au quotidien? ou plus exactement en laissant la bouddhéité agir à travers nous?


L'étude des enseignements et des commentaires des maîtres du passé permet d’éviter les pièges que l'esprit duel sème sur le chemin ... s’asseoir sur le c. est une chose, pratiquer dans les méandres de l'esprit duel en est une autre ... la vacuité n'a pas de sens si elle n'est pas accompagnée de la claire lumière.
________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
stamba
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 58

MessagePosté le: Mer 23 Nov 2016 - 11:07    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique Répondre en citant

Citation:
L'étude des enseignements et des commentaires des maîtres du passé permet d’éviter les pièges que l'esprit duel sème sur le chemin


J'entends bien mais la compréhension de ces textes ne repose-t-elle sur l'expérience de la vie concrète?
Dans la douce chaleur de sa bibliothèque et sur le chemin qui y mène on ne risque pas de rencontrer beaucoup de piège.

Je ne nie pas l'importance de l'étude mais pour le dire un peu brutalement il me semble qu'on accède plus rapidement à la bouddhéité en pratiquant les vertus chrétiennes, charité, don de soi... (ou leur équivalent bouddhiste) que par l'érudition.

Je dis ça uniquement pour te taquiner un peu.
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:12    Sujet du message: Ethique bouddhique et pensée unique

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Actualité -> Sujets d'actualité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com