Sangha Forum
SanghaForum est un lieu de rencontre et d'échange consacré au dharma de Bouddha Sakyamouni. Il est consacré à toutes les traditions bouddhistes dans l'esprit du mouvement Rimé. Bouddhistes ou non bouddhistes, il est ouvert à tout le monde ... dans le respect de chacun.
La lecture nuit-elle à la contemplation (rigpa) ?

 
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chipmunkoasis
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 4 Jan 2017 - 21:06    Sujet du message: La lecture nuit-elle à la contemplation (rigpa) ? Répondre en citant

Bonjour à tous,

Bien qu'il soit évident qu'à notre époque la majorité des êtres accède aux enseignements et parfois à l'éveil spirituel par la lecture et l'étude de livres, une question subsiste :

Le but ultime étant de transcender l'esprit ordinaire discursif une bonne fois pour toutes sans revenir en arrière une fois la vérité comprise, comment est-il possible de se complaire indéfiniment dans la pratique de la lecture qui necessite l'usage constant de l'intellect discursif que l'on cherche à transcender ? N'est-il pas contradictoire de vouloir s'immerger dans la contemplation et la nature de l'esprit sans efforts tout en utilisant journellement l'intellect trompeur source de fatigue et d'illusions en continuant à lire, écrire et étudier ?

De nombreux maîtres ont été de grands érudits et écrivains et on semblé avoir l'art de concilier pratique contemplative et usage de l'intellect discursif mais cela paraît très difficile à atteindre.

Personnellement, après dix ans d'études sur les méthodes non-dualistes (dzogchen, zen, taoisme, shivaisme du cachemire, mahamudra...), j'ai découvert mon inaptitude absolue à pratiquer dans la tranquillité tout en m'adonnant à la lecture. Même lire les textes des maîtres devient une entrave si je veux vraiment m'affranchir de l'esprit ordinaire pour être présent dans l'état naturel.
Lire m'apporte du courage, du réconfort et de la foi mais cela reste un état illusoire, je ne suis pas du tout dans l'état naturel durant ces moments. La pratique effective je ne la connais modestement que lorsque je m'abstiens pour un temps de toute activité intellectuelle telle que lire et que je vis la vie en présence sans concepts particuliers. Mais je finis toujours par revenir à mes anciennes habitudes car la lecture est comme une drogue, ne parlons même pas de l'usage d'internet où l'on surstimule constamment l'intellect et les concepts.

En fait, de nombreux maîtres ont aussi eu la particularité d'être illettrés ou de ne jamais avoir étudié. Le zen/chan a une grande tradition d'initiés non intellectuels, par exemple. Bouddha Shakyamuni lui-même n'a jamais étudié de textes. Les initiés des anciennes cultures, shamans, sorciers, mages, philosophes étaient souvent illettrés ou méprisaient l'écrit, comme Socrate. Dans le livre d'Enoch il est dit que la lecture et l'écriture sont la source de l'égarement des Hommes et même une cause de vieillissement et de déchéance (cela rejoint les enseignements non dualistes qui expliquent comment l'Homme est piégé dans le samsara par usage de l'intellect et des concepts). Un texte shivaite déclare également que les êtres ordinaires sont prisonniers de la malédiction de l'alphabet. De nombreux textes de yoga enseignent que celui qui veut la vraie libération doit renoncer même aux livres sacrés et à toute étude. Et on sait dans toutes les traditions l'importance suprême de la transmission directe, orale, seule véritable initiation en ce monde.

Quand on regarde la situation actuelle, on constate que la majorité des gens sont ruinés physiquement et spirituellement par l'éducation intellectuelle. A l'ère du smartphone et d'internet la myopie devient une sorte de normalité visuelle dans tous les pays et rares sont ceux qui montrent des signes de réalisation et de guérison spirituelles. Même les maîtres contemporains ne peuvent égaler les anciens et souffrent de diverses maladies et de troubles. Il semble bien qu'on étudie et réfléchisse trop au lieu de pratiquer réellement. Ou alors que plus personne n'y comprend rien. Où sont les grands yogis réalisés à notre époque dans nos pays ? Sérieusement ? Sans se trouver d'excuses faciles pour éviter le bilan désastreux de la réalité des faits ?

Mais peut-être ai-je tort ? Je suis intéressé par toute preuves de gens pouvant allier réalisation et travaux intellectuels si tant est que des preuves puissent s'apporter dans ce domaine. Je ne serai toutefois pas disposé à faire confiance à des gens myopes ou avec des problèmes de vue liés à leur lecture par exemple, preuve trop évidente que leur habitude est mauvaises pour leur santé et état général, même si ils prétendent être des yogis ou des maîtres.

Alors, que pensez-vous de tout cela mes amis ? Quel est votre avis sur le sujet ?

Merci.
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Jan 2017 - 21:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Serge Z.
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2009
Messages: 11 362

MessagePosté le: Jeu 5 Jan 2017 - 11:06    Sujet du message: Re: La lecture nuit-elle à la contemplation (rigpa) ? Répondre en citant

Bonjour Ch.,

Bienvenue parmi nous ...

Chipmunkoasis a écrit:
Bonjour à tous,

Bien qu'il soit évident qu'à notre époque la majorité des êtres accède aux enseignements et parfois à l'éveil spirituel par la lecture et l'étude de livres, une question subsiste :

Le but ultime étant de transcender l'esprit ordinaire discursif une bonne fois pour toutes sans revenir en arrière une fois la vérité comprise, comment est-il possible de se complaire indéfiniment dans la pratique de la lecture qui necessite l'usage constant de l'intellect discursif que l'on cherche à transcender ?


Transcender l'esprit (sems), comme tu l'exprimes, ne peut se faire qu'en s'abstenant d'utiliser, justement, cet esprit discursif. Ainsi, il ne peut être question de refréner une quelconque activité, fusse-t-elle engendrée par ce même esprit discursif. Ainsi au quotidien tu parles, tu écris, tu lis. La lecture, de même que l'écoute d'un maître, participe à la réalisation dans la mesure où elle apporte des informations complémentaires qui participeront à la mise en place des conditions de cette réalisation. Par contre, se "complaire" dans la lecture amène une autre dimension, celle de l'auto-satisfaction d'une activité égotique ... à ce stade on en est pas encore à la pratique de dzogchen (ou mahamoudra) mais on est encore à pratiquer la longue éducation de ce mental pour qu'il puisse accéder à la réalisation ininterrompue de cet état naturel. La première qualité du pratiquant est de savoir où il en est, véritablement, et de "monter l'escalier" à partir de cette marche ... le moment venu de nombreuses choses pourront, simplement, être abandonnées, "le moment venu". Ne cherchons pas à brûler les étapes ... on ne fait que s'y brûler.
N'est-il pas dit qu'il fallait "s'installer confortablement" dans l'état naturel ... alors pourquoi chercher l'inconfort de trop de questionnement ?

Citation:

N'est-il pas contradictoire de vouloir s'immerger dans la contemplation et la nature de l'esprit sans efforts tout en utilisant journellement l'intellect trompeur source de fatigue et d'illusions en continuant à lire, écrire et étudier ?

De nombreux maîtres ont été de grands érudits et écrivains et on semblé avoir l'art de concilier pratique contemplative et usage de l'intellect discursif mais cela paraît très difficile à atteindre.

Personnellement, après dix ans d'études sur les méthodes non-dualistes (dzogchen, zen, taoisme, shivaisme du cachemire, mahamudra...), j'ai découvert mon inaptitude absolue à pratiquer dans la tranquillité tout en m'adonnant à la lecture. Même lire les textes des maîtres devient une entrave si je veux vraiment m'affranchir de l'esprit ordinaire pour être présent dans l'état naturel.
Lire m'apporte du courage, du réconfort et de la foi mais cela reste un état illusoire, je ne suis pas du tout dans l'état naturel durant ces moments. La pratique effective je ne la connais modestement que lorsque je m'abstiens pour un temps de toute activité intellectuelle telle que lire et que je vis la vie en présence sans concepts particuliers. Mais je finis toujours par revenir à mes anciennes habitudes car la lecture est comme une drogue, ne parlons même pas de l'usage d'internet où l'on surstimule constamment l'intellect et les concepts.

En fait, de nombreux maîtres ont aussi eu la particularité d'être illettrés ou de ne jamais avoir étudié. Le zen/chan a une grande tradition d'initiés non intellectuels, par exemple. Bouddha Shakyamuni lui-même n'a jamais étudié de textes. Les initiés des anciennes cultures, shamans, sorciers, mages, philosophes étaient souvent illettrés ou méprisaient l'écrit, comme Socrate. Dans le livre d'Enoch il est dit que la lecture et l'écriture sont la source de l'égarement des Hommes et même une cause de vieillissement et de déchéance (cela rejoint les enseignements non dualistes qui expliquent comment l'Homme est piégé dans le samsara par usage de l'intellect et des concepts). Un texte shivaite déclare également que les êtres ordinaires sont prisonniers de la malédiction de l'alphabet. De nombreux textes de yoga enseignent que celui qui veut la vraie libération doit renoncer même aux livres sacrés et à toute étude. Et on sait dans toutes les traditions l'importance suprême de la transmission directe, orale, seule véritable initiation en ce monde.

Quand on regarde la situation actuelle, on constate que la majorité des gens sont ruinés physiquement et spirituellement par l'éducation intellectuelle. A l'ère du smartphone et d'internet la myopie devient une sorte de normalité visuelle dans tous les pays et rares sont ceux qui montrent des signes de réalisation et de guérison spirituelles. Même les maîtres contemporains ne peuvent égaler les anciens et souffrent de diverses maladies et de troubles. Il semble bien qu'on étudie et réfléchisse trop au lieu de pratiquer réellement. Ou alors que plus personne n'y comprend rien. Où sont les grands yogis réalisés à notre époque dans nos pays ? Sérieusement ? Sans se trouver d'excuses faciles pour éviter le bilan désastreux de la réalité des faits ?

Mais peut-être ai-je tort ? Je suis intéressé par toute preuves de gens pouvant allier réalisation et travaux intellectuels si tant est que des preuves puissent s'apporter dans ce domaine. Je ne serai toutefois pas disposé à faire confiance à des gens myopes ou avec des problèmes de vue liés à leur lecture par exemple, preuve trop évidente que leur habitude est mauvaises pour leur santé et état général, même si ils prétendent être des yogis ou des maîtres.

Alors, que pensez-vous de tout cela mes amis ? Quel est votre avis sur le sujet ?

Merci.

________________________________________
La nature de la variété des phénomènes est non-duelle
Et pourtant chaque phénomène excède les limites de la pensée.
La condition authentique "telle quelle" ne devient pas un concept
Et pourtant elle se manifeste totalement par la forme, toujours bonne.
Puisque tout est déjà parfait, guéris de la maladie de l'effort
Et demeure naturellement dans l'autoperfection : c'est cela la contemplation.

- Les six vers de vajra -
pack
Membre Actif

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2010
Messages: 460

MessagePosté le: Jeu 5 Jan 2017 - 12:26    Sujet du message: La lecture nuit-elle à la contemplation (rigpa) ? Répondre en citant

Bonjour à tous et bon début d’année,

Petit retour ici, et, Ô belle surprise, en cadeau une question avec un Q majuscule.

Ce qui me vient tout de suite, et vous le savez sûrement parfaitement, c’est que rigpa ne peut être altéré ni amélioré ni détérioré ni (réellement) perdu.

Je présenterais le but ultime différemment, si tant est qu’il existe réellement en tant que tel. C’est véritablement l’esprit discursif ordinaire qui se représente un « état ultime » et différent de lui-même, qui devrait devenir parfaitement stable. Donc vous avez raison sur la défiance que l’on devrait avoir envers l’intellect et qui montre rapidement toutes ses limites.

En même temps est-il vraiment séparé du cœur de l’expérience qu’est le repos dans la nature de l’esprit ? Est-ce que nous ne retombons pas là dans une perspective duelle ?

A un certain point, si nous utilisons toujours, encore et encore, les textes pour nous chercher, pour progresser, pour nous rassurer c’est que nous avons manqué quelque chose, à un moment donné. Si nous résidons dans la contemplation naturelle, les mouvements de la vie ne devraient pas être un problème ils sont au fur et à mesure intégrés.

C’est même d’ailleurs une des caractéristiques décrites dans le dzogchen : le mouvement 'gyu ba. La contemplation, vous le savez aussi, ne réside pas qu’au sein de la quiétude ou la tranquillité, comme celle que l’on trouve, ou pas, dans l’assise, avec un esprit relativement calme. L’agitation de l’esprit dans l’ensemble des situations de notre quotidien ne peut, en réalité, troubler en quoi que ce soit notre véritable nature.

Donc quelle que soit l’activité, la présence attentive et non forcée à cet état naturel, devrait opérer. Ainsi lire, écrire, vaquer à ce qui nous occupe et même manipuler les concepts n’est pas un problème.

Ce qu’il faut, c’est cette attention aiguisée à nos réactions à tout ce qui se présente, à tous les phénomènes intérieurs et extérieurs, pouvons-nous laisser ces manifestations se produire sans ou avec réaction ? Pouvons-nous voir que nous réagissons en plus à notre réaction ? Il ne s’agit pas de se juger ou de s'auto-critiquer mais de voir tout simplement, sans investir. Et si l’on investit on voit aussi cela. Et pour finir on se détend sans rien vouloir de plus que ce qui se présente sur l'instant.

Ça c'est un bon début pour expérimenter la plénitude !
Les membres suivants remercient pack pour ce message :
Serge Z. (06/01/17)
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:38    Sujet du message: La lecture nuit-elle à la contemplation (rigpa) ?

Montrer les messages depuis:   
Nouveau   Répondre    SanghaForum Index du Forum -> Véhicules et traditions -> Général Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com